Tous nos articles

Le collège Thérèse Pierre en route vers l’égalité

Au collège Thérèse Pierre de Fougères, les classes de 4e réfléchissent sur l’égalité entre les filles et les garçons.

Le collège Thérèse Pierre en route vers l’égalité

Lors de la semaine « Egalité filles-garçons » du collège Thérèse Pierre, les élèves de 4 ème prennent conscience des préjugés et des comportements sexistes. « L’an dernier, lors de cette semaine, expliquent des élèves de 3 eme, nous avons répertorié les inégalités entre les filles et les garçons. Et essayé de trouver des solutions. »

Un programme d’activités est proposé. Différents outils peuvent être utilisés : des expos, des jeux…

Questionner les idées reçues

Des vidéos sont d’abord diffusées aux élèves. Par exemple des publicités sexistes. Des échanges ont lieu avec les enseignant-e-s pour faire émerger et questionner les idées reçues. Une femme peut-elle être maçon ? Un garçon peut-il faire de la danse classique ?

L’infirmière et une personne du planning familial abordent les questions autour de la sexualité. La conseillère d’orientation psychologue intervient sur la mixité dans les métiers.

Tous les métiers sont mixtes

 « Nous avions remarqué que les filles et les garçons choisissent toujours les mêmes métiers traditionnellement féminins et masculins, remarquent Anne Bannier et Hugo Chevalier, les enseignants pilotes du projet. Les filles souhaitent travailler dans le social ou auprès des enfants. Elles veulent souvent être assistantes et pas directrices ou cheffes. »

Témoignages et réactions

«  Nous nous sommes aperçus que les élèves avaient conscience de situations sexistes hors du collège mais ne se rendaient pas compte qu’ils étaient aussi concernés dans leurs propres actes ou leurs réactions, ajoutent les deux enseignant-e-s. Ce travail a libéré la parole des élèves. On a dépassé le discours politiquement correct qu’ils savaient que nous attendions. Nous avons eu des témoignages et des réactions contrastées sur lesquelles nous avons pu travailler. »

 

Partir de la réalité du collège

« Nous avons voulu partir de la réalité de notre collège, précisent Hugo Chevalier et Anne Bannier, les professeurs pilotes du projet. » Les élèves ont répondu anonymement à un questionnaire. Ils devaient donner leur avis par rapport à des situations : choix d’un métier, relations filles-garçons, sexualité, apparence physique et séduction, loisirs, sport, réseaux sociaux. 

Exemples de questions :

- « Un ami t’annonce qu’il souhaiterait faire une formation de sage-femme, comment réagis-tu ?
- Une amie te dit qu’elle a envie de devenir plombière. Quelle est ton attitude face à son choix ?
- Certains employeurs préfèrent engager des hommes que des femmes. Qu’en penses-tu ?
- Les filles qui jouent au rugby ne sont pas féminines ?
- Un garçon qui fait de la danse classique se fait traiter de « tapette ». Qu’en penses-tu ? »

 

Des séances pour travailler sur l’égalité

Céline Le Creff, la conseillère d’orientation psychologue et les enseignants Anne Bannier et Hugo Chevalier, travaillent à partir de la séquence pédagogique « Des métiers majoritairement féminins, des métiers majoritairement masculins. »

Ils ont également construit une séance autour de l’exposition « Tous les métiers sont mixtes » (exposition réalisée par l’association « Femmes ici et ailleurs » avec le soutien du Ministère de l’Education nationale) Les élèves devaient répondre à un questionnaire, suivi d’un débat. Le questionnaire :

- Pourquoi ces métiers te sont-ils présentés ?
- Trouve dans l’introduction de cette exposition les 3 raisons pour lesquelles la mixité des métiers est importante.
- Choisis 3 métiers et pour chacun détaille les activités, l’intérêt de ce métier et les qualités nécessaires. Dis si pour toi elles sont féminines ou masculines.

Imprimer

À lire aussi