Parcours universitaires : témoignages

Licence LEA

presentation LEA

Les atouts de la licence LEA

Une ouverture vers l’international
La licence LEA consiste en l’étude de deux langues de niveau équivalent : anglais et espagnol ou italien ou allemand associées à des matières d’application : droit, bureautique, statistique, comptabilité, économie, marketing, gestion et relations internationales.
Un parcours est à choisir en 2e année : tourisme et échanges internationaux ou information et communication.
Deux séjours à l’étranger sont obligatoires, un dans chaque langue. En L2, il s’agit d’une immersion culturelle et linguistique de l’étudiant. Il a un rapport à soutenir sur un sujet d’études : le poids de la monarchie dans l’économie anglaise par exemple, où le rôle des acteurs touristiques en Ecosse. En L3, le stage de 2 mois permet d’acquérir une expérience en hôtellerie, tourisme ou tout autre secteur professionnel. Il se solde également par la soutenance d’un rapport.
Il existe en outre la possibilité de partir un semestre à l’étranger dans le cadre d’un échange universitaire avec les programmes Erasmus, Crepuq, etc.

Les débouchés
Diplôme tourné vers le monde de l’entreprise, l’étudiant peut travailler dans divers secteurs : communication, publicité, journalisme, tourisme, commerce international, fonction publique, traduction, interprétariat…
Nombreux sont ceux qui préfèrent continuer en Master : LEA, Tourisme, Information communication, Economie et développement, Enseignement

Pour qui ?
Pour des étudiants ayant une bonne maîtrise du français et des bases solides en deux  langues.

Nombre d'inscrits en 2014-2015

LEA 1 : 233
LEA 2 : 96  
LEA 3 : 89  

Réussite en 2014

LEA 1 :93 
LEA 2 : 58
LEA 3 : 52

 

Directrice LEA

 

Propos recueillis auprès d’Alice Cheylan Directrice de LEA Université de Toulon
En savoir plus

 

 

 

LEA magali

Une formation pluridisciplinaire

Magali Delaud est en 2e année de LEA à l’Université de Toulon. Elle a choisi cette formation pour devenir traductrice.

Mon quotidien
Ce semestre, j’ai 19 heures de cours par semaine avec 5 cours magistraux d’une heure et demie : droit comparé, droit des entreprises, civilisation anglaise, civilisation espagnole, statistiques…et des TD : anglais thème, anglais version, espagnol thème, espagnol version, informatique, espagnol langue des affaires, anglais langue des affaires.

Les bonnes surprises…et les moins bonnes
Il y a beaucoup trop de droit à mon goût avec le droit des entreprises, le droit du contentieux, le droit comparé. Les statistiques ne sont pas toujours évidentes pour une bachelière littéraire spécialité langues : il me faut reprendre des notions de mathématiques que je n’ai plus abordées depuis la seconde !
Je me suis rendue compte également qu’il y avait beaucoup d’écrit…j’aurais aimé plus d’oral. Pour compenser, je me rends au Centre de ressources de langues pour pratiquer davantage.
Ce que j’aime, c’est la traduction puisque je veux en faire mon métier. On fait beaucoup de thèmes et de versions d’articles journalistiques. J’apprécie aussi beaucoup le cours sur la langue des affaires : on y apprend à faire un cv, une lettre de motivation, à se présenter pour un stage…

Mon projet
Poursuivre en master Traduction sous-titrage doublage.

Mon conseil
Nous étions 200 en 1e année, une centaine maintenant. Il y a beaucoup d’étudiants qui s’inscrivent mais sans être motivés. Il est important de rester avec des gens qui ont envie de s’investir…J’utilise toutes les heures creuses entre deux cours pour travailler. Pour réussir, il ne faut pas se laisser déborder, être assidu aux cours et attentif.

 

Rome LEA

Devenir traductrice

Léonie Cuzon est en 3e année de LEA anglais-espagnol italien débutant parcours communication. Après un bac ES spécialité anglais, un an à l’IEP d’Aix, elle se réoriente durant un an vers une double licence LEA -Sciences économiques en Polynésie puis poursuit en LEA à l’Université de Toulon.

Pourquoi avoir choisi LEA ?
L’IEP ne me correspondait pas. Pas assez de langues et trop de théorie en économie, en droit.

La formation en LEA, pluridisciplinaire aussi, est plus axée sur les langues mais il y a aussi du droit, de l’économie qui donnent une ouverture sur le monde.

Quel est le contenu de la licence ?
Les langues comprennent 2/3 des enseignements (1/3 d’anglais, 1/3 d’espagnol). Au programme : traduction, civilisation avec les aspects politiques, économiques et sociaux de l’histoire, techniques de marketing (différentes selon le pays), modèles économiques avec étude d’articles de presse, monde du travail (comment écrire une lettre de motivation…)
L’autre tiers concerne les matières d’application en français et éventuellement en LV3 : économie (internationale, financement de l’économie…), droit (des affaires, européen, comparé selon les pays…), relations internationales (étude des instances internationales comme l’ONU…), marketing, statistiques, comptabilité.
Dans le parcours communication que j’ai choisi dès la L2, on aborde les techniques de communication, la communication interculturelle.
Et puis, il y a les stages : un stage de découverte culturelle de 6 semaines en L2 et un stage professionnel de 8 semaines minimum en L3 qui doit faire l’objet d’un rapport et d’une soutenance… Nous sommes autonomes dans la recherche de stages même si les professeurs nous donnent quelques pistes. J’ai fait celui de L2 en Espagne comme jeune fille au pair et je compte aller aux USA cette année dans n’importe quel secteur.

Quelles qualités doit-on avoir pour réussir ?
Il faut être bon en langues mais ça ne suffit pas car il y a d’autres matières. Il faut donc beaucoup travailler et être adaptable : ce n’est pas toujours facile de passer d’un sujet à l’autre !
Je suis également très organisée car j’ai un emploi d’avenir enseignant dans un collège qui m’occupe 12h par semaine.

Quel est votre projet ?
Entrer en master Anglais pour faire de l’enseignement.

Imprimer

À lire aussi