Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Les clés du supérieur

Tous les diplômes se valent-ils ?

Diplômes d’État, diplômes nationaux, formations certifiées, certificats d’école, titres RNCP…
Comment se repérer dans la jungle des diplômes ?

Les diplomes

Les diplômes nationaux et les diplômes d’état

BTS, DUT, DEUST, MC, DCG, BPJEPS, DEPJEPS, DNA, DMA, Licences, Master, DNSEP, Diplômes d’État d’architecte …

Délivrés au nom d’un Ministère, ces diplômes offrent un grand nombre de garanties : leur titulaire a une reconnaissance de niveau académique (et professionnel) sur le territoire national (voire européen et international), des possibilités de poursuites d’études à un niveau supérieur et certains sont indispensables pour exercer une profession réglementée (comme le diplôme d’État d’infirmier par exemple).

Les titres enregistrés au RNCP

Demander l’enregistrement de leurs diplômes au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles) est un moyen pour les écoles privées de donner plus de crédibilité à leurs formations. Après examen de la demande, le titre est délivré pour une durée maximum de 5 ans, renouvelable.

La formation est alors associée à un niveau, on dit qu’elle est "certifiée niveau …" :

  • niveau 8 : Doctorat, habilitation à diriger des recherches
  • niveau 7 : Bac + 5 (ancienne nomenclature : niveau I)
  • niveau 6 : Bac + 3, 4 (ancienne nomenclature : niveau II)
  • niveau 5 : Bac + 2 (ancienne nomenclature : niveau III)
  • niveau 4 : Bac (ancienne nomenclature : niveau IV)
  • niveau 3 : CAP, BEP (ancienne nomenclature : niveau V)

Attention : différence entre diplômes nationaux et titres certifiés !

Le titre certifié permet à son titulaire de certifier les compétences, aptitudes et connaissances nécessaires à l'exercice d'un métier ou d'une activité correspondant à un domaine professionnel. Ce n'est pas une reconnaissance académique de niveau. Par exemple, ce n’est pas parce qu’un titre est reconnu de niveau 6 (Bac + 3) qu’il garantit de pouvoir s’inscrire en master à l’université (contrairement à une Licence).

Les diplômes visés

Le Visa est accordé par le ministère de l'Éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche. Les premières demandes sont instruites par le ministère puis les demandes de renouvellement sont examinées et évaluée par l'Agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur (AERES), exceptions faites des écoles de commerce et de gestion évaluées par la Commission d'évaluation des formations et des diplômes en gestion (CEFDG).
→ le visa officialise le niveau académique de la formation et pour certains diplômes visés il s'accompagne d'un grade de master.
→ le visa est délivré pour une formation précise et non pour l'ensemble des formations d'un établissement.

Et les certificats d’école

Toutes les autres formations ne sont soumises à aucun contrôle et n’ont aucune reconnaissance officielle de l’État. C’est le cas des Master européen, Mastère professionnel, DEES (Diplôme Européen d’Études Supérieures…).
La plus grande vigilance s’impose ! Renseignez-vous bien sur la qualité de la formation dispensée et sur sa valeur sur le marché du travail.

En savoir plus

Rendez-vous au Centre d'Information Orientation le plus proche de chez vous, un professionnel vous aidera à vous repérer et à trouver la formation qui vous correspond !