< Retour à la page précédente < Revenir à la version courte

Fiche métier

moniteur / monitrice d'activités équestres

Le moniteur d'activités équestres enseigne l'équitation aux débutants comme aux cavaliers plus aguerris. Aussi à l'aise avec les chevaux qu'avec les humains, le moniteur mêle pédagogie et passion équine avec beaucoup de rigueur.

Le métier

Nature du travail

De l'initiation à la compétition

Le moniteur d'activités équestres initie les novices aux techniques de base de l'équitation. Pour cela, il choisit la monture la plus adaptée à chacun et aide progressivement les débutants à tenir leur équilibre et leur posture, quelles que soient la réaction de l'animal ou l'allure demandée (pas, trot, galop). Maître ès techniques, il encadre aussi les cavaliers confirmés pour les préparer aux examens ou aux compétitions.

Sécurité pour tous

Le moniteur d'activités équestres est particulièrement vigilant au respect des règles de sécurité des hommes comme des chevaux. Il veille au bon harnachement du cheval, au port du casque, au bon équipement des cavaliers pour éviter chutes ou blessures. Pendant les cours, il dose les efforts de l'animal pour qu'il ne s'épuise pas. Il participe ensuite aux soins des chevaux (nourriture, brossage...) comme à la propreté des box et du centre.

Organisation en plus

Dans la plupart des petits centres, le moniteur, en plus d'enseigner, peut être chargé de la coordination des examens d'équitation. Dans un grand centre, il peut également gérer et planifier l'utilisation des chevaux, superviser le personnel chargé de l'entretien des chevaux et des box...

Compétences requises

Pédagogue et rassurant

Le moniteur d'activités équestres n'est pas seulement un cavalier accompli. Comme tout enseignant, il possède des qualités pédagogiques pour expliquer, corriger et faire progresser l'élève à son rythme. À lui de créer les conditions d'une relation de confiance entre le cheval et son cavalier, tout en transmettant sa passion de l'équitation. Il possède également un certain sens commercial pour fidéliser les adeptes.

Attentif à la sécurité

Vigilance et réactivité : 2 maîtres mots qui guident le quotidien du moniteur d'activités équestres. Responsable des cavaliers et de leurs montures, il ne relâche jamais son attention, lors des heures de cours ou des balades. Un cheval, même dressé, n'est pas totalement prévisible, et certains élèves peuvent oublier les mesures de sécurité. Il sait éviter les incidents, limite les prises de risques et intervient rapidement en cas de problème.

Autorité et autonomie

Pour maintenir l'ordre ou encadrer un groupe lors de ses enseignements, le moniteur d'activités équestres doit faire preuve d'une certaine autorité. Il est également capable, le cas échéant, d'encadrer une petite équipe (palefreniers, bénévoles, etc.). Il fait preuve d'une grande autonomie et sait prendre des initiatives.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Une activité prenante

Exerçant dans un club, une association ou un centre hippique, le moniteur d'activités équestres bénéficie, normalement, d'horaires réguliers. Mais l'amplitude de ses journées peut varier en fonction de la saison (la demande augmente aux beaux jours !). Il travaille souvent durant les week-ends.

Au grand air

Le moniteur d'activités équestres est en contact permanent avec la nature. Si certains centres équestres disposent de manèges couverts, l'équitation est avant tout une activité de plein air qui se pratique par tous les temps, sauf si cela représente un danger pour le cavalier ou le cheval. C'est aussi un métier physique car, bien souvent, le moniteur participe également aux soins des chevaux et à l'entretien des box...

Polyvalence appréciée

La plupart des centres équestres sont de petites structures qui emploient de 1 à 3 salariés. La polyvalence est donc un véritable atout pour le moniteur à qui l'on peut demander de faire également de l'accompagnement de sorties en forêt, par exemple, ou de prendre en charge l'organisation des examens équestres des clients du club, etc.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

De 1707 à 2196 euros brut par mois.

Intégrer le marché du travail

Des embauches

Les centres équestres ne manquent pas de clientèle. La forte augmentation du nombre de licenciés, l'engouement du public pour de nouvelles activités (voltige, horse-ball) et l'essor du tourisme équestre contribuent à l'ouverture de nouveaux clubs un peu partout en France. On en compte actuellement 5 400. L'emploi est donc au rendez-vous, même si certains clubs proposent des contrats saisonniers ou à temps partiel. Plusieurs centaines de postes seraient à pourvoir chaque année. Une première expérience d'animateur constitue un plus à l'embauche.

De moniteur à instructeur

Après au moins 2 ans d'expérience, le moniteur d'activités équestres diplômé peut devenir instructeur et préparer des cavaliers confirmés aux épreuves officielles des 3 disciplines (dressage, concours complet et saut d'obstacle) ou former de futurs moniteurs. Le moniteur peut aussi choisir de travailler en indépendant.

Penser à sa reconversion

Éprouvant et contraignant, ce métier est rarement exercé pendant toute une vie. Après plusieurs années, de nombreux moniteurs d'activités équestres se reconvertissent dans la gestion d'un club ou cherchent à ouvrir leur propre centre. Des évolutions vers d'autres domaines (élevage, courses, commerce d'équidés ou d'équipements) sont également fréquentes.

Accès au métier

Accès au métier

La voie royale pour accéder au titre de moniteur d'activités équestres : le BPJEPS (brevet professionnel de la Jeunesse, de l'Éducation populaire et du Sport), spécialité éducateur sportif mention activités équestres. À noter : aucun pré-requis scolaire n'est exigé pour passer le BPJEPS, mais les candidats doivent passer des tests de sélection organisés par chaque organisme de formation. Les titres de la FFE (Fédération française d'équitation) et le CQP (certificat de qualification professionnelle) peuvent constituer un premier échelon vers la profession. Après quelques années d'expérience, il est possible d'évoluer en préparant le DEJEPS (diplôme d'État de la Jeunesse, de l'Éducation populaire et du Sport) ou une licence professionnelle.

Niveau bac

  • CQP enseignant animateur d'équitation
  • BPJEPS éducateur sportif, mention activités équestres

Niveau bac+2

  • DEJEPS spécialité perfectionnement sportif, mention sports équestre

Niveau bac + 3

  • Licence professionnelle management des établissements équestres

Exemples de formations

Jusqu’au Bac

bac ou équivalent

Après BAC

bac + 2

En savoir plus

Ressources utiles

www.ffe.com

Site de la FFE (Fédération française d'équitation).

www.ifce.fr

Site de l'Institut français du cheval et de l'équitation.

www.equipedia.ifce.fr

Information sur les métiers, formations, secteur.

www.equiressources.fr

Informations sur les formations, les métiers, offres d'emploi.

Publications

Publications Onisep

Les métiers auprès des animaux
collection Parcours, Onisep
parution 2019

Les métiers du sport
collection Parcours, Onisep
parution 2017