• Accueil
  • Tchats
  • Revivez
  • Revivez le tchat "Orientation en situation de handicap, vos questions au RHO (Réseau handicap orientation)"

Revivez le tchat "Orientation en situation de handicap, vos questions au RHO (Réseau handicap orientation)"

Publication : 13 novembre 2019
Je suis un jeune en situation de handicap, comment réfléchir à mon projet d'orientation, au choix d'une formation, d'une profession et d'un établissement ? Vous avez pu poser vos questions en direct à Hervé Thuilliez, psychologue de l’éducation nationale au Réseau handicap orientation de l’académie de Paris lors du tchat qui a eu lieu le mercredi 4 décembre, avec le soutien de la Fondation "MMA Solidarité" en collaboration avec le collectif inter associatif "Droit au Savoir". Retrouvez l'intégralité des échanges ci-dessous.
Orientation en situation de handicap, posez vos questions au RHO (Réseau handicap orientation)

Hervé Thuilliez : Je suis très content d'être avec vous aujourd'hui pour ce tchat. J'attends vos questions. Et j'essaierai d'y répondre au mieux !

Onnillon : Bonjour. Dyslexique, je n'arrive pas à obtenir les points requis au TOEIC pour valider mon diplôme d'ingénieur. Quelle solution est envisageable ?

Hervé Thuilliez : La validation du diplôme d’ingénieur requiert un niveau d’anglais. Le TOEIC n'est pas obligatoire. C'est la Conférence des Titres d'Ingénieurs (CTI) qui l'affirme. Cependant, le jury de l'école est seul souverain. En cas de difficulté d’aménagement, il faut prioriser le dialogue avec votre école d’ingénieur. En cas de difficultés, vous pouvez contacter directement la CTI afin qu'elle serve de médiateur avec votre établissement. N’hésitez pas à solliciter l’aide des associations.

Martine : Bonjour. J'ai entendu dire qu'il existait des associations spécialisées pour avant le bac et pour le post-bac notamment pour aider les familles dans la recherches de stages. Si vous pouviez m'aider. Merci

Hervé Thuilliez : Effectivement certaines entreprises se sont regroupées au sein d’associations afin de faciliter l’accès des jeunes en situation de handicap aux entreprises sous forme de visites et de stages.

Voici quelques sites :

Ludo22 : Bonjour. J'ai repéré une formation sur un site qui m'intéresse. Comment faire pour la suivre ? Est-ce que je dois faire une demande auprès de la MDPH ?

Hervé Thuilliez : La demande d’inscription se fait auprès de l’organisme qui propose la formation. Il faut d’abord vous renseigner sur cette formation. Est-ce un diplôme reconnu par l’État ? Vous pouvez vérifier sur le site France Compétences. Il y a ensuite plusieurs cas de figure selon le niveau du diplôme et la modalité de formation (à distance, en formation initiale, en apprentissage, etc.). La demande auprès de la MDPH permet des aménagements, et parfois un accès facilité à l'alternance.

Chloé : Bonjour. L'année prochaine je souhaite faire une double licence, mais ayant des soucis de santé et des périodes de grosse fatigue, je me demande si à la fac il y a des possibilités d'aménagement ainsi que la possibilité de rater certains TP et TD tout en étant excusée.

Hervé Thuilliez : Vous pouvez vous rapprocher du Relais Handicap de votre université afin de demander les aménagements vous permettant de poursuivre votre cursus. Vous retrouverez les coordonnées des Relais Handicap des universités sur les sites de Parcoursup et de l'Onisep.fr.

Dominique75 : Bonjour. J'aurais besoin de rencontrer quelqu'un de votre réseau pour mon fils. Existe-t-il plusieurs RHO sur Paris ? Merci d'avance pour votre réponse.

