ENSM. Bac+5 pour partir en mer ou travailler au port

Implantée dans quatre ports à Marseille, Nantes, le Havre et Saint-Malo, l’Ecole nationale supérieure maritime qualifie des officiers/ères pour les passerelles ou les machines de toutes sortes de navires. On y forme aussi des ingénieur.e.s pour des activités paramaritimes.

ENSM

« Grâce à mon métier, j’ai la chance extraordinaire de faire régulièrement le tour du monde... » Badis est capitaine sur un porte-conteneurs. Promu en 2010, il a débuté sur de “petites” unités de 200 m de long avant d’évoluer vers des navires de plus de 300 m. « En tant que commandant, ma mission est d’amener le navire jusqu’à sa destination en toute sécurité, dans le respect de l’environnement, et de la manière la plus économique possible. J’apprécie cette vie à bord avec l’équipage pendant deux mois d’affilée... » 

 

A la barre des navires ou dans l’ingénierie maritime

Si les navires évoluent beaucoup sur les mers du monde, la formation des officiers qui les dirigent en fait autant. Les anciennes écoles de la marine marchande ont laissé la place à une Ecole nationale supérieure maritime qui, non seulement qualifie des officiers polyvalents, mais forme aussi des ingénieurs à bac+5.

Les officiers (qui ont eux-aussi ou elles-aussi le titre d’ingénieur) sont recrutés par des compagnies maritimes pour naviguer au pont ou aux machines de toutes sortes de navires, porte-conteneurs, pétroliers, câbliers, paquebots, navires de soutien à l’offshore... Les ingénieur.e.s peuvent travailler dans les services portuaires et fluviaux, les compagnies maritimes et aussi dans l’énergie, les chantiers navals, les assurances...

Le cursus de formation dure cinq ans et demi pour les futurs navigants, cinq ans pour les autres. Les trois premières années se déroulent à Marseille, les deux autres soit au Havre (pour les navigants), soit à Nantes (pour les autres). Le concours de recrutement en 1e année est ouvert aux titulaires d’un bac. Il comporte quatre épreuves écrites de niveau terminale S, maths, physique, anglais, français et culture générale. Quelques places sont accessibles sur titres aux candidats titulaires d’un diplôme de niveau bac+2 scientifique ou technique, ou issus d’une 2e année de classe préparatoire scientifique.

 

Infos : www.supmaritime.fr

Des officiers mécaniciens à Saint-Malo

L’ENSM forme en trois ans des officiers/ères chefs/fes de quart machine sur son site de Saint-Malo. Les diplômés peuvent prendre en charge la conduite, l’entretien et le dépannage des machines et des divers engins et installations d’un navire. Après six mois de navigation, les jeunes peuvent obtenir le brevet de chef mécanicien et exercer à la direction du service machine sur des navires d’une puissance inférieure à 8000kw.

L’entrée en 1e année s’effectue sur concours (épreuves de français, maths, physique et anglais) avec un bac. Les titulaires du BTS Maintenance des systèmes électro-navals peuvent postuler pour une entrée en 3e année.

Imprimer