Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Parcours scolaire

L’enseignement supérieur

Il y a dix ans, trop peu de jeunes en situation de handicap accédaient à l’enseignement supérieur ; à l'université, ils sont désormais plus nombreux, notamment grâce à la mise en place de projet personnalisé pour l’enseignement supérieur et à la présence de services d’accueil spécialisé au sein des universités

 

L’enseignement supérieur, c’est possible !

 

Votre inscription est de droit* si vous remplissez les conditions requises pour accéder aux formations de l’enseignement supérieur. L’établissement choisi mettra tout en œuvre pour organiser au mieux votre accueil et assurer la réussite durant toutes vos années de formation supérieure.

Cette aide apportée sera fonction de vos besoins, à savoir :
    - traduction en braille, prise de notes, port d’un amplificateur, ordinateur à commande vocale, LSF, installation dans la salle…
    - accessibilité à l’outil informatique
    - soutien pédagogique personnalisé
    - aménagement du cursus
    - mesures particulières pour les examens (temps supplémentaire, secrétariat, ordinateur, interprétariat…)
    - conservation des notes, etc…

 *Loi du 11 février 2005 « pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées ». Code de l’éducation articles D.351-27 à D.351-32 décret n° 2005-1617 du 21 décembre 2005 relatif aux aménagements des examens et concours de l’enseignement supérieur.

 

Anticiper son projet scolaire et professionnel

 

Au préalable, il faut bien monter votre projet scolaire et professionnel, quel qu’il soit, avec ou sans stage en France ou à l’étranger. Pour vous y aider, vous pouvez contacter les Centres d’information et d’orientation (CIO), l’enseignant référent de votre lycée, les services d’accueil des étudiants en situation de handicap des universités, les référents handicap nommés dans certains établissements d’enseignement supérieur (INSA, ISAE, universités…) et les associations d’aide aux étudiants en situation de handicap (Handisup, GISH…)

 En effet, monter son projet prend du temps, que ce soit pour aménager ses études ou pour régler la vie quotidienne aménagement pédagogique, logement, restauration, transport, sport, ... Quelques dossiers sont à remplir et il y a des dates limites d’inscription. Aussi, prenez contact le plus tôt possible avec la structure d’accueil des étudiants en situation de handicap ou le référent handicap, les MDPH (Maisons départementales des personnes handicapées) et les associations (notamment le GISH, une association représentée dans la convention atouts pour tous)

 

Choisir son parcours scolaire : 

Plusieurs cas de figure : vous souhaitez aller soit au lycée, soit à l’université ou dans un autre établissement, Parcoursup doit être utilisé. Pour certaines écoles vous devrez constituer un dossier spécifique. 
Votre plateforme d’inscription en 1re année d’enseignement supérieur Parcousup vous accompagne selon votre choix d’orientation :

Lycée, BTS (brevet de technicien supérieur), CPGE (classe préparatoire aux grandes écoles):
Comme en terminale, vous continuez à bénéficier du projet personnalisé de scolarisation établi avec l’équipe de suivi de la scolarisation avec les mêmes aides (enseignant référent, accompagnant des élèves en situation de handicap - l’AESH, médecin scolaire …).

Université:
Prenez contact le plus tôt possible avec le service universitaire d’accueil des étudiants en situation de handicap. Ce service mettra en place l’accompagnement pédagogique et les adaptations nécessaires.A noter : les IUT (Instituts universitaires de technologie, délivrant les DUT) font partie des universités.

Autre établissement d’enseignement supérieur:
Adressez-vous au référent handicap de l’établissement. S’il n’y en a pas, demandez à rencontrer le chef d’établissement. N’hésitez pas à vous faire accompagner par une personne d’une association au service des étudiants en situation de handicap (ex. le GISH)

Vous souhaitez étudier par apprentissage
Les diplômes de l’enseignement supérieur  peuvent aussi se préparer par la voie de l’apprentissage (jusqu’au bac+5) et ce pour vous, sans aucune limite d’âge. Vous alternerez ainsi des périodes en entreprise et des périodes de cours en Centre de formation d’apprentis (CFA) et obtiendrez ainsi le double statut de salarié et d’étudiant. En apprentissage, les frais d’inscription et de coût de formation sont gratuits.

