Revivez le tchat sur le métier de chef.fe de projet Recherche & Développement (R&D)

Publication : 15 mai 2020
Le chef de projet R&D ou responsable d’équipe de recherche est un ingénieur scientifique de haut niveau qui invente de nouveaux produits ou de nouvelles technologies. Il fait aussi évoluer produits et procédés existants, comme Romain Jouve. Ce "chef d'orchestre", comme il aime à se définir, a répondu à toutes vos questions mercredi 13 mai sur son métier, son parcours. Retrouvez l'intégralité des échanges.
Mercredi 13 mai (14h – 15h) : le métier de chef de projet Recherche & Développement  (R & D)

Le Modérateur : Bonjour ! Aujourd’hui, nous accueillons Romain Jouve, chef de projet recherche et développement, pour parler de son métier, de son parcours, de ses études. N’hésitez pas à lui poser vos questions. Bon tchat ! 

Romain Jouve

Romain Jouve : Bonjour à toutes et à tous, heureux d'être parmi vous, pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur mon métier ! 

do : Vous êtes ingénieur ? 

Romain Jouve : Je suis docteur-ingénieur. J’ai fait une école d’ingénieurs en chimie à Clermont-Ferrand pendant 4 ans, et j’ai complété par un doctorat de 3 ans. 

Flora : Bonjour, vous avez eu quel bac ? 

Romain Jouve : J'ai eu un bac scientifique (S), avec option mathématiques. 

tIM : Bonjour, j'aimerais savoir quels bacs sont possibles pour devenir ingénieur R&D. 

Romain Jouve : Tu peux faire un bac S ainsi que des bac des filières technologiques : après le bac, il est possible d’intégrer des classes préparatoires, ou encore des IUT et des licences qui te permettront d’entrer dans des écoles d’ingénieurs. 

JM : Qu'est-ce qui vous a fait choisir ce métier ? Est-ce un domaine qui vous intéressait dès le lycée ? Avant ? 

Romain Jouve : Déjà, je voulais faire des études scientifiques. Entré en prépa après mon bac, j'étais dans une dominante physique, chimie et maths. Mes meilleures notes étaient en chimie. J'ai donc développé mon attrait pour cette matière, ce qui m'a amené à présenter les concours des écoles de chimie, et poursuivre dans cette voie. Une fois entré en école d'ingénieurs, j'ai fait 3 années généralistes en chimie, et une année de spécialisation en chimie de synthèse.

Après l'école, j'ai voulu continuer par un doctorat pour devenir chercheur. Je suis alors entré en entreprise, ce qui m'a permis d'appliquer les connaissances que j'avais acquises. Ensuite, j'ai souhaité prendre du recul sur le monde de la chimie de synthèse pour aller vers celui du médicament dans sa globalité. 

Lemay : Combien d’années d’études pour ce métier ? 

Romain Jouve : J'ai fait 8 années d'études pour accéder à mon métier. 

Flora : Vous avez fait une prépa ? 

Romain Jouve : J'ai fait une classe préparatoire générale à Saint-Étienne. Au bout de 2 ans, j'ai réussi à intégrer l'école d'ingénieurs en chimie de Clermont-Ferrand (ENSCCF, dénommée Sigma Clermont depuis 2016). 

Utilisateur2_3 : Bonjour, qu'est-ce que vous appréciez le mieux au quotidien et quels sont les difficultés et inconvénients que vous rencontrez ? 

Romain Jouve : Ce que j'apprécie, c'est de travailler sur des domaines variés du médicament, sur des thématiques tant stratégiques que techniques. Il y a une polyvalence dans mon métier qui me plaît. L'inconvénient, c'est que je sous-traite une grande partie des travaux dont j'ai besoin pour accomplir mes missions : les personnes que je missionne pour atteindre mes objectifs sont des prestataires, et il est plus compliqué de manager à distance. 

Dany : Pour aller en recherche et développement, doit-on obligatoirement faire une école d'ingénieurs ? 

Romain Jouve : Ce n'est pas obligatoire : on peut accéder à ce type de domaine et métiers dérivés en suivant un parcours universitaire (licence, master et doctorat). 

Pauline : D'après vous, vaut-il mieux partir en fac de science de la vie et de la terre ou en licence pour la santé ou entrer en DUT génie biologique option IAB.  Je souhaite faire de la recherche dans la santé, le médical ? 

