Droit et justice

Les formations pour exercer dans le droit et la justice

Publication : 5 octobre 2020

Le droit s'étudie surtout à l'université via la licence puis le master. Cette discipline est également au programme de certains BTS et BUT. Certaines professions ont leur dispositif propre, que ce soit une école de fonctionnaires ou un centre de formation professionnel. Panorama des formations possibles pour exercer dans le droit et la justice.

Droit : longues études à prévoir

Mis à part les emplois dans les études de notaire, d'huissier, cabinets d'avocats accessibles au niveau bac + 3 (BUT carrières juridiques à compter de la rentrée 2021 ou le BTS notariat pour les collaborateurs de notaire), les métiers du droit et de la justice impliquent une formation longue en droit à l'université.

Le BUT (bachelor universitaire de technologie) est un nouveau diplôme en 3 ans, accessible après le bac, proposé en IUT à compter de la rentrée 2021. À l’issue des deux premières années, les étudiants ayant validé les 4 premiers semestres obtiennent un DUT (diplôme universitaire de technologie) afin de faciliter les passerelles vers d’autres formations. Le BUT permet une insertion professionnelle ou une poursuite d’études en master, écoles de commerce ou dans des formations spécialisées.

De la licence (bac + 3) jusqu'au master (bac + 5), il faut construire un parcours d'études cohérent afin d'accéder aux formations professionnelles d'avocats, de greffiers, d'huissiers, de lieutenants pénitentiaires, de magistrats, de notaires, d'officiers ou commissaires de police... qui durent de 18 mois à plus de 3 ans, avec une large place accordé aux stages sur le terrain.

Une double formation pour sortir du lot

Ceux qui visent un poste de juriste d'entreprise peuvent préparer le DJCE (diplôme de juriste conseil d'entreprise), très apprécié des recruteurs, en parallèle d'un master droit des affaires. Ceux qui visent la profession de commissaire-priseur judiciaire devront préparer une licence droit et un diplôme de niveau équivalent en histoire de l'art (licence, diplôme de l'École du Louvre), avant de passer l'examen d'accès au stage professionnel. Autre possibilité : suivre un double cursus universitaire droit-histoire de l'art afin de réduire la durée des études.

Face à un marché de l'emploi compétitif, il faut aussi soigner son profil. Les cabinets d'avocats internationaux et les grandes entreprises sont friands de doubles formations : droit et économie ou diplôme de grande école de commerce ou d' IEP (institut d'études politiques), LLM (Master of laws)...

Témoignage d'étudiante