Intégrer la dimension énergétique dans les politiques locales : c'est la mission de l'agent de développement des énergies renouvelables, à la fois animateur, technicien et gestionnaire. Gros plan sur ce métier, au service de la ville et au coeur de l'enjeu environnemental.

  • Salaire débutant
    1640€ brut

Témoignage

Lire la transcription
Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Des bâtiments mal isolés, des fenêtres aux joints défectueux, des éclairages publics énergivores... des solutions techniques permettent de limiter ces gaspillages. L'agent de développement des énergies renouvelables est là pour traquer les dysfonctionnements des appareils et gérer les consommations énergiques des bâtiments. Il est aussi l'animateur des nouvelles politiques énergétiques. Il informe et sensibilise collègues, élus locaux et habitants aux écogestes.

Grâce à ses compétences en thermique et énergétique, il apporte des solutions techniques aux travaux liés aux consommations énergétiques des bâtiments. Il développe des projets d'intégration des énergies renouvelables, panneaux solaires thermiques ou photovoltaïques, éolien, géothermie. Il cherche des solutions techniques, des financements et suit la mise en place de ses projets sur le chantier. Il est souvent au bureau pour travailler à l'avancement de ses dossiers, faire une veille documentaire sur la réglementation et les techniques...

Les formations et les diplômes

Après le bac

2 ans d'études pour préparer le BTS maintenance des systèmes, option C systèmes éoliens ou 3 ans d'études pour un BUT (génie thermique et énergie ; génie civil-construction durable), éventuellement complétés par une licence professionnelle du domaine de l'énergétique.

5 ans pour préparer un diplôme d'ingénieur généraliste orienté thermique ou un master énergie, énergétique ou thermique.

Pour bénéficier du statut de fonctionnaire territorial, il faut réussir un concours de catégorie A ou B.