Hervé Thuilliez : Il existe deux structures de l’Éducation nationale, dans les services d’orientation, qui accompagnent spécifiquement les élèves en situation de handicap et/ou de maladie (à besoins éducatifs particuliers) : le Centre Ressource Orientation Handicap (CROH) de Lille et le Réseau Handicap Orientation (RHO) de Paris.

Pour Paris, Il n’y a qu’un seul Réseau Handicap Orientation (RHO) dans l’Académie de Paris. Nous sommes six psychologues de l’Éducation nationale répartis sur trois Centre d’information et d’orientation. Nous recevons les jeunes (et leur familles) scolarisés et/ou habitant et/ou soignés à Paris, avant le bac et pour le postbac sur l’Île-de-France.

Moura : Doit-on appeler chaque école ou lieu de formation pour savoir s'ils pourront accueillir notre fille avant l'inscription sur la plateforme ? Merci

Hervé Thuilliez : Vous pouvez retrouver ce type d'information sur le site étudiant.gouv.fr. Néanmoins, vous pouvez également contacter les établissements et aller aux journées portes ouvertes pour vous en assurer.

emilienne : Bonjour. Je voudrais svp suivre une formation en France sur l'autisme. Que faire ? J'ai besoin des renseignements. Merci

Hervé Thuilliez : Vous pouvez vous rapprocher des Centres Ressources Autismes (CRA) qui centralisent toutes les informations concernant la connaissance, les structures, les ressources, etc. sur une région donnée. Les CRA informent sur les formations faites par les partenaires et peuvent également selon les territoires proposer des formations. Plusieurs universités proposent des Diplômes d’Université (DU) sur l’autisme : Autismes.fr (carte) ; Autismes.fr (diplomes-universitaire)

Johanna : Bonjour. Je suis en terminale cette année au CNED pour phobie scolaire. J'ai déjà un dossier MDPH bien rempli avec dyléxie, dyspraxie, dysgraphie et dysorthographie, même si je suis prise en charge, ainsi qu'un trouble panique généralisé. Récemment on m'a également diagnostiquée l'endométriose qui m'handicape sévèrement au moins deux semaines dans le mois depuis bientôt deux ans. Étant au CNED je peux rester chez moi en cas de crises mais je ne sais pas comment je vais faire à la fac, ni même si je pourrais y aller tout court avec ma phobie scolaire. Cela m'inquiète également pour mon avenir professionnel. Merci d'avance.

Hervé Thuilliez : Vous pouvez valider le bac avec le CNED. Il existe également des formations à distance à l'université : Le site de la  Fédération Interuniversitaire de l'Enseignement à Distance (fied)

Il faudra sans doute bien réfléchir au milieu professionnel et aux aménagements nécessaires pour la poursuite de votre cursus.

arbia : Bonjour. J'habite à Lyon. Mon fils est en classe de 4e. Il est dyslexique et dyspraxique avec un dossier MDPH. J'ai besoin d'aide pour son orientation. Existe-t-il une filière RHO sur ma ville, s'il vous plaît ? Sinon, par quel organisme pourrais-je être aidée à Lyon ? Merci d'avance

Hervé Thuilliez : Il n’existe pas, à ce jour de RHO à Lyon. Vous pouvez rencontrer la.le Psychologue de l’Éducation nationale de votre collège (s’il est public) ou prendre rendez-vous au Centre d’information et d’orientation le plus proche. Tous les psychologues de l’Éducation nationale sont sensibilisés aux questions des élèves à besoins éducatifs particuliers. N’hésitez pas également à contacter les associations.

Karine : Bonjour. Existe-t-il une personne de votre réseau sur Bordeaux ? Mon fils souhaite une orientation pro et on se demande si la poursuite en ULIS est nécessaire si très peu d’aide en cours. Peut-être serait-il plus intéressant d’avoir un(e) AVS sur les matières principales ? En fonction du cas, cela change la donne sur les choix des études et du lycée. Merci d’avance

Hervé Thuilliez : Il n’existe pas, à ce jour, de RHO à Bordeaux. Vous pouvez rencontrer le Psychologue de l’Éducation nationale de votre collège (s’il est public) ou prendre rendez-vous au Centre d’Information et d’Orientation le plus proche.
Tous les psychologues de l’Éducation nationale sont sensibilisés aux questions des élèves à besoins éducatifs particuliers. N’hésitez pas également à contacter les associations.

