moniteur/trice de ski

Le teint hâlé, le moniteur de ski évolue dans un cadre de rêve et transmet sa passion aux vacanciers. Mais il doit composer avec la concurrence et le caractère saisonnier de son activité.

Témoignage

Lire la transcription

En quoi consiste ce métier ?

Un métier pour les passionnés de ski. Qu'il neige ou qu'il vente, qu'il y ait du verglas ou de la « soupe », il accompagne les amateurs de glisse sur les pistes. Skieurs débutants ou confirmés, fondeurs, snowboarders : le moniteur s'adapte. Il choisit les pistes et organise les cours en fonction du niveau des élèves, de leurs attentes. Professeur de sport, il doit faire passer des notions techniques, décomposer un mouvement, analyser et corriger celui de l'élève, élaborer une progression individualisée. À lui aussi de transmettre les règles de conduite du skieur et de souligner les dangers de la montagne. Être un excellent skieur ne suffit pas. Il faut savoir expliquer et encourager.

La quasi-totalité des moniteurs travaillent à leur compte, regroupés au sein d'écoles de ski. Certains sont salariés d'organismes de tourisme (UCPA, Club Med) ou d'un service d'État. Exerçant de 3 à 5 mois par an (selon l'enneigement), la plupart ont une seconde activité, sportive ou non. L'été, beaucoup sont accompagnateurs de moyenne montagne, moniteurs de voile, surveillants de baignade, etc. D'autres choisissent de travailler dans l'hôtellerie.

Les formations et les diplômes

Après le bac

3 ans pour préparer le DE de ski-moniteur national de ski alpin ou de ski nordique de fond (reconnu au niveau bac + 2). 

* Prix hors frais de port