L'insertion professionnelle au Crédit Agricole Centre Est

Haute Normandie - Rouen / Publication : 15 juillet 2020
Au Crédit Agricole Centre-est, l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap est au cœur des préoccupations des ressources humaines. Rencontre avec Cécile Fayard, référente handicap qui présente les actions menées.

Quel recrutement au Crédit Agricole ?

Au Crédit Agricole Centre-est, la mission handicap s’inscrit pleinement dans un plan stratégique de l’entreprise qui se veut inclusive et soucieuse de la diversité. Le taux d’emploi des personnes en situation de handicap est de 5,95 %. Nous recherchons des conseillers clientèle avec un niveau bac + 2 mais pas seulement. Les parcours des personnes en situation de handicap sont parfois atypiques et nos recruteurs se fondent essentiellement sur leurs qualités et leurs compétences. Pour les recruter, nous travaillons avec des partenaires tels que Cap emploi et Pôle emploi. Nous faisons appel à des salons dédiés en présentiel ou en ligne (Talent handicap, hello handicap, handiagora...), à des forums de recrutement banque et assurances, également à des job datings et aux réseaux sociaux sur lesquels nous sommes présents.

Selon les cas, nous embauchons les personnes en situation de handicap directement en CDI ou CDD au cours duquel elles suivront des formations. Nous les recrutons également via des CDD longue durée ou par le biais de contrats de professionnalisation. Cela permet aux candidats d’avoir le temps, pendant un an, de nous montrer leurs qualités et compétences avant de les embaucher.

Comment facilitez-vous l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi ?

La mission handicap accompagne aujourd’hui plus de 160 collaborateurs en situation de handicap. Le maintien dans l’emploi (80 % des situations de handicap surviennent au cours de la vie) est un des aspects essentiels et passe notamment par des aménagements ergonomiques des espaces de travail, des claviers spécifiques, écrans, souris ou fauteuils adaptés ainsi que des horaires aménagés pour faciliter les rendez-vous médicaux. Chaque situation est unique. Je travaille aussi avec différents professionnels (les chargés des ressources humaines, le médecin du travail, l’ergonome, l’assistante sociale) pour trouver une solution adaptée à chaque problématique et ainsi mettre en place les aménagements dont ces collaborateurs ont besoin. C’est le médecin du travail qui prescrit ces aménagements.

Comment sensibilisez-vous les équipes ?

Les managers suivent une formation au handicap pour faciliter l’intégration des travailleurs handicapés dans l’entreprise. Cela leur permet également de connaître les conséquences du handicap et de détecter une personne en difficulté. J’organise régulièrement des réunions d’information, de prévention, de sensibilisation au handicap en interne, par exemple sur l’audition qui est aujourd’hui un sujet de santé publique. On sensibilise les managers et collaborateurs par des canaux et formats différents : théâtre, vidéos, intervention du directeur RH, Olympiades, articles, newsletters…

Quel accompagnement ?

Les travailleurs en situation de handicap recrutés chez nous suivent le même parcours de formation que les autres salariés. Nous les suivons de façon étroite tout au long de leur carrière. A leur arrivée, ils suivent des formations regroupant nos 4 domaines d’intervention que sont  l’épargne, le crédit, la banque au quotidien et les assurances. Elles sont dispensées, soit à distance par des tutorats, soit avec un accompagnateur. Des animateurs dédiés s’assurent que les compétences sont acquises. Dans le domaine bancaire, qu’ils soient travailleurs handicapés ou pas, il est indispensable que les salariés se forment régulièrement tous les ans (conformité, évolution de la législation…) avec pour seul objectif : la satisfaction de nos clients.