< Retour à la page précédente < Revenir à la version courte

Fiche métier

ingénieur / ingénieure recherche et développement en agroalimentaire

Nouveaux produits ou emballages, nouvelles procédures de fabrication... l'ingénieur recherche et développement (R&D) en agroalimentaire n'a qu'un mot d'ordre : innover ! Une condition indispensable pour les entreprises d'un secteur très concurrentiel.

Le métier

Nature du travail

Concevoir de nouveaux produits

Plats cuisinés légers ou sans sel, compotes de fruits exotiques, pâtes sans gluten, gamme végan ou snacking... autant de produits développés par l'ingénieur recherche et développement (R&D) pour répondre à l'évolution de notre consommation. L'ingénieur se base sur les éléments fournis par le service marketing ou le chef de projet pour mettre au point un prototype, en collaboration avec chimistes et biologistes notamment. Ce prototype est soumis à de nombreux tests en laboratoire (texture, goût, couleur, propriétés nutritionnelles, conservation, emballage...) afin d'obtenir la version finale.

Améliorer l'existant

60 % des innovations sont en réalité des améliorations d'un produit existant ou leur adaptation pour coller, par exemple, à de nouvelles règles sanitaires. L'ingénieur revoit une recette ou la liste des additifs, décline un produit ou améliore les processus de fabrication. Pour cela, il effectue une veille technologique et suit de près la concurrence.

Lancer la fabrication industrielle

Afin de passer à la phase de fabrication industrielle de son nouveau produit, l'ingénieur R&D rédige le cahier des charges technique. Il suit le lancement de la fabrication en étroite collaboration avec l'équipe de production et fait des ajustements si nécessaires.

Compétences requises

Rigoureux et créatif

Pour élaborer une recette ou concevoir un emballage, l'ingénieur recherche et développement (R&D) en agroalimentaire fait preuve de rigueur scientifique, d'un esprit d'analyse et de synthèse. Il doit aussi être créatif et curieux de son environnement professionnel. Très organisé et capable de s'adapter rapidement, il sait mener plusieurs projets de front en intégrant les contraintes industrielles et commerciales.

Bon communicant

Avec une activité à la croisée de nombreux métiers, l'ingénieur R&D doit savoir communiquer, à l'oral mais aussi à l'écrit car il doit rédiger des rapports d'étapes ou comptes rendus de ses essais, par exemple. Il sait travailler en équipe et doit s'adapter à ses interlocuteurs.

Gestionnaire et polyglotte

Ses compétences en gestion de projet lui servent à évaluer les délais et les coûts et à planifier la mise en oeuvre des projets qui lui sont confiés. La maîtrise de l'anglais, écrit et oral, est indispensable, les deux tiers des publications étant rédigées dans l'une de ces 2 langues. Il peut par ailleurs travailler au sein d'une équipe multiculturelle ou se déplacer à l'étranger, notamment pour participer à des colloques dans son domaine d'expertise.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Une fonction stratégique

Près de la moitié des produits qui seront consommés dans 5 ans ne sont pas encore créé mais 56 % des nouveaux produits disparaissent des rayons au bout de 6 mois faute d'avoir trouvé leur place auprès des consommateurs. C'est dire l'importance de la recherche-développement dans un marché très concurrentiel. L'innovation est d'autant plus cruciale pour les entreprises qui souhaitent exporter.

De nombreux interlocuteurs

À ce poste stratégique, l'ingénieur recherche et développement (R&D) en agroalimentaire travaille avec de nombreux services en interne : marketing, laboratoire, production... mais aussi avec les fournisseurs de matières premières. Selon la taille de l'entreprise, l'ingénieur est rattaché au directeur marketing et recherche ou au directeur général.

Avec des déplacements possibles

Travail en usine oblige, les essais réalisés sur les chaînes de fabrication imposent parfois à ce professionnel de travailler tard le soir ou tôt le matin, pour ne pas gêner la production. Plutôt sédentaire dans la phase d'expérimentation du produit, l'ingénieur R&D peut être amené à se déplacer (parfois même à l'étranger), en quête de matières premières innovantes ou de nouvelles technologies. S'il travaille dans un centre de recherche, il travaillera sur des produits très différents, pour des clients variés.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

Entre 2250 et 2900 euros brut par mois.

Intégrer le marché du travail

Surtout les grands groupes

L'agroalimentaire est le premier secteur industriel en France. Ce sont surtout les grands groupes qui emploient les ingénieurs recherche et développement (R&D), même si les PME (petites et moyennes entreprises) qui souhaitent se démarquer ou exporter font de plus en plus appel à eux également. Celles qui ne peuvent embaucher un ingénieur R&D ont la possibilité de faire appel à un centre de recherche, autres employeurs possibles pour ces professionnels, avec les organismes publics de recherche.

Jeunes diplômés acceptés

Les jeunes diplômés de niveau minimum bac+5 sont acceptés à ce poste. Pour trouver la perle rare, les entreprises ont tendance à privilégier les candidatures spontanées aux annonces sur les sites de recrutement. Elles font également du recrutement direct dans les écoles d'ingénieurs et les universités. L'ingénieur R&D est rattaché au chef de projet ou au directeur recherche et développement.

Bon tremplin

Le poste d'ingénieur R&D constitue un bon tremplin de carrière. Après quelques années, il pourra évoluer vers un poste d'ingénieur de production, chef de projet R&D ou produit technique, ingénieur brevet ou encore vers la fonction marketing. Il peut également choisir de rester dans une activité de recherche pour prendre en charge des projets plus complexes, voire évoluer vers un poste de directeur R&D.

Accès au métier

Accès au métier

La majorité des ingénieurs recherche et développement (R&D) en agroalimentaire sont issus d'une école d'ingénieurs dans les domaines de l'agriculture, de l'agronomie, de l'agroalimentaire et de l'environnement... Certaines entreprises embauchent également des biologistes ou des chimistes titulaires d'un master (bac + 5) ou d'un doctorat (bac + 8).

Niveau bac + 5

  • Diplôme d'ingénieur généraliste ou spécialisé en agriculture, agronomie, agroalimentaire, environnement
  • Master en agroalimentaire, science de l'alimentation, génie biologique, génie des procédés...

Exemples de formations

Après BAC

bac + 5

bac + 6

En savoir plus

Ressources utiles

http://www.jobagroalimentaire.com

Offres d'emploi de l'APECITA

http://www.alimetiers.com

Site d'information grand public, créé par les professionnels, sur les métiers et le secteur de l'agroalimentaire

http://www.ania.net

Site de l'Association nationale des industries alimentaires

http://www.apecita.com

Association pour l'emploi des cadres, ingénieurs et techniciens de l'agriculture et de l'agroalimentaire