Romain Jouve : Pour accéder aux métiers de la recherche dans la santé et le médical, il y a plein de parcours possibles. Par exemple, des études en chimie, puis se diversifier en poursuite de cursus, ou études de médecine ou fac de pharma, puis s'orienter vers une option de recherche. C'est assez vaste, il n'y a pas de ligne directe. 

Utilisateur2_3 : Si vous êtes un chef d'orchestre, qui sont les musiciens avec qui vous travaillez ?

Romain Jouve : Mes « musiciens » sont mes collaborateurs : mes collègues, qui travaillent sur le volet règlementaire ; ceux qui travaillent sur le volet technique, que ce soit mes collaborateurs internes qui fabriquent les médicaments ou bien les prestataires que je missionne ; et mes collègues, qui s'occupent de la mise à disposition des médicaments sur le marché. 

Dany : Pouvez-vous nous parler d'une journée « type » ? 

Romain Jouve : Ma journée type : je suis au bureau, et je suis régulièrement au téléphone, en réunion avec, soit mes collaborateurs internes, soit mes prestataires externes, pour discuter de mes projets. 

jimmyall : Qu’est-ce qui vous prend le plus de temps dans une journée ?  

Romain Jouve : Mettre à jour mon planning pour que mes différents projets avancent, faire de la relecture de documents techniques, veiller à la comptabilité sur les projets... Tout me prend du temps ! 

Stan : Est-ce qu'il faut être passionné par les animaux pour faire votre métier ? 

Romain Jouve : Non, mais c’est un plus ! 

trog : Bonjour, je suis en L1 de chimie et je voudrais m'orienter vers des études en qualité. Quelles sont les voies possibles pour une poursuite d'études ? 

Romain Jouve : Le domaine de la qualité est très large. On peut aussi bien faire de la qualité dans le domaine de la chimie, de la banque comme celui de l'agroalimentaire. Il existe des formations spécialisées, Masters ou autres. C'est un véritable atout d'avoir une expertise technique dans un domaine (comme la chimie) avant de s'orienter vers une formation qualité.  

Maxima : Est-ce que chercheur en chimie fait partie de l'industrie pharmaceutique tout comme pharmacien ? 

Romain Jouve : Un chercheur en chimie dans une entreprise pharmaceutique fait partie de l’industrie pharmaceutique au même titre que le pharmacien. Un chercheur en chimie des matériaux qui officie dans le domaine du bâtiment ne fait pas partie de l’industrie pharmaceutique. 

Math : Est-ce que vous avez une formation spécifique de type formation supérieure en Sciences animales et/ou végétales ? 

Romain Jouve : Non, j'ai une formation spécialisée en chimie organique. 

Pauline : Vous communiquez avec des chercheurs de l'étranger ?  

Romain Jouve : On communique avec des prestataires à l'étranger, qui peuvent être chercheurs ou non. J'ai une vraie dominante internationale. 

Stan : A-t-on besoin d'un bon niveau en anglais pour faire votre métier ? Aviez-vous un bon niveau au lycée ? 

Romain Jouve : Oui, il faut un bon niveau d'anglais, car je dois être capable de mener une conversation dans cette langue avec des collaborateurs à l'étranger. Au lycée, j'avais un niveau moyen, mais j'ai réussi à acquérir un bon niveau en pratiquant l'anglais quotidiennement. 

Tatayo45 : Vous êtes le manager d'une équipe de combien de personnes ? 

Romain Jouve : Je ne suis pas chef d’équipe avec des liens hiérarchiques. Je fais du management transversal et j'ai plutôt un rôle de coordinateur. J’ai une personne en binôme sur un volet règlementaire qui m’aide au quotidien. Sur mes projets, je pilote des personnes externes à l’entreprise. 

tilo : Vous travaillez combien de temps par jour ? 

Romain Jouve : En moyenne 8 heures par jour : de 8 h 30 à 18 h 30.

 

Mylisss : Bonjour, je voudrais avoir des renseignements sur les études à poursuivre après mon BTS. Je serai intéressé par le secteur pharmaceutique-cosmétique, des écoles d'ingénieurs, mais je ne sais pas comment m'y prendre. 

Romain Jouve : Les écoles d’ingénieurs ont beaucoup de modes d’accès. Il faut se renseigner au cas par cas. Tu peux y accéder à partir d'une licence en faculté. Si ton choix se porte vers ce type d’institution, tu peux intégrer diverses écoles de chimie, qui te permettront par exemple de te spécialiser en chimie de synthèse, en chimie analytique ou en formulation pour le monde de la cosmétique. Tu peux aussi poursuivre en Master et doctorat, avec une dominante industrie pharmaceutique (chimie) ou cosmétique. 

mathilde-reneau : Qu’est-ce qui vous plaît le plus au quotidien dans votre métier ? Et aussi qu’est-ce qui vous plaît le moins ?  

