Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Les métiers du paramédical

Ambulancier

Auxiliaire de soins, l'ambulancier assure le transport des blessés et des malades au moyen d'un véhicule adapté. Il est également chargé de tâches annexes : tenue de documents de bord, entretien du véhicule, etc.

ambulancier

L'ambulancier est un professionnel de santé et un transporteur spécialisé dont la mission principale est d'assurer des trajets sur rendez-vous ou en urgence entre le domicile des patients qui peuvent être blessés, malades, handicapés ou âgés et un centre de soins (hôpital, maison de retraite ou centre de cure).Il doit également  posséder les connaissances indispensables afin de pouvoir dispenser les premiers soins nécessaires.

L’ambulancier veille au bon état de son ambulance ou de son véhicule sanitaire léger (VSL) et du matériel médical à bord.

Bon conducteur, résistance physique et nerveuses, écoute et bienveillance, sang-froid et réactivité illustrent les qualités et/ou capacités nécessaires à ce métier.

Ce professionnel travaille dans le secteur public (Hôpital) comme dans le secteur privé. Une majorité des ambulanciers sont salariés dans des entreprises familiales ou artisanales mais ils peuvent également s’installer en libéral. L’ambulancier peut être aidé par un ou plusieurs ambulanciers ou auxiliaires ambulanciers*

Après la 3e

Le Diplôme d’État d’ambulancier (DEA) se prépare en 18 semaines, dont 5 de stage : sans condition de niveau d’études, accès sur épreuve, avec le permis B depuis au moins 3 ans, et la formation PSC1 (prévention et secours civiques de niveau 1).

Retrouvez ici tous les lieux de formation dans l’académie de Montpellier.

 

Christelle, rédactrice Onisep

* : L’auxiliaire ambulancier est titulaire d’une attestation éponyme, délivrée après une formation de 70 heures. Il travaille en binôme avec un titulaire du DEA. Lors du transport d’un patient, il sera chargé de la conduite de l’ambulance tandis que l’ambulancier assurera sa surveillance. Dans le cadre des prises en charge au domicile ou en structure de soins, c’est l’équipe complémentaire qui s’occupe du patient : il n’y a pas de rôle attribué malgré la différence de qualification. L’auxiliaire ambulancier peut assurer seul la conduite d’un véhicule sanitaire léger (VSL) et transporter, en position assise uniquement, jusqu’à 3 patients autonomes ou demandant une assistance légère au déplacement.

À lire aussi

Sur le même sujet

> Magazine Onisep plus Logistique et transport n°47

Sur le web

 > Le métier d’ambulancier en vidéo