Une passion, des métiers

J'aime les langues

Publication : 24 janvier 2022

Vous êtes doué/e en langues et souhaitez valoriser cet atout dans votre future profession ? Avec une mondialisation qui favorise de plus en plus les échanges, l’industrie, le secteur des services et l’enseignement offrent des activités variées aux polyglottes.
Interprète de conférence

Enseigner une langue vivante

Que votre passion porte sur l'anglais, l'espagnol ou le chinois, vous n'avez qu'une envie : partager votre enthousiasme en enseignant. Vous pouvez suivre les traces de vos professeurs, mais aussi choisir d'autres voies.

L'apprentissage des langues étrangères s'étend aux adultes désireux d'enrichir leur répertoire linguistique, pour des raisons professionnelles ou personnelles. Les formateurs en langues interviennent ainsi au sein des entreprises ou bien dans le cadre de cours pour adultes. Vous pouvez aussi enseigner les langues régionales (breton, catalan, corse...), la langue des signes française (LSF), ou même le français à des étrangers.

Et si vous aimez la technique, pensez aux industries de la langue : linguistes et terminologues développent des outils pédagogiques (dictionnaire en ligne, correction automatique, aide à la rédaction...).

Traduire des textes, des discussions, des dialogues

Pour traduire, il faut aimer les langues étrangères et sa propre langue. Vous aimez le contact et les déplacements ? Le métier de guide-conférencier sera l'occasion par exemple d'accompagner des touristes étrangers dans un musée, de commenter les tableaux.

Vous aimez l'effervescence des réunions ? Vous pourrez assister à des colloques internationaux et traduire en direct les propos échangés par les intervenants, chacun dans sa langue, afin qu'ils se comprennent. Très réactifs, les interprètes passent ainsi d'une langue à l'autre, écoutent et parlent en même temps sans perdre le fil de la discussion en cours. Concentration et mémoire exigées.

Vous préférez le calme d'un bureau ? Le métier de traducteur vous permettra de travailler pour des éditeurs de contenus. En littérature, pour rendre accessibles des textes étrangers, la maîtrise de la syntaxe et du vocabulaire français se doublera de qualités stylistiques. Dans le domaine technique, des capacités de vulgarisation permettront de retranscrire, en langage simple, guides pratiques et modes d'emploi. Dans l'audiovisuel, pour traduire les dialogues échangés dans un film ou une série télévisée, il faut les adapter lors du doublage afin que les propos tenus à l'écran synchronisés aux lèvres des acteurs.

Travailler en parlant une langue étrangère

"Welcome", "Bienvenida", "Willkommen", "Youkoso"... quel plaisir de souhaiter la bienvenue dans plusieurs langues à des touristes, qu'ils soient accueillis à bord d'un avion par un steward / une hôtesse de l'air, ou dans un hôtel par un réceptionniste.

. Le tourisme n'est pas le seul secteur à permettre l'usage des langues étrangères.

Les métiers de l'international, commerce en tête, impliquent d'aller dans d'autres pays pour faire affaire. Parler russe, chinois, japonais, allemand, espagnol est alors un plus. Il est souvent plus efficace de traiter dans la langue de son interlocuteur.

C'est vrai aussi des reporters qui enquêtent à l'étranger pour leur rédaction, des chefs de mission humanitaire qui organisent l'aide aux pays en difficulté, des ingénieurs des travaux publics qui supervisent des chantiers partout dans le monde.

Si vous ne voulez pas jouer les globe-trotters, sachez qu'il est possible de manier les langues sans quitter son pays. Dans les grandes multinationales, les équipes sont multiculturelles et peuvent compter une quinzaine de nationalités différentes. L'anglais devient alors la langue de communication quotidienne.

Pour réduire les coûts de transport et de séjour, il est de plus en plus fréquent de réunir des partenaires internationaux en visioconférence. C'est alors l'anglais qui est utilisé. L'anglais, qui est aussi la langue de la technique, celle que l'on retrouve par exemple dans les manuels de maintenance aéronautique.