Ma 1re année
BTS Études de réalisation d’un projet de communication
option études de réalisation de produits imprimés
BTS Études de réalisation d’un projet de communication
Études de réalisation d’un projet de communication
Ma 1re année en BTS études de réalisation d’un projet de communication (ex BTS communication et industries graphiques)

Estevan, élève à l'école de l'image Gobelins sur le site de Noisy-le-Grand (93).

À 22 ans, Estevan est inscrit en 2e année de BTS option produits imprimés au CFA (centre de formation des apprentis) à l’école de l’image Gobelins, sur le site de Noisy-le-Grand (93). Ce CFA dédié aux industries graphiques accueillent 360 jeunes qui souhaitent se former aux métiers de la communication imprimée et multimédia. Pourquoi Estevan a-t-il choisi ce BTS ? Il revient pour nous sur sa formation.

Pourquoi avoir choisi ce BTS ?

"Je n’ai pas un parcours classique", prévient d’emblée Estevan, qui est entré en BTS après avoir préparé un DUT MMI (métiers du multimédia et de l’internet) à l’université Paris Est Marne-la-Vallée. "Je jouais beaucoup aux jeux vidéo. Je voulais programmer, apprendre le graphisme…". Estevan rate son DUT "à quelques points près", et cherche alors un cursus dans le graphisme. Il découvre sur le site APB* que l’école Gobelins propose une filière communication imprimée et multimédia. C’est le déclic. Il passe les épreuves de sélection (tests écrits : maths, sciences, connaissance de la chaîne graphique, et entretien), et est admis.

*renommé Parcoursup

Quelles sont les difficultés rencontrées ?

Sortant d’un DUT, Estevan n’a pas eu de difficulté dans les matières générales. "J’ai retrouvé des matières du DUT, notamment la physique, les mathématiques, l’anglais, la culture générale et l’expression… Les enseignements généraux sont appliqués aux industries graphiques : par exemple en chimie, nous allons en laboratoire pour étudier le papier (grammage, résistance, blancheur…), l’encre…". Pour les enseignements plus "techniques", le jeune homme a dû s’adapter. "Les cours de fabrication et de gestion de production étaient nouveaux pour moi, à la différence des élèves issus de bac pro. On aborde par exemple l’imposition (montage des pages d'un document avant le lancement de l'impression), le calcul de devis… Ce n’est pas évident au début ! Mais je n’ai pas hésité à poser des questions aux professeurs, qui m’ont aidé. J’ai fait des progrès rapidement dans ces matières !"

À quel rythme de travail a-t-il fallu s’acclimater ?

Estevan a choisi de suivre son BTS en apprentissage. "Je voulais casser la monotonie, ne pas être en cours de 8 à 18h tous les jours, comme en DUT. Je voulais mettre en pratique ce que j’apprenais." Le jeune homme, qui occupe un poste d’assistant fabricant dans une agence de conception et de réalisation de supports de communication animés, alterne période d’activité en entreprise (15 jours) et cours au CFA (15 jours). "En entreprise, je travaille notamment sur des supports de communication innovants, par exemple des cartes en pop-up. Le rythme est soutenu, j’ai beaucoup de transport, mais c’est passionnant !"

Ce qui change par rapport à la terminale ?

"On est dans le concret, c’est ce que j’apprécie. Le BTS permet d’avoir une vision globale de la chaîne graphique." Le CFA à Noisy est construit comme une imprimerie : la PAO est à l’étage, et l’impression au rez-de-chaussée, avec 3 ateliers : offset, finition et impression numérique. Les élèves des différentes formations collaborent sur des projets et se répartissent les tâches. Les élèves des deux options de BTS (produits imprimés  ou plurimédia) mènent des projets ensemble, et pilote parfois des élèves de bac pro. "L’ambiance est très professionnelle", résume Estevan, qui doit mener en 2e année un projet réel en groupe en 3 mois (rencontre avec le client, préparation des documents et réalisation de la maquette, validation par le client puis impression réelle).

Et après ?

"Grâce à ce BTS, j’ai découvert la gestion de production, le management, le pilotage d’une équipe… et j’ai adoré ! Je veux devenir plus tard chef de projet." Pour cela, Estevan souhaite poursuivre ses études en licence. Son but : intégrer le master management de l’innovation (MITIC) de l’Université Paris Est Marne-la-Vallée. 

