Scolarité et troubles auditifs

Les modes de communication des personnes ayant des troubles auditifs

Publication : 11 septembre 2019

Différents modes de communication permettent à une personne sourde ou malentendante de comprendre les messages de son interlocuteur et de s'exprimer.

Choix du mode de communication

Dans le cadre des demandes auprès de la MDPH (maison départementale des personnes handicapées), l'élève sourd et sa famille reçoivent toutes les informations nécessaires sur les différents modes de communication possibles. Les parents choisissent librement le mode de communication utilisé par leur enfant : oralisme ou bilinguisme. Partie intégrante du projet de vie de l'élève, le choix du mode de communication est inscrit dans le PPS (projet personnalisé de scolarisation) et s'impose à la CDAPH (commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées) lors de ses décisions.

LSF (langue des signes française)

La LSF est une langue en soi, avec sa propre grammaire et sa propre syntaxe. Chaque signe est une combinaison de plusieurs éléments simultanés : forme et orientation de la main, emplacement dans l’espace, direction du mouvement de la main et du corps, expressions du visage. Longtemps ignorée, la langue des signes n'est plus considérée comme une technique palliative de communication mais accède à un statut de langue à part entière. Depuis 2007, elle peut être choisie par tout candidat comme épreuve facultative de langue au bac général et technologique ; le CAPES (certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du 2d degré) de LSF a été créé en 2010.

Dactylologie

C'est un alphabet manuel ayant pour référence la langue écrite. Il est utilisé par les personnes sourdes maîtrisant la LSF en complément du langage oral ou du langage gestuel pour épeler les noms propres ou les mots nouveaux. Son usage suppose que les interlocuteurs aient déjà acquis la lecture.

Lecture labiale

Une personne déficiente auditive peut combler son déficit par la lecture labiale, en lisant sur les lèvres de son interlocuteur. Celui-ci doit bien articuler et la forme de ses lèvres doit être visible. Cependant, la lecture labiale, très fatigante si elle est continue, ne permet de restituer qu'environ 40 % du message émis.

LfPC (langue française parlée complétée)

Aide à la lecture labiale, la LfPC est un code composé de signes de la main, faits à la hauteur de la bouche par la personne qui parle, permettant d’éliminer toutes les ambiguïtés dues aux sosies labiaux. Il suffit d'une douzaine d'heures de formation pour acquérir la technique de la LfPC, mais ensuite un entraînement quotidien est indispensable pour l'utiliser avec fluidité.

Bilinguisme

Le bilinguisme peut se réaliser de différentes façons : LSF ou français écrit comme 1re langue ou utilisation simultanée des 2 langues, ce qui suppose un bon maniement de l’une et l’autre. Dans le parcours scolaire bilingue LSF/français écrit, la LSF est utilisée pour les enseignements. Elle fait office de langue orale. L'apprentissage du français oral s'effectue progressivement en prenant appui sur la langue écrite, dont la maîtrise est indispensable pour atteindre un niveau de réussite satisfaisant dans la vie scolaire et professionnelle.