Sport : STAPS ou pas ?

L’essentiel sur le BPJEPS

Le BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport) est la porte d’entrée d’un ensemble de diplômes 100 % pro. Il se décline dans une vingtaine de disciplines sportives. 8 mots-clés pour tout savoir.

Cliquez sur chaque mot-clé pour tout savoir sur Le BPJEPS !

 

INSCRIPTION : s’informer et se préparer

Aucun diplôme n’est requis pour s’inscrire en BPJEPS, formation reconnue au niveau bac. Un certificat de secourisme est demandé à l’inscription.

Respecter le calendrier d’inscription

Si en général, les candidats sont sélectionnés en juin pour une rentrée en septembre, certaines formations peuvent avoir des calendriers différents. Aussi, il faut se renseigner bien en amont car le dossier d’inscription est à déposer à l’organisme de formation suffisamment à l'avance, surtout s’il y a une demande de financement.

L’entrée en formation s'appuie sur des tests sportifs, des écrits et des oraux, quel que soit le diplôme précédent du candidat. Bien se renseigner auprès des organismes de formation car les sessions de formation sont parfois limitées en effectif et les admissions varient d’un établissement à l’autre, d’un diplôme à l’autre. Par ailleurs, certains proposent des modules de préparation aux épreuves. Consultez la DRJSCS (direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale) ou le calendrier national des formations du site ministériel pour connaître les organismes de formation habilités dans votre région, les calendriers des formations et les diplômes préparés.

Sélection : motivation obligatoire

L’entrée en BP JEPS n’est pas soumise à des exigences scolaires. En revanche, l’entrée en cursus de formation est conditionnée par la réussite à des tests de sélection organisés par chaque organisme de formation. Lors de ces tests, les candidats peuvent avoir des épreuves écrites et un entretien pour défendre leur motivation et leur projet professionnel. Justifier d’une expérience dans le secteur, comme de l’entraînement bénévole, s’avère souvent indispensable.

Pour pouvoir se présenter à ces épreuves de sélection, les candidats doivent satisfaire à des exigences préalables techniques fixées réglementairement et qui concernent généralement le niveau de pratique sportive de la discipline.

Du sur-mesure

À l’issue de la procédure d’admission, chaque stagiaire signe un parcours individuel de formation qui prend en compte ses éventuelles expériences et qualifications, lui permettant, au cas par cas, un allègement du cursus et des frais de formation.

Dans les baskets de...

B4_MC_inscription_Dans les baskets de…

Agnès, BPJEPS AGFF (activités gymniques de la forme et de la force)

Agnès, BPJEPS AGFF (activités gymniques de la forme et de la force) 

ʺCertaines épreuves des tests physiques sont éliminatoires. Il faut vraiment bien se préparer et au minimum se renseigner sur le contenu des tests pour ne pas se faire recaler. La préparation préalable, même si elle est payante, est vraiment recommandée. Moi, je me suis préparée seule, mais j’ai fait un essai préalable au Creps, qui m’a permis de me positionner et de réajuster ma préparation. Si je n’avais pas fait ça, je ne l’aurais pas eu !ʺ

Pascale, BPJEPS APT (activités physiques pour tous)

Pascale, BPJEPS APT (activités physiques pour tous)

ʺJ’ai été dispensée d’une partie des épreuves physiques car j’ai un diplôme d’entraîneur de la Fédération d’aviron. Il faut prendre les tests au sérieux car on était 150 candidats pour 45 places. À l’écrit, il fallait faire un résumé de plusieurs textes sur le sport et l’insertion. J’ai eu 19 sur 20 ! Ce n’est pas trop dur.ʺ

Thibault, BPJEPS AAN (activités aquatiques et de la natation)

Thibault, BPJEPS AAN (activités aquatiques et de la natation)

ʺCeux qui ont le BNSSA sont exemptés d’une partie des tests. L’oral est un entretien de motivation. Il faut parler de son projet professionnel, de son parcours, etc. Ce n’est pas très compliqué.ʺ

ORGANISMES DE FORMATION : partout en France

850 organismes de formation habilités par le ministère en charge des Sports ont été comptabilisés en 2017. Ils sont répartis sur l'ensemble du territoire, avec de grandes disparités selon les régions ou selon la taille des organismes.

Consultez la DRJSCS (direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale) pour connaître les organismes habilités, publics et privés, de votre région, ainsi que les diplômes préparés.

Les candidats sélectionnés par un organisme de formation n’ont pas le statut d’étudiant mais celui de stagiaire de la formation professionnelle. Les sessions de formation sont proposées par des organismes privés et publics.

