Scolarité et troubles de la santé

Les répercussions des troubles de la santé sur la scolarité

Publication : 11 septembre 2019
Certains troubles de santé invalidants, comme le diabète, l'épilepsie ou la mucoviscidose, sont connus. D'autres maladies chroniques le sont moins, comme l'insuffisance rénale ou la maladie de Crohn (maladie inflammatoire de l'intestin). De causes et de natures très diverses, toutes ont en commun d'être peu visibles, mais très contraignantes sur le plan des soins, au point parfois de perturber la scolarité de l'élève.

Les difficultés rencontrées par les jeunes malades

Très fatigables, les élèves atteints de "troubles de la santé invalidants évoluant sur une longue période" doivent faire face à des contraintes quotidiennes spécifiques : régime alimentaire, séances de soins, prise de médicaments à des horaires précis, hospitalisations répétées…

En période de crise ou de rechute, leurs capacités d'attention et de concentration peuvent être diminuées.

Certains des aménagements dont ils bénéficient peuvent susciter des réactions d'incompréhension de la part de leurs camarades.

Les moyens pour y remédier

Expliquer la maladie

Au collège, le jeune peut, s'il le souhaite, expliquer les caractéristiques de sa maladie pendant un cours et répondre aux questions de ses camarades.

Aménager la scolarité en établissant un PAI (projet d'accueil individualisé)

Ce document écrit détermine les aménagements particuliers de la scolarité susceptibles d'être mis en œuvre, et énumère les adaptations nécessaires à la vie quotidienne : régime alimentaire, prise de médicaments, interventions médicales et paramédicales, activités incompatibles avec l'état de santé, soins à dispenser en cas d'urgence, et suivi de la scolarité pendant les absences consécutives au traitement.

Pour rédiger ce document, le chef d'établissement ou le directeur de l'école et le médecin de l'éducation nationale tiennent compte des demandes de l'élève et de ses parents, et s'appuient sur l'avis de l'équipe éducative composée des enseignants, du psychologue de l'éducation nationale et des personnels paramédicaux qui soignent l'élève. Le rôle de chacun et la complémentarité des interventions sont précisés dans le PAI.

La construction du projet professionnel

Au moment de la réflexion sur le projet de formation, l'élève malade et ses parents auront intérêt à demander l'avis du médecin de l'éducation nationale sur les facteurs médicaux pouvant influencer le choix d'une orientation. Un stage de découverte sur le terrain peut se révéler utile pour mieux connaître les contraintes d'une situation de travail.

Information école inclusive

Les cellules d’écoute et de réponse, dans chaque Direction des services départementaux de l’Éducation nationale (DSDEN)  ont pour objectif d’informer les familles sur les dispositifs existants et le service public de l’école inclusive et de répondre sur le suivi du dossier de leur enfant. Elles sont joignables au numéro unique : 0 805 805 110 (service gratuit + prix d’un appel local).

La cellule ministérielle « Aide handicap école » est joignable au 0 800 730 123 (numéro accessible aux personnes sourdes et malentendantes).

Vous pouvez également écrire à l'adresse : aidehandicapecole@education.gouv.fr.