cuisinier/ère

De sa créativité et de son talent dépendent le plaisir gustatif des clients et la renommée d'un restaurant. Fin gourmet, curieux et infatigable, le cuisinier exerce une profession qui jouit d'un marché de l'emploi des plus favorables.

  • Salaire débutant
    1498€ brut

En quoi consiste ce métier ?

Dans les grands restaurants, on travaille en « brigade ». Sous les ordres des cuisiniers les plus expérimentés, les commis épluchent les légumes ou préparent les entrées. À leur tête, les chefs de partie « veillent au grain », chacun dans leur spécialité. Le poissonnier prépare les poissons du jour. Le rôtisseur surveille la cuisson des volailles. L'entremettier confectionne les potages et les oeufs au lait, tandis que le saucier vérifie le goût de sa béarnaise. Le chef de cuisine, lui, organise les tâches et contrôle la qualité des plats. Il élabore une grande quantité de plats, entrées ou desserts, établit les menus, surveille les stocks, évalue les quantités de produits à commander, contrôle les livraisons. Enfin, il veille à ce que tout se passe pour le mieux.

De commis à chef de cuisine, il existe toute une hiérarchie que l'on peut gravir au fil des années. Dans les cantines et restaurants d'entreprise, les employés de restauration collective sont plus polyvalents. Ils passent de la confection des entrées à l'encaissement des repas et au nettoyage de la salle.

* Prix hors frais de port

Les formations et les diplômes

Après la 3e

2 ans pour préparer le CAP cuisine, éventuellement complété par une MC cuisinier en desserts de restaurant ou art de la cuisine allégée (1 an) ou, après 2 ans d'expérience professionnelle au minimum, par le BP arts de la cuisine (en 2 ans) ; 3 ans pour le bac pro cuisine ou le bac STHR.

Après le bac

2 ans pour obtenir le BTS management en hôtellerie restauration option management d'unité de production culinaire, qui permet d'évoluer.

* Prix hors frais de port