Portrait de Maxime Noblecourt. Il est agenouillé au milieu de haies et de fleurs.

Maxime Noblecourt

Jardinier paysagiste en collectivité
Publié le 02/09/2018 / Réalisé en partenariat
Depuis 3 ans, Maxime exerce ses talents de jardinier dans une collectivité territoriale. Un domaine qui lui convient d'autant mieux que la ville pour laquelle il travaille mène une politique très respectueuse de l'environnement.

Fiche métier

Jardinier/ère paysagiste en collectivité

Formation : CAP agricole, BPA, BP, bac pro, BTSA aménagements paysagers.

Qualités : endurance physique, technicité, goût du contact et du travail en équipe.

Salaire débutant : 1 450 à 1 600 € brut/mois.

Portrait de Maxime Noblecourt. Il est agenouillé au milieu de haies et de fleurs.

Lors de ma formation en lycée professionnel agricole, j'ai suivi plusieurs stages qui m'ont fait découvrir différentes facettes du métier : l'entretien, la création, la maçonnerie, mais aussi les jardins zen. Après quelques années en entreprise privée, j'ai eu envie de rejoindre une municipalité pour le contact avec le public. J'ai postulé à la ville de Courbevoie car elle était classée parmi les villes les mieux fleuries de France et reconnue pour sa politique en matière d'espaces verts. Depuis, j'ai pu suivre plusieurs formations dont une sur la "taille raisonnée" et une autre sur "espaces verts et développement durable".

Quand je travaille sur un massif, il y a toujours quelqu'un qui nous pose des questions, certains nous demandent même des conseils pour leurs jardins ! Même chose lorsque l'on utilise des techniques type paillage ou désherbage alternatif. Nous sommes un peu une vitrine. Nous devons montrer l'exemple, c'est très agréable d'avoir ce rôle.

J'apprécie aussi le travail en équipe et les échanges avec d'autres intervenants, comme des spécialistes des fontaines, des maçons, des électriciens, ainsi qu'avec les autres services de la ville. J'ai également des missions variées comme, dernièrement, participer à une action de sensibilisation à la biodiversité. On peut aujourd'hui, dans le public comme dans le privé, construire son projet professionnel et évoluer. Pour moi, ce sera dans le domaine de la nature, bien sûr !

Mon parcours

Après la 3e, j'ai intégré une école d'horticulture pour préparer un BEPA, puis un bac pro en aménagement de l'espace, option travaux paysagers en lycée professionnel agricole. J'ai suivi ce cursus en formation continue, avec chaque année plusieurs semaines de stages en entreprise. J'ai ensuite poursuivi avec un BTSA aménagements paysagers.

Fiche métier

Jardinier/ère paysagiste en collectivité

Formation : CAP agricole, BPA, BP, bac pro, BTSA aménagements paysagers.

Qualités : endurance physique, technicité, goût du contact et du travail en équipe.

Salaire débutant : 1 450 à 1 600 € brut/mois.