Retour sur Didactica 2018

La 4ème édition du concours Didactica sur le thème du numérique s’est achevée ce mercredi 23 mai 2018 à St-Orens lors du FAN (Festival des Arts Numériques). Organisé par le réseau Canopé ainsi que par le rectorat de l’académie de Toulouse, il a récompensé les classes ayant mené un projet numérique autour de la thématique : « Les arts numériques un collectif au service de la créativité ».

didactica 2018

Instaurer des liens entre le numérique et la création artistique autour d’une table ronde

Jean-Marc Matos (chorégraphe et danseur contemporain), Jean-Pierre Jessel (directeur adjoint de l'IRIT) et Titouan Lamazou (artiste et navigateur) ont apporté, dans leur domaine respectif, un certain nombre de réponses pour penser les liens entre le numérique et le processus créatif.

À cette occasion, chaque intervenant a présenté les expériences qu'il a menées. Jean-Pierre Jessel a exploré la numérisation et son rapport au monde. En associant la danse et le numérique, Jean-Marc Matos a créé un nouveau langage poétique et une nouvelle façon de penser la danse et la création en général. Enfin, Titouan Lamazou a dévoilé son projet qui débutera en septembre 2018 « Dessine-moi un bateau ». À bord du bateau atelier, spécialement créé pour l'occasion, artistes et chercheurs scientifiques se succèderont pour poser un autre regard sur le monde en parcourant les océans. Par l'intermédiaire des nouvelles technologies et du numérique, ils pourront partager leurs expériences avec des élèves du monde entier.

Des ateliers riches et novateurs

Le réseau Canopé avait organisé plusieurs ateliers dont un Escape Game pédagogique et l'immersion numérique pour sensibiliser, programmer, éduquer à la question du numérique.

les éclaireurs - escape game

L’Escape Game « Les éclaireurs » à l’attention des élèves du cycle 3 essentiellement portait sur la 1ère et la 2nde guerre mondiale. Pendant une heure environ, 25 élèves répartis en 4 équipes pouvaient, non seulement essayer de comprendre les guerres précédentes mais éviter, dans le scénario du jeu, un nouveau chaos.

Ce jeu permettait, sur un mode ludique, de sensibiliser les jeunes à certains évènements historiques. Il engageait également les équipes enseignantes à initier un travail sur l’Histoire ou à en clôturer un. À noter que ce jeu est fourni avec un dossier pédagogique et une séquence composée de 6 séances minutieusement décrites où les « détails » de l’exposition prennent à ce moment-là tout leur sens.

Ce travail d’une grande richesse, à la fois ludique et pédagogique, peut être réservé dans les établissements scolaires de l’académie de Toulouse, en contactant le réseau Canopé.

Pour en savoir plus :
Présentation du jeu : https://frama.link/presentation-les-eclaireurs
Contact : https://www.viaeduc.fr/group/16074

 

Dans un deuxième atelier, les participants étaient invités à plonger au cœur de la réalité virtuelle.

Après en avoir retracé rapidement l’histoire, les intervenants du réseau Canopé se sont attachés à distinguer différentes formes de réalités artificielles. Par le biais des sens tels que l’ouïe, le toucher ou la vue, la réalité virtuelle propose aux participants d’évoluer dans un environnement artificiel ; là où la réalité augmentée superpose des éléments virtuels à l’environnement réel.

Mais comment ces nouveaux outils contribuent-ils à faire évoluer l’enseignement ? Grâce à la réalité virtuelle les enseignants peuvent désormais faire découvrir à leurs élèves un musée à l’autre bout du planisphère ou accéder à certaines collections en 3D alors même que celles-ci ne sont pas exposées au public par manque de budget. Une manière ludique d’illustrer une partie du programme d’histoire ! Ainsi, les élèves apprennent une langue étrangère comme s’ils étaient dans le pays ou bien utilisent une machine professionnelle dont l’accès leur est interdit du fait de leur âge.

De nombreux autres exemples sont présentés dans Canoprof, accessible sur inscription, notamment en rejoignant le canoprof de Guillaume François ainsi qu’en consultant la carte mentale évolutive.
Le réseau Canopé n’hésite pas, dans un contexte d’apprentissage, à accompagner les professeurs souhaitant utiliser des casques de réalité virtuelle.

Imprimer