< Retour à la page précédente < Revenir à la version courte

Fiche métier

opérateur / opératrice en traitement des matériaux

Empêcher une carrosserie de rouiller, rendre un ski plus lisse, apporter de l'éclat à une peinture, déposer un métal sur une bague, une fourchette ou une vis d'avion... autant de missions confiées à l'opérateur en traitement des matériaux.

Le métier

Nature du travail

Améliorer la nature d'un produit

Le traitement d'un matériau (métal, plastique, verre, céramique...) utilisé pour fabriquer une bouteille, un emballage, un vitrage... améliore les performances dudit produit. Le traitement peut être thermique (par chauffage ou refroidissement), pour offrir une meilleure résistance aux chocs et à l'usure ; ou alors de surface, pour lutter contre la corrosion ou donner un aspect précis au matériau (brillant, mat, creusé...). Pour l'opérateur en traitement des matériaux, il peut s'agir de plonger une pièce industrielle dans un bain de solution chimique ou électrolytique, pour y déposer une couche métallique (or, cuivre, argent, nickel...), ou bien d'appliquer une peinture.

Réaliser le traitement

L'opérateur calcule les volumes et les surfaces à traiter, prépare les produits nécessaires, procède aux réglages des équipements dont il assure la conduite et la surveillance. Il corrige les dérives éventuelles et entretient les installations. Les manipulations ne sont pas toujours simples : pour traiter une pale d'hélicoptère, par exemple, la cuve d'un bain chimique a un volume de plusieurs m3.

Avec le souci de la qualité

L'opérateur prépare les pièces et surveille le déroulement des opérations. Il vérifie ses pièces et travaille en relation avec le service qualité.

Compétences requises

Rigueur

L'opérateur en traitement des matériaux est précis, rigoureux, avec le sens de l'observation et du détail. Certains produits qu'il manipule sont dangereux, il sait parfaitement les identifier pour veiller à sa sécurité.

Dextérité

Certains matériaux, comme le titane par exemple, demandent une réelle dextérité, car ils accrochent difficilement le traitement de surface. Les postes de galvanoplaste ou de peintre exigent un savoir-faire important. Les spécialités du métier les plus recherchées requièrent souvent de la minutie, de la précision et un bon sens de l'observation.

Savoir lire des plans

Il est également indispensable de savoir lire un plan ou un schéma pour être capable de lancer une machine réalisant un traitement mécanique (sablage, grenaillage, etc.), ou encore pour utiliser correctement des équipements selon un plan de phase. L'opérateur en traitement des matériaux doit aussi avoir le goût du travail en équipe au sein d'un atelier.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

En toute prudence

Produits chimiques, températures élevées, utilisation de lasers... les risques liés à l'application de traitements spécifiques sont réels dans ce métier. Il est donc impératif de respecter les règles de sécurité pour éviter brûlures et autres accidents graves. L'opérateur est équipé d'une combinaison, de lunettes et de gants de protection. Cette tenue est nécessaire, notamment, par exemple, lorsque les pièces sont plongées dans des bains de décapage à l'acide.

En équipe

Quelle que soit la taille de l'entreprise, le travail est souvent organisé en équipes intervenant en 3 × 8 heures. La production tournant en continu, l'opérateur en traitement des matériaux peut être amené à travailler en horaires décalés (la nuit notamment), il peut aussi être ­d'astreinte le week-end. Il travaille en équipe avec d'autres ouvriers, sous le contrôle d'un chef d'îlot ou d'un technicien.

Principalement dans les PME

L'opérateur peut être employé dans des entreprises spécialisées en traitement des matériaux. La plupart des 1 200 entreprises spécialisées sont de petite taille mais certaines dépassent la centaine d'employés. Il peut aussi exercer dans les ateliers de traitement intégrés aux usines des secteurs de l'automobile, de l'aéronautique, de l'électroménager, etc.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

À partir du Smic et plus (selon la région et la qualification).

Intégrer le marché du travail

Un domaine florissant

Le traitement de surface se porte bien. Les progrès de la recherche et l'exigence de qualité des entreprises ont engendré un boom spectaculaire du secteur. Toutes les entreprises cherchent désormais à optimiser les produits dès leur conception. Les besoins sont importants dans le travail des métaux, les industries mécaniques (fabrication de machines), l'automobile, l'aéronautique, l'équipement ménager, l'ameublement et le matériel de bureau, l'optique-lunetterie, le ferroviaire, le médical ou encore la mécanique de précision... car le traitement des matériaux concerne quasiment tous les secteurs industriels.

Nombreux recrutements

Selon l'Union des industries de traitements de surfaces, 60 % des entreprises spécialisées recherchent du personnel, avec des emplois répartis partout en France.

Évolution possible

Avec le temps, l'opérateur peut accéder à des postes d'encadrement (chef d'atelier, par exemple) ou de technicien des méthodes (en préparation de la fabrication notamment).

Accès au métier

Accès au métier

Le bac professionnel traitement des matériaux est le diplôme privilégié pour ce métier.

Niveau bac

  • Bac professionnel traitements des matériaux

Exemples de formations

Jusqu’au Bac

bac ou équivalent

En savoir plus

Ressources utiles

FIM - Fédération des Industries Mécaniques
http://www.fim.net

www.observatoire-metallurgie.fr

Information sur les métiers

www.uits-france.com

Union des industries de traitements de surfaces

www.a3ts.org

Entreprises du traitement des matériaux

www.traitement-des-surfaces.com

L'annuaire des professionnels du traitement des surfaces

Publications

Publications Onisep

Les métiers de l'automobile
collection Parcours, Onisep
parution 2018

Les métiers de l'industrie aéronautique et spatiale
collection Parcours, Onisep
parution 2017