< Retour à la page précédente < Revenir à la version courte

Fiche métier

conducteur / conductrice de ligne de production alimentaire

Découpage, cuisson, congélation, conditionnement... Le conducteur de ligne de production alimentaire programme et gère les machines automatisées ainsi que les opérateurs chargés de l'une ou plusieurs de ces actions de transformation d'un produit brut.

  • Niveau minimum d'accès : bac ou équivalent
  • Salaire débutant : 1650 €
  • Statut(s) : Statut salarié
  • Synonymes : Animateur/trice de ligne,
    Conducteur/trice de ligne automatisée agroalimentaire,
    Conducteur/trice de ligne de production agroalimentaire,
    Conducteur/trice de ligne de production et de conditionnement,
    Conducteur/trice de process de production alimentaire
  • Secteur(s) professionnel(s) :

    Industrie alimentaire

  • Centre(s) d'intérêt :

    J'aime organiser, gérer,
    Je suis branché high tech,
    Réparer, bricoler, j'adore ça

Le métier

Nature du travail

Programmer la fabrication

Sur la base des consignes de production (quantités, cadences, normes de qualité...), le conducteur de ligne de production alimentaire programme la ou les machines de sa ligne de production (température, débit...). Il effectue les réglages et ajustements nécessaires, contrôle l'approvisionnement en matières premières pour ne pas interrompre le travail et surveille le déroulement des opérations sur écran, à l'aide de compteurs et auprès des opérateurs.

Gérer hommes et machines

Le conducteur de ligne organise le travail et supervise l'activité des opérateurs chargés d'une tâche spécifique (cuisson, mise en barquettes, etc.). Il assure également le bon fonctionnement des machines automatisées de sa ligne grâce à un entretien régulier. Il procède à la maintenance de premier niveau en cas de dysfonctionnement simple. Si le problème dépasse ses compétences, il alerte son superviseur.

Vérifier chaque étape

En début de chaîne, il vérifie l'aspect des ingrédients de base. En bout de chaîne, il contrôle la qualité du produit fini (qui doit être irréprochable) en réalisant des tests réguliers dont il consigne les résultats par écrit. Chaque étape doit être exécutée sans erreur et dans les temps : cuisson, congélation, vérification de température... tout en veillant au respect des règles d'hygiène et de sécurité.

Compétences requises

Maîtrise du process industriel

Responsable d'une ligne de fabrication alimentaire, le conducteur doit maîtriser toutes les étapes d'un process industriel, depuis l'approvisionnement de sa ligne jusqu'au contrôle qualité. Ce suivi en continu lui demande polyvalence et rigueur.

Respect des normes

Ce professionnel connaît et respecte scrupuleusement les normes d'hygiène, de sécurité et de qualité, particulièrement sévères dans l'agroalimentaire. Le respect de la sécurité des biens et des personnes fait partie intégrante de la fabrication d'un produit. Ce professionnel doit être vigilant et très réactif en cas d'incident.

Polyvalence

Le conducteur de ligne de production alimentaire a l'oeil sur tout : approvisionnement, respect des normes, cadences, qualités, entretien des machines... Il doit faire preuve de sang-froid, être organisé et capable d'effectuer les réglages de ses machines ainsi que la première maintenance. Responsable de ses opérateurs et intermédiaire avec ses supérieurs, c'est aussi un bon communiquant avec un sens du management d'équipe.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

En atelier

Le conducteur de ligne de production alimentaire travaille dans un atelier de production ou de conditionnement alimentaire. Selon les tâches qui lui sont affectées (cuisson, congélation...) et les produits concernés, il peut travailler dans un environnement froid, chaud, humide, bruyant, etc. et le plus souvent debout. Pour des raisons d'hygiènes et de sécurité, il doit porter des équipements particuliers (charlotte sur la tête, bouchons d'oreilles, chaussures de sécurité, blouse, lunettes de protection, etc.)

Un poste exigeant

Les lignes de production fonctionnent souvent 24h/24h. Par conséquent, le conducteur de ligne peut travailler en horaires décalés, le week-end et les jours fériés. Ce professionnel peut être soumis à un certain stress puisqu'il doit respecter des objectifs de production, de qualité et de quantité des produits, de coût... en respectant des délais et des cadences parfois soutenues.

Un esprit d'équipe

Rattaché au chef d'atelier ou au chef d'équipe, le conducteur de ligne anime une équipe d'opérateurs de fabrication. Il leur transmet des consignes et s'assure qu'elles sont bien respectées lors des opérations de fabrication. Le conducteur collabore avec ses collègues de l'atelier ou d'autres services : maintenance, qualité, laboratoire chargé d'analyser la composition des produits, etc.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

De 1650 à 3600 euros brut par mois en fonction de l'expérience.

Intégrer le marché du travail

Manque de professionnels

Le conducteur de ligne travaille dans le secteur agroalimentaire, le secteur industriel le plus porteur en terme d'emplois (4 700 emplois créés en 2018). La France compte 17 723 entreprises dans l'agroalimentaire, majoritairement petites, et près de 427 600 salariés. Les conducteurs de ligne sont très recherchés et de nombreuses petites entreprises en région ne trouvent pas de candidats. Les opportunités sont donc nombreuses. Attention cependant, certaines productions alimentaires ont des pics d'activités (avant les fêtes de fin d'année, en été pour les fruits, etc.) et recrutent alors beaucoup en intérim.

Promotion possible

Au coeur de l'atelier de production, le conducteur de ligne a une vision et une activité assez large (programmation, maintenance, supervision, respect des normes, etc.) qui lui permettra d'évoluer après quelques années, en interne ou en changeant d'entreprise. Après quelques années d'expérience, il peut viser un poste de chef d'équipe, chef d'atelier ou de responsable de production. Il participe alors aux enjeux de la production.

Accès au métier

Accès au métier

L'accès au métier se fait le plus souvent avec un diplôme de niveau bac. Un bac + 2 permet une promotion plus rapide.

Niveau bac

  • Bac professionnel pilote de ligne de production ; bio-industries de transformation
  • BP industries alimentaires

Niveau bac + 2

  • BTS agricole sciences et technologies des aliments

En savoir plus

Ressources utiles

alimetiers.com

Site d'informations grand public, créé par les professionnels, sur les métiers et le secteur de l'agroalimentaire

www.jobagroalimentaire.com

Informations métiers et offres d'emploi

Publications

Publications Onisep

Les métiers de l'agroalimentaire
collection Parcours, Onisep
parution 2019