Du côté des établissements publics, plusieurs structures cohabitent tels que les CREPS, les écoles nationales et les instituts spécialisés.

 

Les Creps (Centres de ressources, d’expertise et de performance sportives)

Il y en a 15 en France métropolitaine et 2 en outre-mer. Ils accueillent aussi bien les sportifs de haut niveau que tous ceux qui souhaitent se professionnaliser dans le domaine du sport en passant par exemple un BPJEPS.

Les écoles nationales et instituts spécialisés

Les Lycées agricoles

Certains lycées agricoles peuvent également proposer des BPJEPS, notamment dans le domaine de l’équitation, qui peuvent parfois être couplés avec un bac pro.

 

PASSERELLES : au cas par cas

Quelle complémentarité avec la licence STAPS ?

Les diplômes professionnels jeunesse et sport sont assez complémentaires de la filière universitaire STAPS. Il n’est pas rare que des étudiants en L1 ou L2 STAPS se réorientent vers la préparation d’un BPJEPS dans la mesure où leur cursus STAPS leur permet d’obtenir des allègements de formation. Les dossiers sont étudiés au cas par cas pour en bénéficier.

Des accords locaux passés entre Creps et universités permettent aussi de passer en même temps, en 2 ans à l’université, un DEUST métiers de la forme et un BPJEPS. C’est notamment le cas à Toulouse et à Lyon. À l’UCO d’Angers, les étudiants de L1 peuvent s’orienter vers le BPJEPS APT (activités physiques pour tous) avec la possibilité de revenir dans le parcours STAPS ensuite.

Quelle complémentarité avec la mention complémentaire AGSS ?

La MC (mention complémentaire) AGSS (Animation-gestion de projets dans le secteur sportif) est une nouvelle formation créée à la rentrée 2018. Elle offre un premier palier possible vers l’obtention du BPJEPS spécialité "éducateur sportif". Cette formation sur 1 an accueille en priorité des candidats titulaires d’un baccalauréat professionnel dans les spécialités en rapport avec la gestion-administration, la vente, le commerce, l’accueil, les métiers de la sécurité, les services de proximité et vie locale.

Dans les baskets de...

B4_MC_passerelles_Dans les baskets de…

Dylan, BPJEPS APT (activités physiques pour tous)

Dylan revient sur son BPJEPS mention APT (activités physiques pour tous)

ʺJe me suis orienté vers le BPJEPS après ma L1 STAPS que j’ai validée avec difficulté. En plus, lors de mon stage de L1 effectué dans un collège, j’ai vu que ça ne me plaisait pas : les élèves n’étaient pas motivés. Alors que dans mon club de foot, où j’ai enseigné bénévolement aux 9-11 ans grâce à mon diplôme ʺjeune animateurʺ délivré par la Fédération, les enfants viennent avec plaisir faire quelque chose qu’ils aiment. C’est très différent ! Au début, je pensais retourner en STAPS mais finalement plus du tout. J’ai trouvé ma voie !ʺ

Julie, BPJEPS AAN (activités aquatiques et de la natation) après un master STAPS

Julie revient sur son BPJEPS préparant aux métiers de la natation

ʺLe milieu aquatique est très réglementé. Mon parcours STAPS APAS (activité physique adaptée et santé) me permet de donner des cours à des personnes handicapées mais pas aux valides et pas dans l’eau. Avec le BP, j’ai élargi mes compétences. C’est un plus pour trouver du travail ou avoir ma propre structure."

COÛT DE FORMATION : financement, alternance

Diplômes de la formation professionnelle pilotés par le ministère des Sports, les BPJEPS, (ainsi que les DEJEPS et DESJEPS) ont des modes d’organisation qui diffèrent de la filière universitaire. La formation se déroule en alternance entre l’organisme de formation et uns structure d’accueil (clubs, associations, clubs de remise en forme, …).

Des formations relevant de la formation professionnelle

En fonction du BPJEPS choisi, le coût de la formation peut varier mais est en moyenne de 6000 euros la formation. Ces coûts peuvent être allégés en fonction des acquis et de l’expérience vécue. Il en est de même que l’organisme de formation soit privé ou public.

Souvent financé

Si le système de bourses de l’Éducation nationale n’est pas accessible dans les organismes de formation préparant à cette filière, plusieurs formules permettent de financer les coûts de formation. Les solutions proposées varient en fonction de l’âge du candidat et de son statut : contrat d'apprentissage, contrat de professionnalisation, aides des conseils régionaux, de pôle emploi, etc.

