Portrait de Julie Meurisse. Elle se tient debout, en tenue de travail, dans une salle des machines.

Julie Meurisse

Aide-mécanicienne pour Brittany ferries
Publié le 31/08/2017 / Réalisé en partenariat
Julie a toujours aimé la mer. Très jeune, elle a commencé par des stages chez un matelot pêcheur. Aujourd'hui, elle est aide-mécanicienne sur des ferries. Une première étape pour acquérir les bases du métier.

Fiche métier

Mécanicien/ne machine navire à passagers

Formation : CAPM matelot ou bac pro EMM (électromécanicien marine).

Qualités : rigueur, habileté manuelle, esprit d'équipe.

Salaire moyen : de 2 000 à 2 500 € brut/mois.

Portrait de Julie Meurisse. Elle se tient debout, en tenue de travail, dans une salle des machines.

Après mon bac pro EMM, j'ai été embauchée par Brittany Ferries, en tant qu'aide-mécanicienne. Au sein d'une équipe de 15 personnes, j'assure la propreté des locaux machine et je participe à l'entretien et à la maintenance des moteurs et des équipements auxiliaires. Les lundis, j'embarque pour 8 jours depuis les ports de Ouistreham ou de Roscoff, sur les ferries qui font la traversée pour la Grande-Bretagne. Une semaine sur deux, je suis en repos.

Ce poste me permet d'acquérir de bonnes bases en mécanique et d'apprendre le métier. À terme, je pourrai évoluer vers un poste de maître machine ou reprendre des études à l'ENSM (École nationale supérieure maritime) pour devenir officière. J'aime mon métier, car j'adore vivre et travailler à bord d'un bateau. Tous les matins, je sors sur le pont pour apprécier le lever du soleil sur la mer. C'est une chance exceptionnelle de côtoyer la mer d'aussi près.

Sur le bateau, j'ai ma propre cabine et c'est un peu comme ma seconde maison ! Le métier de mécanicien me passionne, car j'aime comprendre et résoudre des pannes. Il y a tellement de machines différentes sur un ferry qu'on en apprend tous les jours. Le fait de travailler en équipe constitue aussi un vrai plus. Même s'il y a encore peu de femmes à la machine, nous sommes bien accueillies. Savoir vivre en groupe fait partie des qualités indispensables pour travailler sur un bateau. 

Mon parcours

Très tôt, j'ai été attirée par la mer et, dès l'âge de 16 ans, j'ai embarqué comme stagiaire sur un bateau de pêche. Après un BEPM (brevet d'études professionnelles maritimes) marin de commerce en 2 ans, j'ai poursuivi au lycée maritime de Paimpol avec un bac pro EMM (électromécanicien marine). Puis, j'ai intégré Brittany Ferries, ce qui m'a permis de valider mon brevet de mécanicien 750 kW.

Fiche métier

Mécanicien/ne machine navire à passagers

Formation : CAPM matelot ou bac pro EMM (électromécanicien marine).

Qualités : rigueur, habileté manuelle, esprit d'équipe.

Salaire moyen : de 2 000 à 2 500 € brut/mois.