Énergie, un secteur qui recrute en Normandie

Nucléaire, éolien, gaz, électricité…

Le secteur de l’Énergie ne connait pas la crise en Normandie. Outre la gestion et la sécurité des installations industrielles présentes sur le territoire, il doit relever les défis liés aux enjeux environnementaux. Pour répondre à ces problématiques, de nombreux professionnels et professionnelles sont recherchés aussi bien par les géants du secteur que par les PME. Etat des lieux des entreprises qui recrutent et des profils recherchés.

secteur de l'energie

Un secteur dynamique

Les activités industrielles énergétiques sont fortement présentes dans le paysage normand avec deux raffineries de pétrole, trois centrales électriques, deux centrales nucléaires (Paluel et Penly) et une centrale thermique. Les énergies renouvelables (ENR) ont également le vent en poupe. Trois parcs éoliens devraient être mis en service à Dieppe-Le Tréport, à Fécamp et à Courseules-sur-Mer à l’horizon 2021.  A Cherbourg, LM Wind Power, filiale de General Electric, construit une nouvelle usine de pales d’éoliennes offshore avec à la clé  des centaines d’emplois.  

Des centaines de postes à pourvoir

D’après une étude de l’INSEE, 36000 salariés travaillent dans le secteur de l’énergie en Normandie, première région en termes d’emplois dans cette filière.
A Paluel, la centrale nucléaire embauche, entre autres, des techniciens de maintenance. Dans le secteur de la distribution, GRDF recrute des  techniciens  gaz et des chargés d’affaires. Dans le domaine des ENR, les besoins en recrutement sont en augmentation. Ils concernent notamment les métiers de la maintenance éolienne. LM Wind Power recherche ainsi une centaine de salariés en CDI (techniciens de maintenance superviseurs, contrôleurs qualité, opérateurs) pour son usine de construction de pales d’éoliennes de Cherbourg qui doit démarrer son activité en 2019. Les entreprises  apprécient l’alternance. La centrale Nucléaire de Paluel propose ainsi 61 contrats d’alternance pour la  rentrée scolaire 2018. Enedis accueille également des alternants  en bac pro et BTS. 

Des niveaux de qualification élevés

Les fonctions d’encadrement sont plus présentes dans le secteur de l’énergie que dans les autres secteurs industriels (17% des postes). Elles sont occupées pour la plupart par des ingénieurs  ou des cadres techniques d’entreprises. En revanche, les techniciens et les agents de maîtrises constituent les effectifs les plus nombreux, quatre salariés sur 10. Les  ouvriers, qualifiés pour la majorité,  ne  représentent  que 37 % des emplois.

Quelles formations pour quels métiers ?

Pour faire tourner les installations énergétiques, de nombreux professionnels se relaient. De la recherche au conseil, on peut les classer en 3 familles de métiers :

Conception et fabrication

Ces experts explorent les fonds marins, démantèlent des sites nucléaires ou développent des parcs éoliens. Un bac+5 est nécessaire. Deux pistes : une école d’ingénieurs ou un master. Certains postes dans la recherche nécessitent de décrocher un doctorat.

Exploitation et maintenance

Assurer le bon fonctionnement des installations, tel est le rôle de ces professionnels du terrain, qui sont bien souvent des techniciens dotés d’un savoir-faire pointu. Un bac pro ou un CAP peut suffire. Un niveau bac+2 (BTS, DUT en électrotechnique, génie électrique…) ou une licence pro permet d’avoir plus d’autonomie et de responsabilités.

Conseil et commercialisation

Les pros du conseil en énergie et de la vente vont à la rencontre des publics pour convaincre en s’appuyant sur de solides connaissances techniques. Un bac+2 ou un bac+3 amène à ces fonctions. Les cursus non scientifiques peuvent être prisés à condition d’acquérir les connaissances techniques sur le terrain.

Les compétences attendues

Pour travailler dans le secteur énergétique, le candidat idéal ou la candidate idéale doit avoir un solide bagage  scientifique ou technique et maîtriser l’anglais. Une connaissance rigoureuse de la réglementation (normes techniques, consignes de sécurité, certifications environnementales…) est obligatoire. Les professionnels de l’énergie doivent être capables de travailler sur tous les terrains, au cœur des installations. Une adaptabilité à toute épreuve est donc exigée.

Lexique

ENR : Energies renouvelables
PME : petite ou moyenne entreprise
GRDF : Gaz Réseau Distribution France

Imprimer

À lire aussi

Sur le web

Pour connaître la liste des formations dans le secteur de l’énergie en Normandie, consultez le site :