Gaëlle : Quelles sont les difficultés de votre métier ? 

Romain Jouve : Ce qui me plaît le plus, c'est la richesse des missions, le fait d'avoir une position stratégique, de pouvoir évoluer dans un contexte international, et de collaborer en équipe. Ce qui me plaît le moins ? L'attente des retours de collaborateurs externes à l’entreprise... C'est parfois frustrant, et ça rallonge les délais. 

Pauline : Vous travaillez combien de jours par semaine ?

Romain Jouve : 5 jours par semaine. 

dore : Combien de temps faut-il pour devenir chef d’équipe dans votre milieu ? 

Romain Jouve : Tout dépend de la structuration du service de R&D et de l'entreprise dans sa globalité. Je dirais qu'il faut facilement entre 7 et 10 ans. 

max : Bonjour, je suis actuellement en première année de tronc commun à l'université de technologie de Belfort-Montbéliard, qui est une école d'ingénieurs en 5 ans qui s'apparente aux INSA. Je suis satisfait de la formation de cette école, mais me rends compte qu'elle correspond à une ingénierie très orientée vers l'industrie après le tronc commun et ce n'est pas ce que je cherche. Je suis plus orienté vers la recherche et le développement. Je suis intéressé par l'informatique (IA, simulation, développement), mais aussi par la neuroscience et la pharmacologie (chimie, ethnopharmacologie, pharmacognosie, etc.). Je sais que ça serait un peu ambitieux de vouloir étudier tout ce que j'ai mentionné ci-dessus, mais ce sont des sujets qui m'intéressent, et j'aimerais pouvoir en étudier un maximum afin si possible de contribuer à la recherche dans ces domaines qui me plaisent :). Avez-vous des conseils d'orientation à m'offrir ? Quelles formations ? Quand faire le changement de formation ? Merci d'avance ! 

Romain Jouve : Tu peux très bien t’orienter vers un cursus Recherche après l’école d’ingénieurs ou, comme moi, à l’aide d’un double cursus lors de ta dernière année. Je te conseille d’axer si possible tes stages sur des thématiques de recherche et pourquoi pas en laboratoires universitaires. Plus tu auras fait d’expériences dans des thématiques diverses et dans des environnements divers (labo, entreprise, PME, start-up), plus précise sera ton idée de ce que tu souhaiterais pour l’avenir. Il faut profiter de toutes tes rencontres à l’école ou dans tes stages pour poser des questions, et ne pas hésiter à poser des questions aux chargés de formation pour connaître les débouchés. 

tchatchou : Est-ce que c'est un milieu qui recrute et qui embauche beaucoup ?  

Romain Jouve : L'industrie pharmaceutique en général est un secteur porteur. C'est une industrie qui recrute. 

Sol : Est-ce que vous travaillez encore beaucoup dans le laboratoire, à faire des expériences ? Ou est-ce que vous utilisez les outils numériques pour faire de la simulation et des calculs ? 

Romain Jouve : Je ne travaille plus en laboratoire, donc je ne fais plus d'expériences. Je n'ai pas besoin d'outils de simulation numérique dans mon quotidien. 

Utilisateur_5 : Est-ce que vous pourriez retrouver du travail du jour au lendemain ? 

Romain Jouve : Avec mes compétences, je peux retrouver du travail, mais peut-être pas du jour au lendemain ! Si un poste est créé, pourquoi pas ? 

Utilisateur2_3 : Pouvez-vous nous indiquer le salaire moyen de votre profession ? 

Romain Jouve : Le salaire moyen de démarrage est de 2 200 euros net. 

Utilisateur_5 : Une expérience à l'étranger vous plairait ? Vous semble possible ? 

Romain Jouve : J'ai fait un stage à l'étranger pendant mon cursus d'ingénieur. Je n'ai pas forcément de projet de travailler à l'étranger, mais ça pourrait être une très opportunité. 

Dany : Bonjour. Étant actuellement en réorientation, j'aimerais savoir comment accéder à ce métier (formation, etc.) ? 

Romain Jouve : Il faut faire des études scientifiques, soit licence, Master voire doctorat, soit une école d'ingénieurs. Il faut axer sur une thématique liée aux sciences du médicament. 

Dany : Vous n'avez touché qu'à ce domaine d'activité ? 

