À l'origine spécialiste du cuir pour fabriquer selles et harnachements pour les chevaux, le sellier travaille désormais tous les matériaux souples. Son savoir-faire trouve des débouchés dans l'industrie automobile ou nautique, la maroquinerie, etc.

  • Salaire débutant
    1539€ brut

Témoignage

Lire la transcription
Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Selon sa spécialité, le sellier fabrique des selles pour les chevaux, des sièges pour les voitures, des ceintures, des sacs, etc. en travaillant le cuir mais aussi le tissu, la toile enduite, le polyuréthane, la mousse... Il a donné son nom à un point qui permet d'obtenir des coutures très fines : le point sellier. Le sellier harnacheur qui réalise toutes les pièces en cuir indispensables à la conduite d'un cheval est en perte de vitesse, tandis que le sellier bourrelier qui fabrique des bâches, des courroies, des sacs industriels, des harnais... et le sellier garnisseur ou sellier carrossier qui habillent l'intérieur des voitures et des bateaux de luxe sont recherchés. De même pour le sellier maroquinier qui fabrique à la main des portefeuilles, sacs à main, ceintures... Le sellier utilise l'aiguille et de petits outils perfectionnés pour couper, marquer, encoller, souder, perforer, surjeter, et parfois des machines numériques. Certains selliers exercent à leur compte, dans un petit atelier.

Les formations et les diplômes

Après la 3e

2 ans pour préparer le CAP maroquinerie ; sellerie générale ; sellier harnacheur.

3 ans pour préparer le bac professionnel métiers du cuir, option maroquinerie ou sellerie.

Formation(s) correspondante(s)