Licence musicologie

  • Durée de formation : 3 ans
  • Niveau terminal d'études : bac + 3
  • Nature du diplôme : diplôme national ou diplôme d'Etat

Les licences

Accessible avec le bac, le diplôme national de licence, 1er niveau d'études à l'université, s'obtient après six semestres d'études (3 ans).

La licence se décline en une quarantaine de mentions, allant du droit, à l'informatique, en passant par les arts. Organisée en parcours types, définis par chaque université, la licence permet d'acquérir une culture générale solide, des compétences disciplinaires, transversales et linguistiques. Après la licence, il est possible de  poursuivre des études en master (pour 2 ans) dans un parcours en cohérence avec la licence suivie, mais aussi en école de commerce, en école d'ingénieurs, ou autres formations spécialisées... Après une 2e année validée (L2), accès possible en licence professionnelle (pour 1 an).

À savoir

La mention comporte des enseignements en pratique instrumentale et/ou vocale, histoire de la musique (compositeurs, courants, genres), analyse et esthétique des arts musicaux, initiation à l'acoustique, écriture musicale, relations entre la musique et les autres branches artistiques et scientifiques... En fonction du parcours choisi en cours de licence, possibilité de s'orienter vers la critique musicale, l'interprétation et les pratiques musicales, la création musicale et sonore, les métiers du son...

Les attendus Parcoursup

Attendus nationaux de la plateforme d'inscription dans l'enseignement supérieur Parcoursup

Outre la diversité des formations de 1er cycle, et les spécificités qu'y apporte chaque établissement, des éléments de cadrage national ont été définis avec le concours de l'ensemble des acteurs de l'enseignement supérieur pour informer les candidats et leurs familles.

Il est attendu des candidats en licence Mention MUSICOLOGIE :

Savoir mobiliser des compétences en matière d'expression écrite et orale afin de pouvoir argumenter un raisonnement

Cette mention suppose en effet des qualités dans la compréhension fine de textes de toute nature et de solides capacités d'expression, à l'écrit comme à l'oral, afin de pouvoir argumenter, construire un raisonnement, synthétiser, produire et traiter des contenus diversifiés.

Disposer d'un bon niveau dans au moins une langue étrangère (niveau B)

Cette mention comporte obligatoirement des enseignements de langues vivantes. La maîtrise d'au moins une langue au niveau baccalauréat est donc indispensable.

Pouvoir travailler de façon autonome, organiser son travail et faire preuve de curiosité intellectuelle

Cet attendu marque l'importance, pour la formation, de la capacité du candidat à travailler de façon autonome. Comme beaucoup de formations universitaires, la Licence de musicologie laisse en effet une place substantielle à l'organisation et au travail personnel. Elle suppose également une ouverture au monde et plus particulièrement au monde de l'art.

Etre sensibilisé aux pratiques de la discipline artistique visée.

Les admissions

En L1 (admission via la procédure Parcoursup) : tout bachelier. Une pratique musicale, même en amateur, est attendue. Admission sur audition instrumentale, test de solfège, entretiens de motivation dans certaines universités. Les cursus en partenariat avec des conservatoires régionaux sont plus sélectifs.

En L2 (2e année de licence) ou L3 (admission sur dossier) : les étudiants ayant déjà effectué 2 années d'études supérieures notamment une classe prépa littéraire.

Les poursuites d'études

Selon les parcours de licence, les parcours d'études sont diversifiés. Exemples de parcours : enseignement ; jazz et cultures musicales ; musicologie et médiation ; musicien interprète ; musiques actuelles ; musique et arts...

Après une L2 (2e année de licence) validée : poursuite d'études en licence professionnelle (1 an d'études), préparation du DUMI (diplôme universitaire de musicien intervenant) en 2 ans pour concevoir des actions d'éducation musicale avec les enseignants de primaire.

Avec une licence validée (L3) : poursuite en master (2 ans d'études), suivi ou non d'un doctorat (3 ans) pour s'orienter vers la recherche.

Le master MEEF (métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation) peut être choisi pour préparer le CAPES d'éducation musicale et chant choral. Le master musique, pour préparer l'agrégation d'éducation musicale. On trouve des masters avec des parcours en composition musicale, en production, diffusion ou administration des spectacles...

Pour en savoir plus sur les masters, voir le portail national des masters http://www.trouvermonmaster.gouv.fr.

Publicité

Où se former ?

  • Page 1/2