Visite du site de Noisy-le-Grand de l’école de l’image Gobelins

Visite du site de Noisy-le-Grand de l’école de l’image Gobelins

Diaporama Lion Gobelins

Le site de Noisy-le-Grand (93) de l’école de l’image Gobelins est dédié aux industries graphiques.

©Olivia Audemar

Diaporama photo ouverture (à la place du lion?)

Il accueille 360 jeunes. Les diplômes proposées vont du bac pro à la licence pro

©Olivia Audemar

Diaporama salle de PAO

Le site est construit comme une imprimerie. La PAO (publication assistée par ordinateur) est à l’étage, et l’impression au rez-de-chaussée, avec 3 ateliers : offset, finition et impression numérique.

Diaporama atelier offset

Au rez-de-chaussée, l'atelier offset, avec une machine d’impression offset automatisée en « quadri » (quatre couleurs : noir, bleu (cyan), rouge (magenta) et jaune).

©Olivia Audemar

Diaporama offset pile papiers

L’offset est le procédé d’impression le plus répandu dans les industries graphiques. Il utilise des plaques, de l’encre et de l’eau. Il permet notamment l’impression de documents en grand nombre. 

©Olivia Audemar

Diaporama serigraphie

L’école dispose d’une machine de sérigraphie. La sérigraphie sert par exemple à réaliser des affiches ou des documents qui doivent s’inscrire dans le temps. Elle permet d’obtenir des couleurs intenses.

©Olivia Audemar

Diaporama Vernis

Autre procédé possible : poser un vernis spécial sur une impression. Ce procédé permet d’« accrocher » le lecteur en captant son attention. D’autres procédés innovants existent : le vernis 3D, l’encre odorante… Par exemple, on peut imaginer un dépliant de chocolatier avec l’odeur du chocolat !

©Olivia Audemar

Diaporama atelier de finition

Au rez-de-chaussée, l'atelier de finition (façonnage) avec une brocheuse et une assembleuse piqueuse.

©Olivia Audemar

Diaporama projets concrets APF

Les élèves travaillent sur des projets concrets, destinés à des associations, des entreprises…

©Olivia Audemar

Diaporama laboratoire papier

Dans le laboratoire d’impression, les élèves étudient les différents types de papier, les encres… 

©Olivia Audemar

Diaporama gros plan papier arbre

Pour le papier, on mesure la blancheur, l’état de surface, la résistance, le poids réel…

©Olivia Audemar

Diaporama labo couleurs

Pour les couleurs, on regarde au microscope électronique les points de trame qui composent la couleur (ils doivent être ronds pour que l’impression soit bonne).

©Olivia Audemar

Diaporama atelier impression numérique

L’atelier d’impression numérique. Contrairement à l’impression offset, l’impression numérique ne requiert pas l’utilisation de films et de plaques. Il permet une impression rapide, et personnalisée. 

©Olivia Audemar

Diaporama 3 technologies d'impression gros plan machine

Il y a trois technologies d’impression numérique: encre UV (qui permet une impression sur différents supports, par ex le verre), encre liquide ou encre solide (toner). 

©Olivia Audemar

Diaporama vue d'ensemble machine numérique

Gobelins, l’école de l’image, est la seule école à posséder deux presses numériques (encre liquide et solide).

©Olivia Audemar

Ma 1re année en BTS études de réalisation d’un projet de communication (ex BTS communication et industries graphiques)

Estevan, élève à l'école de l'image Gobelins sur le site de Noisy-le-Grand (93).

Photo prof tableau

Ce matin, Estevan a un cours de techniques de production. Au programme : calcul du coût total de la production (incluant prix des matières premières, salaires, charges, locaux, énergie…).

Ma 1re année en BTS études de réalisation d’un projet de communication (ex BTS communication et industries graphiques)

Estevan travaille sur un projet de réalisation d’un manuel de mathématiques. 

Ma 1re année en BTS études de réalisation d’un projet de communication (ex BTS communication et industries graphiques)

Estevan sur une machine de presse numérique. 

Ma 1re année en BTS études de réalisation d’un projet de communication (ex BTS communication et industries graphiques)

Les élèves de BTS doivent mener des projets concrets.

Ma 1re année en BTS études de réalisation d’un projet de communication (ex BTS communication et industries graphiques)

Un exemple d’impression numérique

Ma 1re année en BTS études de réalisation d’un projet de communication (ex BTS communication et industries graphiques)

Parmi les réalisations des élèves de BTS, des plaquettes de présentation pour des associations, des entreprises, des structures culturelles…