MHB : Bonjour. Sur les salons, les écoles d'informatique post-bac semblent toutes bienveillantes, prêtes à tenter l'aventure avec mon fils autiste, voire à effectuer des aménagements. Comment faire la part de ce qui relève du recrutement sur salon et de la vraie politique d'intégration pour ne pas l'envoyer à l'échec ? Merci de votre retour.

Hervé Thuilliez : Dans les textes de loi, l’accueil et la mise en place des aménagements des jeunes en situation de handicap dans l’enseignement supérieur est un droit. Toutes les écoles, universités sont bienveillantes. Cela dit, il peut exister des disparités dans les moyens alloués et les connaissances dans les adaptations par chaque établissement. Il est plus aisé de poursuivre son cursus dans une formation qui a déjà accompagné des jeunes ayant des difficultés proches.

Concernant l’autisme spécifiquement, on peut solliciter plusieurs sources d’information : les Centres Ressources Autismes, les associations, la « labellisation » Aspie-Friendly, etc.

Il ne faut pas hésiter à poser toutes les questions lors des salons mais aussi lors des journées portes ouvertes. Il faut également être vigilant au cadre, à tous les éléments périphériques mais quotidien (repas, logement, ambiance sonore, visuelle, etc.).

Marie Wisniewski : Bonjour ! Depuis juillet 2018, je suis diagnostiquée autiste Asperger. Depuis, je travaille au CNED. Je suis en seconde, actuellement, et comme j'ai une phobie sociale, je ne peux pas sortir de chez moi. Seulement, comment pourrai-je faire pour le baccalauréat, dans deux ans ?

Hervé Thuilliez : Dans le cadre du CNED, il vous sera possible de passer le bac dans un centre d’examen, dans un lieu de regroupement des élèves scolarisés au CNED, souvent dans un lycée ou dans un centre scolaire hospitalier avec les aménagements qui vous seront nécessaires (salle isolée, 1/3 temps, etc.). Il existe également des établissements qui proposent un cursus soin-étude. Le site fsef.net

Isis : Comment aider un enfant à réaliser son projet d'études lorsqu'il a un handicap physique l'empêchant de marcher et d'écrire et une phobie sociale anxieuse ? Quels aménagements demander et à qui s'adresser pour les obtenir ?

Hervé Thuilliez : Plusieurs pistes sont possibles. Il existe des ULIS spécifiques au handicap moteur dans des établissements accessibles (normes PMR). On peut imaginer un accompagnement par un AESH qui assurerait une aide aux déplacements, à l’installation du matériel (poste de travail, prise de notes, rédaction, etc.). Il existe aussi des établissements adaptés ou spécialisés.

Concernant plus particulièrement le trouble anxieux scolaire, la scolarité à distance (CNED, SAPAD) peut être un intermédiaire pour revenir progressivement vers une scolarisation.

Les aménagements de la scolarité sont à demander à la MDPH en s’appuyant sur un GEVASCO (guide d’évaluation de scolarité) rédigé par l’équipe de suivi de la scolarisation (ESS).

Santano : Atteinte d'un syndrome Ehlers-Danlos, j'ai de nombreuses difficultés telles que la marche, les mouvements physiques en général, la fatigue excessive, la concentration ou même la position assise tenue trop longtemps. Je suis perdue au niveau de mon orientation professionnelle ne sachant pas où m'orienter après mon bac L passé par le biais du CNED. Pensez-vous pouvoir m'aider ?

