Préparer le brevet d’initiation aéronautique

Si un jeune aime l'univers de l'aviation, s’il souhaite acquérir des connaissances dans le domaine de l'aéronautique et de l'espace, s’initier à la pratique du vol… le brevet d'initiation aéronautique (BIA) est fait pour lui.

bia_article

Le brevet d’initiation aéronautique est un diplôme qui valide un niveau d’initiation à la culture scientifique et technique dans le domaine de l’aéronautique et du spatial.

Tout élève âgé de 13 ans au moins,  de la 4e à la Tale, peut suivre la formation, sans connaissance préalable.  Bien sûr il est nécessaire d’être motivé pour  le pilotage mais aussi pour les aspects techniques comme le fonctionnement de la radio, de la tour de contrôle...

Une formation théorique et pratique

L’enseignement associe des cours théoriques (météorologie, aérologie, aéronefs, navigation…), assurés par des enseignants titulaires du CAEA (Certificat d'aptitude à l'enseignement aéronautique), et des vols d'initiation en aéroclubs : vol dont une en "place avant", dans un quadriplaces, sous la responsabilité d'un instructeur.

Durant l'année sont organisées des visites : salon du Bourget (tous les 2 ans), visite d’un aéroport, d'un avion, d'une compagnie aérienne, de l'AIA (Atelier industriel aéronautique)…

Le coût de la formation est réparti entre le Rectorat, la FFA (Fédération française d'aéronautique), le Comité régional olympique sportif,  le Conseil régional et les familles.

Validation par un examen

L’obtention du BIA est conditionnée à la réussite d’un examen qui comprend :

  • une épreuve obligatoire de 2h30, coefficient 5.
  • une épreuve facultative écrite d’anglais de 30 minutes. Elle porte sur les termes scientifiques et techniques liés aux domaines : météorologie et aérologie ; aéronefs et des engins spatiaux ;  navigation, réglementation, sécurité des vols. Seuls les points excédant 10 sur 20 sont additionnés au total des points obtenus à l'épreuve obligatoire coefficientée.
Imprimer