Romain Jouve : Je travaille depuis 2016, c'est ma deuxième expérience professionnelle. La première était dans un laboratoire qui fabriquait des molécules pour la cosmétique, l'industrie pharmaceutique, l'agroalimentaire, les peintures... Ça m'a permis de toucher à une multitude de secteurs d'activité. 

Utilisateur_7 : Vous travaillez en ce moment ? Est-ce que votre secteur est impacté par la crise du moment ? Vous pouvez nous trouver un vaccin contre le coronarivus s'il vous plaît ? 

Romain Jouve : Je travaille en ce moment, mais en télétravail. Oui, mon secteur est impacté, car les activités commerciales sont au ralenti. En revanche, mon service R&D continue à fonctionner, car on est sur des projets d'avenir. Trouver un vaccin ? On ne travaille pas sur les vaccins, mais sur des médicaments. Beaucoup d'entreprises très compétentes sont sur le coup ! 

Utilisateur_7 : Comment s'appelle votre lapin ? 

Romain Jouve : Cacahuète ! 

Le Modérateur : Nous prenons les dernières questions... 

Dany : Les personnes que vous orchestrez ont quoi comme bagages ? 

Romain Jouve : Des bagages très variés : sur le volet règlementaire, elles peuvent avoir des formations bac +3 à bac +5 ; sur le volet technique (fabrication médicaments), idem ; dans le volet contrôle analytique du médicament, cela peut être bac +3, +5, voire +8. 

Loïc : Quelles études conseillez-vous pour pouvoir faire ce métier ? 

Romain Jouve : Je n’ai pas de conseil en particulier. Cela va dépendre de chaque individu. Après un bac scientifique ou technologique, si tu as besoin d’un cadre un peu strict pour les cours, je conseille la classe préparatoire. Si tu es autonome, tu peux t’orienter vers la fac, soit en chimie, soit en pharma. Il y a des passerelles entre école de chimie et fac de pharma. Si tu as besoin de pratiquer les sciences, tu peux aller en IUT et tu peux ensuite t’orienter en fac ou école d’ingénieurs. 

Utilisateur_7 : Était-ce ce que vous vouliez faire plus jeune ? Vous n'auriez pas préféré faire médecine comme tout le monde ? 

Romain Jouve : Non, ce n'est pas ce que je voulais faire plus jeune, je voulais être officier de gendarmerie ! Après mon bac, j'ai préféré faire une classe préparatoire, pour avoir des opportunités variées. 

elliot : Comment faites-vous pour trouver un médicament ? 

Romain Jouve : Pour trouver un médicament, il faut déjà être bien documenté sur la maladie que l'on veut combattre. Grâce à la communauté scientifique et à tous les travaux publiés sur chaque maladie, nous arrivons à mieux comprendre le mode de fonctionnement.

Tu as ensuite plusieurs stratégies pour vaincre la maladie, ce qu'on appelle des cibles thérapeutiques. Quand on connaît la cible, on peut imaginer plusieurs molécules qui ont des structures similaires. Tu réalises alors des tests avec ces molécules sur un modèle animal ou non animal.

Si l’effet thérapeutique est observé, tu vas ensuite réfléchir à une forme pharmaceutique telle que comprimés, pommades, solutions et tu vas poursuivre des tests de sécurité et d'efficacité.
Tu dois trouver la bonne dose, qui permette d’avoir le maximum d’effets bénéfiques sans avoir trop d’effets indésirables. Il existe des tests pour connaître le temps que met la molécule dans ton organisme et comment elle est éliminée. Une fois que tous ces tests sont bons, tu dois monter un dossier d’autorisation auprès des autorités de santé pour que le médicament soit vendu. 

Utilisateur2_3 : Comment pensez-vous évoluer dans votre métier ?
 

Romain Jouve : J'aimerais bien continuer à approfondir mes connaissances et mes compétences, car le domaine est très vaste et très riche ! Et, pourquoi pas, avoir une équipe à ma charge. 

Le Modérateur : Le tchat se termine. Romain, le mot de la fin ? 

Romain Jouve : Merci de toutes vos questions intéressantes et variées. J'espère que mes réponses vous aideront pour votre avenir. Bonne fin de journée à toutes et à tous ! 

Le Modérateur : Merci à toutes et à tous de votre participation. Merci à Romain pour ses réponses et ses conseils. Vous retrouverez la retranscription des échanges très prochainement.
Nous vous souhaitons une belle fin d’après-midi et nous vous donnons rendez-vous la semaine prochaine pour un nouveau tchat sur le métier de chargé.e de projet numérique.