Hervé Thuilliez : J’accompagne d’autres jeunes atteints de la même pathologie. Cependant, pour toutes les difficultés, pathologies, handicaps, cela peut s’exprimer différemment pour chaque personne. Le tchat n’est sans doute pas la meilleure manière de vous aider. Plutôt vaudrait-il mieux rencontrer un(e) psychologue de l’Éducation nationale dans un Centre d’information et d’orientation. Vous pouvez trouver un certain nombre d’informations sur le site de l’Onisep.

Dans l’attente, un premier questionnement sur ce qui vous plait le plus comme enseignement, faire le point sur vos loisirs et activités préférés, serait un bon point de départ.

Griffoul : Mon fils est autiste. Toutes les formations se trouvent à au moins 30 mn de route. Il ne peut pas pour l’instant prendre plusieurs transports en commun. Peut-il bénéficier de prise en charge taxi ?

Hervé Thuilliez : Oui. Votre fils peut bénéficier d’un transport adapté (taxi). Il faut remplir une double condition : bénéficier d’un dossier auprès de la MDPH de votre département et déposer une demande auprès du département ou de la région selon les académies.

Le lien pour l’Île-de-France : Ile de france mobilites : le reseau transports scolaires adaptes

Sylvie Fabre-Besombes : Le lycée où étudie mon amie refuse de faire des aménagements pour ses examens, car elle suit une formation postbac (DNMA). Il s'agit pourtant d'une formation qui lui donnera le niveau licence et donc l'accès aux Master 1 en université.

Hervé Thuilliez : Les aménagements devraient être mis en place. En lycée, c’est l’enseignant référent qui doit être sollicité pour organiser, en lien avec le chef d’établissement, une équipe de suivi de la scolarisation. Il s’agit d’une réunion pluridisciplinaire pour faire le point sur la situation et notamment les aménagements dans la scolarité et aux examens. La demande d’aménagement aux examens passe par le rectorat pour les diplômes dispensés dans des établissements du secondaire (DCG, DSCG, DNMADE, BTS, DTS, etc.).

En cas de difficultés, il faut privilégier le dialogue et vous faire accompagner par des associations, voire le Défenseur des droits.

Vous pouvez contacter la Cellule Aide Handicap École au : 0800 730 123
Ou par e-mail : aidehandicapecole@education.gouv.fr

Utilisateur50 : Bonjour, ma petite belle-fille a 17 ans, elle est actuellement formée pour un CAP avec AVS mais ça ne se passe pas forcément bien. Elle aurait besoin d'un accompagnement spécifique de socialisation pour entrer dans la vie active mais aussi d'un diagnostic sur ses capacités réelles et ses envies. Elle présente des problèmes de concentration et des comportements inadaptés. Il faudrait trouver une orientation qui lui plaise en même temps qu'un cadre adapté. À qui s'adresser pour cela en Bretagne ?

Hervé Thuilliez : Vous pouvez demander à la MDPH un accompagnement spécifique (SAVS). Éventuellement, sollicitez les dispositifs du PRITH (Plan régional d'insertion des travailleurs handicapés). Il faudrait vous rapprocher du CIO de votre lieu d'habitation et de la MDPH.

mathiq : Comment travailler en étant démuni intellectuellement ?

Hervé Thuilliez : Ma réponse va être un peu générique. Il faudrait préciser ce que vous entendez par démuni. Il est possible de travailler de différentes manières. D’abord en termes de temps de travail et ensuite de milieu professionnel. Vous pouvez solliciter la MDPH pour accéder à l’emploi. Il faut voir le monde du travail comme un continuum, du milieu protégé dans les Établissements et Services d'Aide par le Travail (ESAT et ESAT hors les murs) au milieu ordinaire dans les Entreprises adaptées (EA) et entreprises « ordinaires ».

Selon vos compétences, votre évolution, les éventuelles formations, vos besoins d’accompagnement, vous pouvez passer d’un milieu à un autre. Les choses ne sont pas figées. Il existe dans les ESAT, différents ateliers (restauration, biscuiterie, blanchisserie, espaces verts, etc.) et, dans les EA et entreprises ordinaires, différents domaines professionnels.

