Scolarité et autisme

Les répercussions de l’autisme sur la scolarité

Publication : 1er mars 2021
L’altération des fonctions de communication et de socialisation a un impact important sur les apprentissages de l’élève autiste. Des démarches pédagogiques adaptées permettent de compenser ce handicap.

Les difficultés rencontrées par les jeunes autistes

L’élève présentant des troubles du spectre autistique (TSA) manifeste des difficultés dans les interactions sociales, la communication orale, la compréhension des consignes et des situations. Une stimulation précoce et une prise en charge adaptée permettent d’atténuer ces difficultés.  

La scolarisation dans un cadre éducatif approprié permet au jeune autiste de développer son adaptation et sa socialisation. La diversification des modes de scolarisation dès la maternelle, notamment grâce aux unités d'enseignement en école maternelle puis élémentaire, permet au jeune de bénéficier d'une inclusion progressive vers une classe ordinaire.

Les moyens pour y remédier

En partant des intérêts et des motivations de l’élève, il est possible de l’aider à progresser.

Structurer les apprentissages

Différentes stratégies permettent de faciliter les apprentissages du jeune autiste : un accompagnement attentif et continu, des apprentissages progressifs dans un cadre bien structuré, des consignes reformulées…

Des méthodes pédagogiques

Des méthodes d’accompagnement ont été développées :

  • La méthode TEACCH (traitement par l’éducation des enfants présentant de l’autisme ou un handicap de la communication), parfois aussi appelée "éducation structurée", consiste à adapter et à structurer l’environnement et le travail de l’enfant autiste.
  • Plus récente, la méthode ABA (analyse appliquée du comportement) est une forme de rééducation comportementale pour des enfants lourdement handicapés.

Des outils de communication

Il existe plusieurs systèmes de communication alternatifs au langage : un système proposant signes et pictogrammes, le Makaton ; des systèmes proposant des images comme le PCS (Pictograms communication symbols) ou le PECS (Picture exchange communication system). 

L’utilisation d’un ordinateur, d’Internet et de logiciels adaptés comme outils de communication et d’apprentissage est une autre solution.

Des unités d’enseignement pour des enfants autistes en classe maternelle

Depuis la rentrée scolaire 2020, près de 205 unités d’enseignement ont été créées dans des écoles maternelles et élémentaires pour accueillir des élèves autistes. À l’école maternelle, ces dispositifs médico-sociaux accueillent au maximum 7 enfants âgés de 3 à 6 ans, pour assurer leur accompagnement pendant trois années au maximum. À l’école élémentaire, ces dispositifs accueillent 10 élèves par classe de 6 à 11 ans. Les interventions pédagogiques, éducatives et thérapeutiques sont réalisées par une équipe associant un enseignant et des professionnels médico-sociaux. Des aides techniques et adaptatives sont proposées aux parents, dont l’implication est essentielle au bon développement de l’enfant.

L’accompagnement des élèves autistes

Selon son projet pédagogique, l’élève peut participer à des séances de soins dispensés par les professionnels d’un Sessad (service d’éducation spéciale et de soins à domicile) : orthophoniste, psychomotricien, psychologue, ergothérapeute. 

L’accès au langage et à la socialisation implique ces professionnels mais aussi tout l’entourage du jeune : sa famille, les proches, les enseignants. Il suppose des articulations étroites entre les différents milieux de vie du jeune handicapé : l’école, l’établissement médico-social, l’hôpital de jour ou le service de soins et la maison.