Dossier

Les études de médecine

Publication : 4 novembre 2021

Pour devenir médecin, il faut compter 9 ans d’études à l’université pour les généralistes et 10 à 12 ans pour les spécialistes, comme les chirurgiens ou les pédiatres. La formation débouche sur le DE (diplôme d’État) de docteur en médecine, obligatoire pour exercer.

L'accès aux études de médecine

Une trentaine d’universités proposent un cursus de médecine.

Pour les lycéens, l’accès se fait via deux parcours proposés par les universités : le PASS (parcours d’accès spécifique santé) ou une L.AS (licence avec option accès santé). L'admission s'effectue à partir des résultats obtenus lors de ces parcours et éventuellement d'épreuves complémentaires.

Le 1er cycle : les bases du médical

Pour les candidats admis en médecine, le 1er cycle (2e et 3e années) vise à apporter les connaissances scientifiques nécessaires à l'exercice d'une profession médicale et à étudier l'homme sain et l'homme malade.

Au programme : sémiologie (étude des signes cliniques et des symptômes des maladies), physiologie, anatomie, microbiologie, etc. Les premières notions de pathologie, de pharmacologie ou de bactériologie apparaissent. S’y ajoutent des enseignements optionnels : philosophie des sciences, anglais médical, histoire de la médecine ou informatique médicale.

La pratique commence avec un stage infirmier de 4 semaines à temps plein. Puis, au minimum 12 semaines de stage à l'hôpital sont prévues sur les 2 ans, dans des services généraux ou spécialisés, par exemple en dermatologie, en réanimation, en cardiologie, etc.

En fin de 3e année, les étudiants obtiennent le DFGSM (diplôme de formation générale en sciences médicales), reconnu au niveau licence.

Le 2e cycle : approfondissement et pratique clinique

Le 2e cycle ou externat (4, 5 et 6e années) permet d'acquérir une formation médicale complète, axée sur les pathologies, leur thérapeutique et leur prévention. Au programme : gériatrie, appareil locomoteur, neurologie, cancérologie, pédiatrie, etc. Les étudiants acquièrent le minimum à savoir dans chaque discipline.

La pratique clinique occupe de plus en plus de temps. Les externes sont à la fois étudiants et salariés de l’hôpital, et touchent une rémunération variable selon l'avancée du cursus. Certains stages sont obligatoires (par exemple médecine d'urgence, chirurgie à l'hôpital, etc.), d'autres libres. Au minimum 25 gardes sont à effectuer sur les 3 ans, principalement aux urgences.

La procédure d'admission en 3e cycle évolue pour les étudiants rentrés en 2e cycle à la rentrée 2021. Elle reposera sur : une évaluation des connaissances sous forme d'épreuves dématérialisées (ED) ; une évaluation des compétences sous forme d'examens cliniques objectifs structurés (ECOS), lors de stages ou de simulations ; la prise en compte du parcours de l'étudiant et de son projet professionnel. Les étudiants seront alors affectés dans une spécialité et un lieu d’exercice selon leurs vœux et leur classement. 

À la fin de la 6e année, les étudiants obtiennent le DFASM (diplôme de formation approfondie en sciences médicales), reconnu au niveau master.

L’internat : vers une spécialité de médecine

Il existe 44 spécialités de médecine : 13 spécialités chirurgicales (chirurgie vasculaire, gynécologie-obstétrique, etc.) ; 30 spécialités médicales (psychiatrie, pneumologie, radiologie et imagerie médicale, etc.) ; la biologie médicale. Selon les spécialités, le nombre de places ouvertes chaque année varie fortement : chirurgie pédiatrique (26 places en 2021-2022), gériatrie (193 places), médecine générale (3 280 places), etc.

Le 3e cycle ou internat de médecine dure 3 ans pour devenir généraliste et de 4 à 6 ans pour les autres spécialités. Il est organisé en trois phases : le socle (1 an) qui revient sur les bases de la spécialité ; l’approfondissement (1 à 2 ans) pour commencer à s’autonomiser ; la consolidation (1 à 2 ans), sous statut de docteur junior, qui place l’étudiant en autonomie supervisée par un senior.

Les internes effectuent des stages semestriels, tout en conservant quelques enseignements théoriques. Membres de l'équipe médicale, ils acquièrent une autonomie qui va croissant avec l'expérience mais ils restent toujours sous la responsabilité des praticiens qui les forment. Par ailleurs, ils préparent une thèse d'exercice.

Après avoir validé stages, enseignements et mémoire, les internes obtiennent le DE de docteur en médecine, assorti du DES (diplôme d’études spécialisées) de la discipline suivie.