Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Actualités 2018-2019

L’Onisep participe au Service national universel

La première phase du Service national universel a rassemblé au mois de juin 137 jeunes avec l’objectif de les rendre acteurs de leur citoyenneté. Accueillis à Orcines dans le Puy-de-Dôme ces jeunes ont partagé de multiples activités centrées sur sept thématiques. Dans ce cadre l’Onisep est venu présenter ses ressources d’information.

snu_onisep_clermont

Le Puy-de-Dôme, département préfigurateur du Service national universel (SNU), accueillait, à Orcines dans le Puy-de-Dôme, 137 jeunes venus effectuer leur première phase de leur Service national universel. Parmi les activités proposées, un temps de présentation des ressources Onisep a été organisé auprès de 60 jeunes.

12 jours en hébergement collectif

Le SNU constitue l’aboutissement du parcours citoyen, débuté à l’école primaire et poursuivi au collège. La première phase du SNU comprend deux temps : un temps d’hébergement collectif réalisé pendant 12 jours en juin où 137 jeunes filles et garçons âgés de 16 ans, venus de toute la métropole et de Guyane, ont partagé de nombreuses activités centrées autour 7 thématiques. Les jeunes réaliseront dans un second temps une mission d'intérêt général, d'une durée de 15 jours également, entre juillet 2019 et juin 2020.

L’Onisep est intervenu dans le cadre de la thématique Autonomie, connaissances des services publics et accès aux droits (qui comprenait également un module sur la gestion d'un budget, des modules sur la santé, l'accès au droit et aux soins, bilans de santé individuels...).

L’objectif de cette rencontre était de faire découvrir les missions de l’Onisep, la richesse de son site Internet et plus spécifiquement le site Secondes 2018/2019. Les échanges ont permis de montrer toute l’aide que pouvait apporter les outils de l’Onisep pour les jeunes en construction de projet, et comment ils pouvaient mettre en valeur leurs expériences de vie, dont le SNU, dans leur dossier personnel d’orientation.

Par ailleurs l’Onisep a doté le centre d’accueil de l’ensemble des brochures nationales afin de permettre aux jeunes de consulter ces ressources tout au long de leur séjour.

De la découverte du handisport à l’ascension du Puy-de-Dôme

Les jeunes présents dans cette première promotion étaient volontaires, certains déjà intéressés par l’engagement associatif ou les métiers de la défense et de la sécurité. La très grande majorité achevait leur classe de seconde, quelques-uns étaient décrocheurs.

Les journées se sont enchaînées, bien rythmées par de nombreuses activités centrées autour de 7 thématiques :

  • autonomie, connaissances des services publics et accès aux droits : voir ci-dessus
  • découverte de l'engagement : entretien de sentiers de randonnée, aide à l'organisation d’événement pour la petite enfance, aide auprès de la banque alimentaire, revégétalisation de la ville de Clermont, atelier lecture à Orcines...
  • défense, sécurité et résilience nationale : module Gestes qui Sauvent (GQS), module sur les risques du cyber-harcèlement, module recherche aux personnes disparues, module accident de la route... avec le concours des pompiers, de la gendarmerie et de la police  
  • culture et patrimoine : ascension du Puy de Dôme, du Puy de Pariou ; visite guidée au sommet du Puy de Dôme ; visite guidée du musée L'Aventure Michelin
  • activités physiques et sportives et de cohésion : découverte du handisport avec l'ASM Clermont Auvergne, course d'orientation, Auto-défense, VTT, intervention de joueuses de rugby de l'ASM Clermont Auvergne...
  • citoyenneté et institutions nationales et européennes : organisation d’un parcours républicain : Préfecture, Conseil départemental, Tribunal de grande instance
  • développement durable et transition écologique et solidaire : module sur le développement durable (sensibilisation à la fragilité du Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne...) et ciné-débat.

Ils seront ensuite encouragés à poursuivre leur seconde phase du SNU par une période d’engagement d’une durée d’au moins trois mois.

Les encadrants sont issus du ministère de l’Éducation nationale, de la Défense et de l’Éducation populaire.

À lire aussi