Rémunéré

Les moins de 26 ans (pour certaines régions même moins de 30 ans) qui bénéficient d’un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation ont leur frais de formation pris en charge et perçoivent une rémunération en pourcentage du smic. Les personnes non-éligible aux contrats d’apprentissage ou de professionnalisation peuvent bénéficier d’aides du conseil régional ou départemental, des clubs ou des fédérations sportives et le principe de la gratification du stagiaire s’applique.

Mot d'ordre : anticiper

Les organismes de formation informent sur toutes les possibilités de financement et accompagnent les candidats dans leurs démarches. N’hésitez pas à consulter leur site. Mais attention, une demande de financement régional, par exemple, nécessite de déposer un dossier avant le passage devant une commission. Il faut donc prévoir de s’en occuper plusieurs mois avant l’entrée en formation.

PROJET PRO : dès ses études

Médiatisée lors de quelques grands événements, la pratique sportive est en régulière augmentation en France. Cette tendance va se confirmer avec l’accueil des Jeux Olympiques à Paris en 2024.

Le sport d’abord

65 % des titulaires d’un BPJEPS sport ont un emploi 1 mois après leur formation, et 80 % 7 mois plus tard. Cependant, toutes les disciplines ne sont pas logées à la même enseigne. Ainsi, la demande en maîtres nageurs est forte pour les diplômés du BPJEPS concerné et les titulaires d’un BPJEPS pluridisciplinaire bénéficient du boom des salles de sport privées notamment. Ceux qui veulent augmenter leur employabilité peuvent cumuler plusieurs BPJEPS ou y ajouter une spécialisation afin d’élargir leurs compétences. C’est le cas par exemple pour l’encadrement des personnes en situation de handicap où la demande est importante.

Se faire apprécier

Pour mettre toutes les chances de son côté, il est nécessaire de tisser un réseau, au moins dans sa discipline, par l’intermédiaire de son club sportif, même si beaucoup de structures fonctionnent encore uniquement avec des bénévoles. Le bénévolat avant ses études, la recherche d’un lieu de stage ou d’alternance sont d’excellents galops d’essai pour la recherche d’emploi.

 Dans les baskets de...

B4_MC_Projet-Pro_Dans les baskets de…

Thibault, BPJEPS AAN (activités aquatiques et de la natation)

Thibault revient sur son BPJEPS préparant aux métiers de la natation.

ʺDéjà avec mon BNSSA, j’ai facilement trouvé un boulot d’été comme surveillant de piscine. En BP j'étais en alternance avec une entreprise qui me payait ma formation et qui m’a embauché ensuite pour faire des remplacements de maître-nageur. Puis j'ai décidé de préparer un BP activités physiques pour tous pour m'ouvrir plus de portes ; il me permettra de faire des initiations aux sports comme le football ou le rugby."

Dylan, BPJEPS APT (activités physiques pour tous)

Dylan revient sur son BPJEPS mention APT (activités physiques pour tous)

j’entraînais déjà bénévolement dans mon club de foot grâce à un diplôme fédéral. Mon BP va me donner plus de possibilités. Je pourrai encadrer de l’athlétisme par exemple, travailler dans les écoles sur le temps périscolaire, etc. Comme j’ai un bon niveau en foot, j'aimerais trouver un club qui me prenne en tant que joueur mais aussi éducateur, et avoir à côté un complément dans une structure multi sport."

Frédéric Hurlin, entraîneur indépendant

Frédéric Hurlin, entraîneur indépendant

ʺIl est parfois difficile de se faire embaucher dans un club qui fonctionne beaucoup avec des bénévoles. Il ne faut pas hésiter à se vendre en montrant ce qu’on peut leur apporter, notamment dans la recherche de sponsors, le développement des adhérents, etc. Il est très important de creuser son sillon dans son sport pour se faire reconnaître et de bien choisir ses stages.ʺ

FILIÈRE COMPLÈTE : enrichir sa pratique, évoluer

Les diplômes professionnels du ministère des sports correspondent à un niveau de qualification allant du niveau IV (équivalent à un niveau bac) au niveau II (équivalent à un niveau bac+3). Ils permettent d’exercer différents métiers allant de l’encadrement de public dans sa pratique de loisir à l’entraînement de haut niveau.

Le BPJEPS

En 10 à 18 mois, plus de 18 500 candidats ont commencé cette formation en 2016. Parmi eux, 3 963 étaient apprentis. Un chiffre qui devrait augmenter dans les années à venir au vu de la tendance et du dynamisme actuel.

