Le numérique en Hauts-de-France

En Hauts-de-France, le numérique est une filière dynamique composée d'entreprises de renommée internationale et de nombreuses start-up. Le secteur crée des emplois mais peine à recruter.

SectPro_Numérique

Dans la région, près de 18800 salariés travaillent chez les éditeurs de logiciels et les entreprises de services en numérique, selon une étude réalisée en 2017 par le Fafiec, le fonds d'assurance formation, ingénierie et conseil.

Un chiffre qui s'élève à 37 000 si l'on intègre les activités liées aux télécommunications, la vente d'équipements ou la production culturelle numérique… (Insee, 2017).

Êtes-vous SMACS ?

Le terme SMACS : Social-Mobilité-Analyses-Cloud-Sécurité, désigne les 5 domaines phares du numérique.

Le développement des réseaux sociaux, l'envolée des applications mobiles et des objets connectés, le gisement de données à analyser (le big data), le cloud (le stockage des données sur des serveurs distants connectés par Internet) et la cybersécurité contribuent à la croissance des activités numériques.

Ces technologies ont fait naître les métiers du web et transforment les métiers traditionnels de l'informatique et des réseaux. Les développeurs ou développeuses d'applications mobiles et de logiciels, les data analyst, les ingénieur.e.s cloud et virtualisation, les spécialistes de la cybersécurité, les ingénieur.e.s d'affaires… font partie des profils les plus recherchés.

Cinq métiers emblématiques du numérique à découvrir en vidéos

Géants et jeunes pousses

Ces domaines porteurs sont très présents dans la région grâce à l'implantation de grands groupes et de nombreuses start-up, concentrés autour de la métropole lilloise.

  • - On ne présente plus IBM et Microsoft. On connaît moins Atos, à l'origine des bornes de commandes des restaurants Mac Donald's ou le canadien CGI, cinquième acteur mondial du conseil et des services numériques…
  • - Ces entreprises côtoient un tissu de 450 start-up représentant entre 4500 et 6000 salariés. La région accueille sur son territoire de nombreux incubateurs et accélérateurs de start-up, comme EuraTechnologies à Lille. La capitale nordiste est l'une des 13 métropoles qui bénéficient du label French Tech. On peut citer également La Cantine numérique à Amiens et le Faubourg numérique à Saint-Quentin.

Des domaines à fort potentiels

SectPro_Numérique 2

La région comprend l'un des viviers de jeunes pousses numériques les plus denses de France.

  • - La présence de grandes enseignes de e-commerce génère des activités autour du Big data et du Cloud Computing. Implanté à Roubaix, OVH (On Vous héberge) est le leader européen du cloud et le troisième hébergeur internet au rang mondial.
  • - Lille vise la place de capitale européenne de la cybersécurité. IBM vient d'y ouvrir son centre français d'opérations de sécurité (SOC). Un service 7j/24h de pointe pour les entreprises implantées en France et leurs filiales à l’étranger.
  • - Les villes de Saint-Quentin, pour les objets connectés, et Amiens, pour la e-santé, ont rejoint les réseaux thématiques French Tech.
  • - Les entreprises dédiées à l'image numérique et aux industries créatives, dont le savoir-faire est reconnu internationalement, connaissent un fort développement.

Des besoins importants

1400 emplois par an pourraient être créés d'ici 2020, par les entreprises de services en numérique (ESN) selon l'étude du Fafiec. Et cela, sans compter les recrutements menés par les entreprises utilisatrices de l'informatique (distribution, services publics, banque-assurance, industries…), qui renforcent aussi leurs équipes avec des spécialistes du développement, du data, de la sécurité…

Les titulaires bac+2 ou 3 sont recherchés pour des postes de développeurs et de techniciens. La plupart des recrutements exigent cependant le niveau bac + 5, en particulier dans les entreprises de services. Les femmes sont particulièrement attendues par les ESN, soucieuses de diversifier leurs équipes.

 

 

Se former

  • Deux BTS ( Services informatiques aux organisations et Systèmes numériques option informatique et réseaux) permettent d'exercer dans ce domaine.
  • Cinq DUT ciblent l 'informatique, l' informatique industrielle, les réseaux et télécommunications, la  statistique associée à l'informatique, et les métiers du multimédia.
  • La majorité des titulaires d'un Bac +2 poursuit ses études en licence professionnelle (pour les BTS), en Master ou en école d'ingénieurs (pour les DUT).
  • L'Université de Picardie Jules Verne et l'Université de Lille offrent un large éventail de masters. Plusieurs écoles d'ingénieurs sont implantées dans la région : EXIA-CESI Arras, ISEN Lille, Polytech Lille, Université de technologie de Compiègne, ESIEE Amiens, Télécom Lille…
  • Le dispositif national Grande École du Numérique regroupe 419 formations en France dont une quarantaine d’écoles sont à ce jour labellisées en Hauts-de-France. Ces formations s’adressent en priorité aux jeunes sans qualification et aux femmes, avec une attention particulière portée aux publics issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville.
Imprimer

Les publications de l'Onisep

  • Les métiers de l'informatique
    collection Parcours
    parution en juillet 2017
    Des métiers aux larges débouchés, répertoriés en quatre domaines. Avec toutes les formations
  • Les métiers du Web
    collection Parcours
    parution en février 2015
    De nombreuses formations du bac + 2 au bac + 5 dans un secteur aux innovations permanentes. Une trentaine de métiers répertoriés en quatre familles
* Prix hors frais de port