Un travail de réflexion avec un dispositif du PRITH, un accompagnement peut être également demandé à la MDPH. Service public : vos droits ; Le site reseau gesat

owen.kala : Bonjour je suis autiste Asperger. Je souhaite devenir analyste-programmeur qui est ma passion mais je rencontre des difficultés en seconde, pas de l'ordre des connaissances mais de l'ordre de la compréhension des attentes

Hervé Thuilliez : Il faut sans doute demander des aménagements pour votre cursus actuel. Il existe des écoles de codage informatique à différents niveaux d'études.

Vous pouvez compléter vos connaissances par différents moyens (stages, MOOC sur France Université Numérique ou EDX, etc.). Exemples d'écoles ou de formations : Eden School, bac STI2D.

Utilisateur74 : Bonjour, mon fils est en 4e. Il a un handicap moteur suite à un AVC (main droite est une main d'appoint) et des difficultés de mémorisation/ concentration. La responsable ULIS collège me dit de regarder des orientations pour le lycée en filière Lycée Professionnel. Comment comprendre les options sur Paris ?

Hervé Thuilliez : Il existe des établissements adaptés (EREA de Garches ou Vaucresson, etc.). Il existe également des ULIS en lycée professionnel. Il faudrait faire un point sur ses intérêts et ses motivations. Vous pouvez vous rapprocher du réseau Handicap Orientation. Tél. : 01 44 62 35 95.

Nathan : Bonjour. Je suis dyspraxique en seconde. Mon dossier a été refusé par la MDPH car ma dyspraxie pose seulement problème à l'école. Au CNED depuis 1 ans, je ne sais pas où m'orienter. Quelle filière serait la plus adapté dans mon cas ?

Hervé Thuilliez : Vous avez un droit de recours auprès de la MDPH. N'hésitez pas à en discuter avec vos médecins et rééducateurs. Il va falloir faire le point sur vos intérêts, vos motivations, les répercussions de votre handicap. Vous pouvez consulter le site monorientationenligne.fr et le site de l'Onisep. Et, si vous le pouvez, rencontrez un psychologue de l'Éducation nationale dans un CIO.

Davis : Une personne en situation de handicap peut-elle solliciter les services de la MDPH pour être accompagnée dans son orientation professionnelle ? Et quels types d'orientation peuvent être proposés ?

Hervé Thuilliez : La MDPH peut effectivement être sollicitée pour bénéficier d’un accompagnement dans son orientation scolaire et professionnelle. Plusieurs modes de scolarisation peuvent être proposés selon les besoins évalués et validés par la CDAPH : scolarisation en milieu ordinaire individuelle ou collective, en établissement médico-social, à distance (avec ou sans aménagements…). Il est possible de bénéficier de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) et ainsi d’une priorité à l’emploi.

Plusieurs orientations professionnelles peuvent être proposées par la MDPH : milieu ordinaire de travail, milieu protégé de travail, des dispositifs d’accompagnement vers l’emploi dans le cadre du Plan régional d’insertion des travailleurs handicapés (PRITH), des Centres de préorientation, et les Centres de rééducation professionnelle (CRP).

Utilisateur74 : Merci pour votre réponse. On m'a parlé d'un livre décrivant tous les établissements de lycée professionnels sur Paris avec leur spécialisation (ex. : informatique, commercial, arts...). Où puis-je le trouver ? (Ou peut-être est-ce quelque part sur le site ?)

Hervé Thuilliez : Il s'agit de cet ouvrage de l'Onisep : Guide Apres la 3e choisir son orientation
L'édition rentrée 2019 est en ligne. L'édition 2020 sera disponible à partir de mars.

Nadine972 : Bonjour. L'équivalent des AVS existe-t-il pour les études universitaires ?