Pluridisciplinaires. Certaines mentions, parmi les plus proposées, abordent plusieurs disciplines sportives. C’est le cas des mentions suivantes : activités de la forme ; activités sports collectifs ; loisirs tous publics ; activités physiques pour tous (APT) ; activités aquatiques et de la natation (AAN).

Un seul sport. D’autres ne ciblent qu’un seul sport : activités équestres, cyclisme, natation, randonnée, escrime, basket, golf, judo et jujitsu, parachutisme, patinage sur glace, pêche de loisirs, plongée, sport automobile, lutte, volley-ball ou encore vol libre… Le choix est vaste.

 

1 BPJEPS + 1 qualification complémentaire

Pour ajouter une corde à leur arc et se donner plus de chances d’emploi, les titulaires du BPJEPS peuvent choisir de compléter leur formation. Une démarche facilitée par le découpage de la formation en UC (unités capitalisables).

Un 2e BPJEPS. L’obtention d’un premier BPJEPS permet d’être dispensé de 2 UC sur 4 lors de la préparation d’un autre BPJEPS. Une démarche intéressante, notamment pour ceux qui encadrent des sports très saisonniers.

Des CC. Plusieurs qualifications complémentaires peuvent être associées à un BPJEPS, par le biais de certificats complémentaires (CC).

 

Le DEJEPS

Le DEJEPS (diplôme d’État de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport) est un diplôme de niveau bac+2. Environ 2 800 candidats par an entrent en formation pour préparer ce diplôme. Il est décliné en de nombreuses mentions : boxe, VTT, char à voile, tennis, triathlon, escrime, etc. Environ 3 200 diplômes sont délivrés chaque année.

En 12 à 18 mois, la formation au DE JEPS mène aux métiers de coordonnateur ou d’entraîneur sportif  dans une association ou une entreprise.

 

Le DESJEPS : diriger une structure

Le DESJEPS (diplôme d’État supérieur de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport) est un diplôme de niveau bac+3 qui mène à la direction d’association ou de club sportif, à l’encadrement technique ou financier d’une structure, à l’entraînement de haut niveau.

En 12 à 18 mois, il se décline dans les mêmes mentions que le DEJEPS. Il  concerne environ 500 diplômés par an.

PROGRAMME : Formation et pratique professionnelle

À partir d’un cadre commun à l’ensemble des BPJEPS, chaque organisme construit sa formation. Les contenus sont élaborés en relation étroite avec les comités régionaux des fédérations sportives, et sont en partie spécifiques à la filière choisie. L’organisme de formation fait l’objet d’une habilitation et du contrôle des services de la DRJSCS qui garantit les modalités d’organisation et les moyens mis en œuvre.

10 à 18 mois

La formation dure de 10 à 18 mois en général. Elle est organisée avec une alternance de périodes de formation et presque autant de présence en structure d’accueil (clubs de sports associatifs ou relevant du secteur commercial) pour une mise en pratique du métier visé. Des allègements de cours peuvent être proposés en fonction des diplômes déjà obtenus par le candidat, ou de son expérience.

50 % cours

Tous les admis en formation maîtrisent leur sport à l’entrée en formation. Les enseignements visent donc principalement les techniques d’encadrement et la gestion d’un groupe, la pédagogie, les règles de sécurité, l’anatomie, la communication, l’informatique, le droit, etc. La partie théorique est traitée en fonction de son application à la discipline choisie et dans son contexte professionnel.

50 % mise en pratique

Les enseignements s’accompagnent d’une mise en pratique immédiate puisque la formation s’organise en alternance avec une structure sportive. La moitié du temps de formation est passée en entreprise sous la responsabilité d’un tuteur, selon des rythmes très variables (2 jours en centre de formation pour 3 jours chez l’employeur, ou alternance à la semaine). Un fonctionnement qui peut engendrer des déplacements.

VALIDATION : tout au long de l’année

Portée par un projet professionnel motivant, la plupart des stagiaires de BPJEPS vont au bout de leur formation avec succès. Ce diplôme est délivré sous forme d’UC (unités capitalisables). Chaque mention de BPJEPS se compose de 4 UC. Pour obtenir le diplôme, il faut les valider, à son rythme, tout au long de l’année, aussi bien en entreprise qu’en formation.

Formation continue

Avec au moins 1 an d’expérience professionnelle, il est également possible, via le dispositif de la VAE (validation des acquis de l’expérience), d’obtenir le BPJEPS ou des dispenses plus ou moins importantes de cours et/ou d’épreuves. C’est souvent le cas des sportifs de haut niveau et des joueurs professionnels.

Imprimer