Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Tous nos articles

Cheval. Un CAP inédit en Bretagne

Le CAPA Soigneur d’équidés ouvre à la MFR de Questembert, dans le Morbihan. Il va former en alternance des soigneurs et des soigneuses capables de s’occuper du bien-être quotidien des chevaux et aussi de leur environnement.

Cheval

La Maison familiale de Questembert (56) propose à la rentrée 2016 une préparation en deux ans au CAP agricole Soigneur d’équidés. Ce CAPA unique en Bretagne forme les personnes chargées du bien-être quotidien du cheval, dans un haras, un élevage, une écurie de compétition, un centre d’entraînement de chevaux de course, une écurie de propriétaires, un centre équestre ou un centre de tourisme équestre.

Le ou la soigneuse a en charge une dizaine de chevaux qu’il ou elle doit nourrir, panser, brosser, sortir et rentrer à l’écurie... Il faut savoir s’adapter à chaque comportement et aussi surveiller leur état de santé, repérer et signaler une boiterie ou un risque de colique, leur administrer certains traitements simples, pouvoir enlever un fer.

Polyvalence au programme

Le soigneur s’occupe aussi de l’environnement des chevaux. Il faut nettoyer et pailler les boxes, entretenir les aires de travail, les installations et les équipements. Polyvalence au programme. Un soigneur peut conduire un tracteur, réparer une clôture, installer une douche, tailler une haie ou faire un peu de maçonnerie ou de menuiserie.

Après le CAPA, les plus motivés des diplômés, celles et ceux qui ont de bons résultats, peuvent continuer en bac pro Conduite et gestion des entreprises hippiques, voire en bac pro Conduite et gestion de l’exploitation agricole option systèmes à dominante élevage.

 

Pratique. Motivation au top demandée...

La préparation au CAPA Soigneur d’équidés est proposée en alternance sous statut scolaire aux candidats sortant d’une classe de 3e . Les jeunes vont passer 14 semaines par an à la MFR et 23 semaines dans une entreprise.

Motivation au top exigée, la formation puis le métier sont exigeants. Les responsabilités sont importantes, l’activité est physique et les horaires élastiques. Les soins commencent tôt le matin, durent toute l’année et ne connaissent ni dimanche ni jour férié...

 

Infos : www.metiers-du-cheval.com

À lire aussi