Hervé Thuilliez : Il existe des accompagnants à l’université. Dans la majorité des cas, il s’agit d’autres étudiants engagés par l’université pour être preneur de notes, aidant à l’installation, etc. Il faut se rapprocher du Relais Handicap de l'université.

CaSa75 : En ESS, l'enseignant référent exige un nouveau bilan parce que je demande à aller en ULIS lycée après l'ULIS collège. Est-ce vraiment obligatoire ?

Hervé Thuilliez : Le bilan n'est pas une obligation. Qui plus est si vous êtes déjà scolarisé en ULIS. Il s'agit tout de même de permettre aux équipes de la MDPH d'évaluer au mieux votre situation et la pertinence d'une poursuite d'études en ULIS lycée.

Utilisateur22 vero : Pour les trajets, si c'est vers un autre département, vers quelle collectivité fait-on les demandes d'aide aux transports, si elles sont toujours possible ?

Hervé Thuilliez : Il y a une hétérogénéité de possible au niveau national, selon les départements et les grandes régions. Vous pouvez retrouver des informations sur le site droitausavoir.asso.fr.

Nadine972 : À quel moment indiquer le type de handicap dans Parcoursup ?
Peut on s'inscrire à une licence en ligne dans le cadre de Parcoursup (ex : licence informatique IED Paris 8) quand le handicap est potentiellement incompatible avec des études en présentiel ?

Hervé Thuilliez : Dans Parcoursup 2019, on pouvait indiquer, si on le souhaitait, sa situation de handicap dans une fiche de liaison de l’onglet scolarité. L'étudiant pouvait remettre cette fiche à l’établissement où vous êtes affecté à la fin de Parcoursup et de votre inscription administrative. L’idée est de mettre en place au plus vite les aménagements. Il ne s’agit pas d’une affectation prioritaire.

Vous pouvez tout à fait vous inscrire à l’IED, cela doit se faire directement sur le site de l’IED. Vous pouvez également vous inscrire en parallèle à Parcoursup.

Certaines formations à distance sont dans Parcoursup. Dans tous les cas, il est conseillé de se rapprocher du Relais Handicap de l’université.

Isabelle M : Est-ce que la situation de handicap doit se déclarer en amont de l'inscription sur Parcoursup, ou bien en aval ?

Hervé Thuilliez : Si la question concerne la demande de reconnaissance de votre situation de handicap auprès de la MPDH, il faut anticiper au moins six mois à un an avant Parcoursup. Le traitement de la demande par la MDPH nécessite un examen approfondi de votre demande surtout s’il s’agit de la première. Consultez également la réponse à la question précédente.

CaSa75 : Et si mon bilan date de 2 ans seulement ?

Hervé Thuilliez : Le bilan reste valide sur le principe, mais dépend de chaque situation individuelle. Il faut vous rapprocher des services qui vous accompagnent, un bilan ne sous-entend pas obligatoirement un bilan cognitif chiffré. Une actualisation peut être suffisante.

Nadine972 : Peut-on s'inscrire à une licence +/- master dans une université Aspie-Friendly via Parcoursup même si un diplôme équivalent dans une université non Aspie-Friendly est proposée dans mon académie. Merci pour vos réponses. Cordialement

Hervé Thuilliez : Aspie-Friendly est un projet qui s’inscrit dans le dernier plan autisme et qui va se dérouler sur dix ans. L’idée force est de labelliser les établissements de l’enseignement supérieur dans la reconnaissance, l’accompagnement et l’adaptation aux étudiants autistes. Les différents personnels de l’université ont bénéficié, bénéficient ou bénéficieront d’une formation à l’autisme sans déficit cognitif. La liste des participants va certainement augmenter.

Il n’y a pas de prise ne compte, à ma connaissance, de ce critère dans les affectations.
Ce critère influe sur votre stratégie de choix dans Parcoursup. Dans une même académie, vous pouvez demander ces formations dans les universités que vous souhaitez.