 

Choisir sur toute une palette de métiers :

Grâce aux nouvelles technologies, de nombreux postes de travail peuvent être aménagés. Ils rendent ainsi accessibles toute une palette de métiers. Par ailleurs, les employeurs recherchent de plus en plus des personnes en situation de handicap ayant une formation à bac + 3 et plus.

 

L’espace Handisup au salon INFOSUP

 

Vous êtes lycéens ou étudiants en situation de handicap, chaque année au salon INFOSUP, l’espace Handisup’ vous informe et vous accompagne dans vos projets scolaires et professionnels.

Situé dans le hall 4, hall d'entrée du salon, ce stand réunit un personnel compétent de l'académie de Toulouse pour répondre à toutes vos questions (aides pédagogiques, accessibilité des études, logement…) :
    - des missions handicap des universités;
    - des services sociaux du SIMPPS (Service interuniversitaire de médecine préventive et de promotion de la santé) ;
    - du service ASH (Aide à la scolarisation des élèves en situation de handicap) du rectorat

Pour les élèves et parents sourds ou malentendants, la présence d'un interprète en langue des signes (LSF) est prévue le samedi sur ce stand :
    - pour répondre à vos questions sur l'enseignement supérieur 
    - pour rencontrer un exposant (réservation préalable obligatoire sur le stand et par tranche de 20')

Retrouvez également sur cet espace, la plaquette d’information Handisup’ sur le handicap et l’enseignement supérieur qui présente des témoignages, les coordonnées des acteurs essentiels dans le champ du Handicap, et des ressources utiles pour s’informer.

 La plaquette handisup'

Fruit d’un fort partenariat entre le rectorat de Toulouse, l’Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées, des organismes et des entreprises engagées dans la convention « atouts pour tous », cet espace fait partie des nombreuses actions misent en place pour vous encourager à poursuivre vos études le plus loin possible !

 

Handicap moteur : un cabinet de chirurgie dentaire à l'UT3

chirurgie

 

Partant du constat qu’il n’était pas possible d’accueillir des étudiants en situation de handicap en odontologie, l’université Paul Sabatier (UT3) avec la mission handicap, le CHU de Toulouse et les membres de la convention atouts pour tous, ont activé tous les leviers pour y remédier.

Ainsi, suite à des travaux d’accessibilité et d’aménagement des locaux dans cette université et au financement d’un fauteuil de travail adapté avec manuelles exclusives, Charles-Adrien Godet, un étudiant paraplégique, a pu poursuivre ses études dans l’objectif désiré d'être chirurgien-dentiste.

A l’issue de sa formation, ce cabinet de chirurgie dentaire prendra en charge des patients à mobilité réduite, notamment en brancard, avec une nouveauté supplémentaire : une salle d’attente dédié aux patients en brancard et fauteuil pour plus de confort.
Le fauteuil sera également utilisé par les praticiens spécialistes dans le cadre de leur activité quotidienne pour des actes de spécialités. Un dispositif unique en Europe !

Témoignage de Charles-Adrien Godet (recueil Mission handicap de L’UT3):

“J'ai passé une première fois le concours de la PACES (première année commune aux études de santé), sans succès. Je prévoyais donc de le repasser l'année suivante, mais j'ai été victime d’un accident entre temps; depuis je suis paraplégique. Suite à cela j'ai fait de la rééducation tout en gardant en tête mon désir de devenir chirurgien-dentiste un jour. Je me suis donc représenté au concours dès que cela a été possible, avec le soutien du Dr Cadieux, gérant la Mission handicap de l'université Toulouse III – Paul Sabatier. Cette seconde fois a été la bonne et j’ai été reçu. Accueilli par le Pr Pomar, doyen de la faculté de chirurgie dentaire, j'ai commencé mon cursus en m’adaptant lorsque mon handicap était source de gêne. Un mannequin adapté avait été installé au sein de la faculté pour que je puisse suivre correctement les travaux pratiques. Aujourd'hui je suis en 4ème année et j’ai commencé à travailler en tant qu'externe dans le service d'odontologie du CHU de Toulouse. Afin de me permettre d'exercer dans les meilleures conditions et de pouvoir également recevoir comme il se doit les patients en fauteuil roulant, un box et un fauteuil dentaire ont été mis en place sous la supervision du Pr Vaysse, chef du service d'odontologie du CHU.”

hptlse3

À lire aussi