La montée continue des services

Publication : 1er octobre 2020

Moins de bleus de travail, davantage de cols blancs…l’emploi se déplace vers le secteur tertiaire. Une évolution liée aussi au développement de l’emploi public.

La majorité des emplois dans le tertiaire

Au cours des 35 dernières années, le secteur des services n’a cessé de croître, puisque sa part dans l’emploi est passée d’un peu plus de la moitié à plus des trois quarts aujourd’hui. Avec plus de 20 millions d’actifs, la grande majorité des emplois en France se concentre dans le secteur tertiaire.

Pendant ce temps, les effectifs du secteur agricole ont chuté, ne représentant plus que 2,5 % de l’emploi actuel, contre 12 % en 1970. Une évolution qui s’explique par l’augmentation de la productivité dans ce secteur et la concentration des exploitations au cours des 30 dernières années. Quant aux effectifs dans le bâtiment et les travaux publics, ils sont demeurés globalement stables et rassemblent aujourd’hui près de 2 millions d’emplois, soit 6,5 % de l’emploi total.

Des ouvriers hors industrie !

L’industrie a perdu près de 1 million d’emplois. Elle représentait plus d’un quart des emplois dans les années 1970, contre 13 % aujourd’hui. Mais attention, il existe des métiers industriels en dehors de l’industrie ! Ainsi, environ 200 000 emplois d’ouvriers et de techniciens ont été créés en parallèle dans le tertiaire. Il s’agit essentiellement de postes d’ouvriers qualifiés et de techniciens de maintenance, voire d’ingénieurs et de cadres de l’industrie. Ainsi, les effectifs de techniciens des industries de process (dans lesquelles les matières premières subissent une transformation chimique) ont augmenté de 6 % au cours des 35 dernières années ; ceux des techniciens de la maintenance de plus de 100 % ; ceux des ingénieurs et cadres de l’industrie de près de 200 %.

Les principales professions qui ont contribué à la croissance des services relèvent de la santé, de l’action sociale, culturelle et sportive, de l’éducation et de la formation, des services aux particuliers et aux collectivités (aides à domicile, employés de maison, assistants maternels…), et de la gestion et de l’administration des entreprises. Tous ces emplois peuvent s’exercer dans le secteur privé, la fonction publique ou l’économie sociale et solidaire (associations, coopératives, mutuelles…).

Le poids de l’emploi public

Avec 5,7 millions de salariés, la fonction publique représente un emploi sur cinq. Une proportion demeurée relativement stable au cours des 20 dernières années. Ce chiffre tient compte des contrats aidés et des emplois temporaires qui concernent plusieurs centaines de milliers de personnes, même si leur nombre a fortement baissé depuis 2017. La part de l’emploi public en France est relativement élevée comparée à la moyenne des autres pays de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), qui tourne autour de 15 %. En fait, le poids de l’emploi public en France s’explique par le fait que les enseignants, le personnel hospitalier et une large partie des professionnels de l’action sociale sont fonctionnaires, ce qui n’est pas le cas dans d’autres pays. En revanche, le nombre total d’emplois dans l’éducation, la santé ou l’action sociale situe la France dans la moyenne de l’OCDE.

Au cours des dernières années, les effectifs de la fonction publique d’État se sont réduits, à l’exception des postes d’enseignants. Ceux de la fonction publique territoriale (autrement dit les collectivités locales) se stabilisent après une période de croissance due aux lois de décentralisation. Les emplois dans la fonction publique hospitalière connaissent, quant à eux, une augmentation.

La montée du temps partiel

Le travail à temps partiel s'est développé depuis les années 80, passant de 10 % à près de 20 % des personnes en emploi aujourd'hui. Cette progression s'est concentrée sur les services, où 1 emploi sur 5 est aujourd'hui exercé à temps partiel. En revanche, il reste très peu répandu dans les métiers de l'industrie ou des travaux publics, très masculins.

Parmi les métiers exercés le plus souvent à temps partiel, on trouve notamment les services aux particuliers (aide à domicile et assistance maternelle). Le temps partiel est également fréquent dans le commerce et l'hôtellerie-restauration (serveur, caissier, employé de libre-service, vendeur), secteurs qui imposent des plages horaires de travail particulières pour gérer les flux de clientèle. Ces métiers sont majoritairement exercés par des femmes.