Vers des jobs étudiants

Animateur ou animatrice avec le BAFA

Le BAFA (brevet d'aptitude aux fonctions d'animateur) permet de postuler aux jobs de vacances dans l'animation. Il est aussi un atout pour être admis dans une formation à l'animation professionnelle, aux métiers avec des enfants ou dans le sport. Plus généralement, les recruteurs voient dans ce diplôme sens des responsabilités, capacité au travail d’équipe et dynamisme.

Brevet d'aptitude aux fonctions d'animateur de centre de vacances et de loisirs (BAFA)

Ce brevet d’état permet d'animer et d’encadrer des groupes d’enfants ou d'adolescents en accueil collectif de mineurs (associations, centres de loisirs, colonies de vacances, centres aérés, etc.), à titre occasionnel et non professionnel. Il se prépare sans condition de diplôme. Il faut avoir au moins 17 ans au premier jour de formation.

Le BAFA, tout un parcours

Pour obtenir le BAFA, il vaut mieux faire preuve d’initiative, ce qui est une qualité utile aux animateurs et animatrices. Il est nécessaire de planifier les différents temps de formation pour qu’ils soient compatibles avec son calendrier, prévoir leur coût, rechercher les aides financières.

Le parcours de formation est constitué de trois étapes obligatoires à réaliser dans l’ordre, sur une durée de 30 mois maximum : une session de formation générale (8 jours), un stage pratique dans un lieu d’accueil collectif (au moins 14 jours effectifs) et une session d’approfondissement (6 jours) ou de qualification (8 jours). Les deux premières étapes doivent se dérouler sur une durée de 18 mois maximum.

Pour chaque étape, il est de l'initiative du candidat de rechercher le ou les organismes avec qui ils veulent se former et travailler.

Les sessions de formation sont organisées par des organismes de formation habilités par décision du ministre chargé de la jeunesse. Elles sont payantes : compter généralement 400 à 500 euros pour chaque session. Il existe des bourses ou des aides qui sont parfois cumulables.

Le stage pratique s'effectue après validation de la 1re session de formation, dans une structure d’accueil collectif auprès de laquelle le ou la candidate aura sollicité un emploi en tant qu’animateur ou animatrice stagiaire. A ce titre, la structure versera une rémunération.

A l'issue de chaque étape, l'appréciation délivrée par le directeur ou la directrice de session ou de séjour doit être validée par la direction départementale (DDCS) du lieu de résidence. En fin de parcours, le dossier est transmis au jury départemental BAFA.

Les démarches et les interlocuteurs

Tout commence par l'inscription en ligne sur le portail de la région de résidence via le site Jeunes.gouv.fr/bafa-bafd. Il est possible de suivre en ligne l’évolution de de son cursus de formation BAFA sur son compte personnel, de vérifier la bonne transmission du dossier lors du stage pratique, consulter les dates de jury... Sur ce même site, se trouve une description détaillée du cursus de formation.

De nombreuses collectivités (mairies, départements, régions) et organismes (Pôle emploi, comité d'entreprise des parents, organisateurs d'accueil collectif de mineurs, associations caritatives, associations de scoutisme...) peuvent prendre en charge une partie des frais. En Nouvelle-Aquitaine, une aide est possible sous condition de ressources. La CNAF (Caisse nationale d'allocations familiales) apporte un aide financière pour la session d'approfondissement ou de qualification, qui peut être complétée par certaines caisses départementales.

Pour trouver un lieu de formation, la liste des organismes de formation habilités est disponible sur Jeunes.gouv.fr/bafa-bafd. Une partie d'entre eux sont également des organismes d'accueil de mineurs durant les temps de loisirs et de vacances, qui peuvent donc également embaucher pour le stage pratique, et ensuite comme animateurs ou animatrices diplômés.

Petits conseils pour trouver un job dans l'animation

Le brevet en poche, pour trouver un job, s'adresser aux organismes d’éducation populaire (Francas, CEMEA, AROEVEN, Ligue de l'enseignement...), aux organisateurs de séjours tels que les comités d’entreprise, les mairies, les campings ou les villages de vacances.

Le site Jobaviz est un portail d'offres de jobs étudiants porté par le CROUS. Il propose des offres de jobs d'été et par domaine, en particulier dans l'animation.

Il est possible d'ajouter "des cordes à son arc", en affichant des compétences spécifiques. Ainsi, les sessions d’approfondissement présentent souvent une coloration propre : activités artistiques, scientifiques, découverte du milieu montagnard... Les qualifications telles que voile, canoë-kayak, activités de loisirs motocycliste, surveillance de baignade sont très appréciées par les recruteurs. Elles peuvent être acquises dès la deuxième session de formation ou par une session supplémentaire suivie après l'obtention du diplôme. Ne pas hésiter à valoriser des compétences acquises par ailleurs : musique, théâtre, équitation, sports collectifs, langues étrangères, sport adapté...

Plus fort que le BAFA, le BAFD

Au bout de quelques années de pratique comme simple animateur ou animatrice, l'envie d'organiser, coordonner, développer, décider peut avoir émergé. Le BAFD est fait pour devenir directeur ou directrice.

Le brevet d'aptitude aux fonctions de directeur ou directrice d'accueils collectif de mineurs permet d'exercer, à titre non professionnel, de façon occasionnelle, les fonctions de directeur d'accueils collectifs de mineurs. Sa préparation est accessible aux titulaires du BAFA âgés de 21 ans minimum. La procédure d'inscription est identique à celle du BAFA, sur Jeunes.gouv.fr/bafa-bafd. La formation comprend deux sessions théoriques (formation générale de 9 ou 10 jours, perfectionnement de 6 jours) intercalées des deux stages pratiques de 14 jours dans des fonctions de directeur ou directrice (ou d'adjoint pour le premier stage pratique). L'ensemble de la formation doit se dérouler sur 4 ans au maximum. Comme pour le BAFA, il existe des aides au financement.

Imprimer