Nouveaux produits ou emballages, nouvelles procédures de fabrication... l'ingénieur recherche et développement (R&D) en agroalimentaire n'a qu'un mot d'ordre : innover ! Une condition indispensable pour les entreprises d'un secteur très concurrentiel.

  • Salaire débutant
    2250€ brut
Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Un nouveau yaourt, un plat végan, des algues alimentaires... l'ingénieur recherche et développement (R&D) en agroalimentaire n'a qu'un mot d'ordre : innover ! Il développe des produits novateurs, crée de nouvelles gammes de produits, de leur composition à leur conditionnement ou tente d'améliorer l'existant. À partir des besoins des consommateurs, identifiés par le service marketing, il conçoit un prototype avec les chimistes et les biologistes. Une fois le produit testé en laboratoire, il suit le lancement de la fabrication industrielle. L'ingénieur R&D doit tenir compte des contraintes liées au prix de revient et à la fabrication et collabore avec de nombreux services : marketing, laboratoire, production... mais aussi avec les fournisseurs de matières premières. Pour élaborer une recette ou concevoir un emballage, rigueur scientifique et créativité vont de pair. Le métier est ouvert aux jeunes diplômés et constitue un bon tremplin de carrière.

Les formations et les diplômes

Après le bac

5 ans pour préparer un diplôme d'ingénieur généraliste ou spécialisé en agriculture, agronomie, agroalimentaire, environnement... ou un master agroalimentaire, sciences de l'alimentation, génie biologique, génie des procédés... éventuellement complété par un doctorat (en 3 ans).

Formation(s) correspondante(s)