Vous pouvez aller aux journées portes ouvertes des universités pour évaluer les avantages et inconvénients de chaque lieu de formation (distance du lieu de vie, accompagnement proposé, etc.).

En cas d’académie différente, Parcoursup ajoute indirectement un bonus géographique sur les licences. Un pourcentage maximum de candidats hors académie est fixé pour chaque formation de licence quand le nombre de vœux excède la capacité.
http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page68.htm

Ellie : Bonjour. Je suis élève au CNED depuis 3 ans pour phobie scolaire, maintenant en terminale ES. On m'a diagnostiqué un TDA. Je souhaiterais faire des études dans le domaine de l'art. Je voudrais savoir quel cursus et quels types d'établissement me conviendraient ? Et est-ce qu'il faut que je fasse un dossier MDPH ? Merci d'avance.

Hervé Thuilliez : Vous pouvez, en accord avec les rééducateurs qui vous accompagnent, déposer un dossier auprès de la MPDH pour bénéficier d'aménagements aux examens et dans votre scolarité. Concernant les poursuites d'études artistiques, le spectre est très vaste. L'Onisep propose différents guides sur les écoles et les filières.

GAIGNON : Bonjour. Je suis sourde et je suis au lycée en terminal STMG. Ma question est : quelles écoles acceptent les sourds ? Pour faire un BTS MUC ou professionnel immobilière en alternance

Hervé Thuilliez : Sur le principe et dans la loi, toutes les établissements ou écoles peuvent vous accueillir. Cela étant dit, certaines peuvent être plus adaptées, ont plus l’habitude d’accueillir certains publics spécifiques selon leurs handicap et/ou maladies. Chaque établissement a l’obligation d’avoir un référent handicap qui accompagne la mise en place des aménagements nécessaires (heures d’interprétariat LSF, micro HF, etc.). Il faut se rapprocher des Centres de formation pour apprentis (CFA) qui proposent ces formations. Vous pouvez aussi solliciter les associations.

Des exemples d’associations :

Cheryll : Je suis atteinte d'autisme. Quel genre d'aménagement puis-je demander pour le bac ? Et peut-on suivre une licence ou un master à distance et non en fac ? (les établissements nous promettent toujours des aménagements mais ils ne sont ni respectés ni efficaces donc je ne fais plus confiance aux établissements scolaires.)

Hervé Thuilliez : Concernant le bac, vous pouvez demander les aménagements qui vous sont nécessaires. Votre question est complexe, car il existe autant de formes d’autisme que de personnes dans l’expression de ses spécificités. Éventuellement, vous pouvez faire le point lors d’une équipe de suivi de la scolarisation, auprès des professionnels qui vous accompagnent, ou lors d’un entretien avec un psychologue de l’Éducation nationale dans votre établissement ou au Centre d’information et d’orientation.

Classiquement, on retrouve certains types d’aménagements, par exemple la possibilité de composer dans une salle isolée (peut bruyante) ou à faible effectif, la possibilité de sortir éventuellement pendant l’épreuve, un secrétaire qui reformule les questions, etc.

Bien sûr les expériences que l’on peut avoir sont parfois compliquées, avec des difficultés, mais les choses changent et les établissements (leurs accueils, leurs personnels, leurs enseignants) sont de plus en plus attentifs à la singularité de chaque étudiant. La formation en présentiel, tout comme la formation à distance, ont des avantages et des inconvénients. Elles peuvent également se compléter.

Le Modérateur : Le tchat se termine. Nous allons conclure

Hervé Thuilliez : Merci à tous de votre participation. Je n'ai pas vu le temps passer !
N'hésitez pas à consulter les sites :

Bonne fin de journée à tous et à toutes !

Le Modérateur : Merci à toutes et à tous pour votre participation. Et merci à Hervé Thuilliez pour ses réponses. Vous retrouverez la retranscription des échanges très prochainement. Nous vous souhaitons une agréable fin d'après-midi.