< Retour à la page précédente < Revenir à la version courte

Fiche métier

collaborateur de notaire / collaboratrice de notaire

Sous la responsabilité du notaire, le collaborateur prépare et rédige les actes ponctuant la vie des familles et des entreprises : mariage, achat ou vente de propriété, succession, donation...

  • Niveau minimum d'accès : Bac + 2
  • Salaire débutant : 1842 €
  • Statut(s) : Statut salarié
  • Synonymes : Clerc de notaire
  • Secteur(s) professionnel(s) :

    Droit et justice

  • Centre(s) d'intérêt :

    J'ai le sens du contact

Le métier

Nature du travail

Préparer et rédiger des actes

Mariage, Pacs, succession, adoption, vente et achat immobiliers : autant de contrats préparés et rédigés par le collaborateur de notaire. Sous la responsabilité de ce dernier, il assure le montage et le suivi des dossiers après avoir rassemblé les pièces administratives nécessaires.

Respecter la loi

Spécialisé en fiscalité immobilière, en droit de la famille, de l'urbanisme, des affaires ou encore des sociétés, il règle des situations concrètes, conformément à la législation. S'il joue un rôle essentiel dans le respect et l'application de la loi, il n'a pas de responsabilité juridique et n'est pas autorisé à signer les actes notariés.

Informer et conseiller

Ce professionnel travaille de concert avec ses collègues (secrétaires, comptables, formalistes...), mais aussi avec de nombreux interlocuteurs extérieurs (banquiers, propriétaires, agents immobiliers). Recevoir les clients de l'étude fait également partie de ses activités. Il les écoute, les conseille et prend le temps de leur expliquer les termes juridiques liés à l'affaire en cours.

Compétences requises

Un technicien du droit

Passionné par les questions juridiques, le collaborateur de notaire est un technicien du droit polyvalent, qui maîtrise parfaitement la législation et ses évolutions. Cela lui permet de gérer des dossiers divers et complexes, et d'envisager une progression de carrière intéressante.

Sens du contact

Doté d'un excellent relationnel, toujours disponible, il s'adapte facilement à des publics différents. Il est également apprécié pour ses talents de médiateur et de conciliateur. En effet, c'est à lui que revient souvent la difficile tâche de rapprocher des points de vue divergents.

Discrétion exigée

Diplomatie, rigueur, organisation sont nécessaires pour pratiquer ce métier, mais la première qualité requise reste la discrétion. Pénétrant dans la vie intime de la clientèle, le collaborateur de notaire est tenu au secret professionnel.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Dans une étude

En ville comme en milieu rural, le collaborateur de notaire travaille dans une étude. Sa taille et son implantation représentent bien souvent des critères déterminants dans une carrière. La plupart des études comptent 1 ou 2 notaires et 5 ou 6 collaborateurs. Dans les grandes villes, certains cabinets peuvent en regrouper 40. À Paris, le plus important emploie plus de 100 collaborateurs de notaire.

Avec des outils conviviaux

Si la profession a longtemps souffert d'une image désuète, Internet et les bases de données juridiques ont fait évoluer les méthodes de travail, attirant de plus en plus de jeunes juristes. Les nouvelles techniques de communication facilitent les contacts entre les différents partenaires, ainsi que les échanges de documents avec les banques, les caisses de retraite, les services fiscaux, mais aussi le cadastre, la conservation des hypothèques... Cela permet un véritable gain de temps. Mais la plupart des études étant ouvertes le samedi, les plages de travail restent importantes.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

1842 euros brut par mois.

Intégrer le marché du travail

Différentes fonctions

Au fil de sa carrière, le collaborateur de notaire peut occuper diverses fonctions. Assistant notarial, il assure la collecte et une première analyse des pièces du dossier, et participe à la rédaction d'actes. Formaliste, il publie les actes reçus par le notaire. Négociateur immobilier, il met en relation l'acquéreur et le vendeur.

Plus ou moins de responsabilités

Le niveau de responsabilités du collaborateur varie en fonction de son diplôme, de ses connaissances en droit, de son expérience et de l'importance de l'étude qui l'emploie. Les opportunités d'évolution dépendent largement de la capacité d'autonomie et d'initiative dont il fait preuve dans son travail. D'abord " technicien ", il peut parvenir à encadrer une équipe. Le collaborateur confirmé est en mesure de recevoir et de conseiller la clientèle.

Accès au métier

Accès au métier

Pour devenir collaborateur de notaire, il faut au moins être titulaire du BTS notariat, préparé dans une quinzaine de sites d'enseignement de l'INFN (Institut national des formations notariales) ainsi que dans plus de 28 lycées publics et une quarantaine d'établissements privés. La licence professionnelle métiers du notariat est préparée dans certaines facultés et UFR de droit et dans ces mêmes instituts, en partenariat avec les universités. Elle permet d'accéder à la formation conduisant au DIMN (diplôme de l'Institut des métiers du notariat). Cette dernière se déroule sur 1 an, en alternance, dans un office notarial.

Niveau bac + 2

  • BTS notariat

Niveau bac + 3

  • Licence professionnelle métiers du notariat

Niveau bac + 4

  • DIMN (diplôme de l'Institut des métiers du notariat)

Exemples de formations

Après BAC

bac + 2

bac + 3

bac + 4

En savoir plus

Ressources utiles

http://www.notaires.fr

Site des notaires de France

http://www.metiers.justice.gouv.fr

Site du ministère de la Justice : informations sur les métiers et les concours de la justice