FAGERH : orientation et insertion professionnelle

La Fagerh est la Fédération des centres de reconversion professionnelle (CRP) pour les personnes en situation de handicap. Les CRP accueillent des adultes, dès 18 ans. Souvent en rupture de parcours avec un niveau d'études inférieur au bac, ils peuvent bénéficier d'un accompagnement et d'une formation adaptée et prendre contact avec le monde du travail.

Fagerh

La pré-orientation

La première question qui se pose est celle de leur orientation. Après une évaluation de leur situation, des CPO (centres de pré-orientation) les aident à élaborer un projet professionnel dans le cadre d'un stage de huit à douze semaines. Ces centres proposent des stages en entreprise qui permettent de vérifier la compatibilité du métier envisagé avec les contraintes du handicap. À l'issue du stage, un bilan est réalisé et une proposition d'orientation est transmise à la MDPH (maison départementale des personnes handicapées) qui décidera.

Qui peut en bénéficier ?

Les jeunes de moins de 25 ans peuvent bénéficier d'une formation en CRP, même sans aucune expérience professionnelle, si la MDPH considère que leur situation le justifie. Une condition : avoir plus de 16 ans et être dégagé des obligations scolaires. Il faut également être reconnu handicapé, c'est-à-dire posséder la RQTH (reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé). La notification pour une formation, délivrée par la MDPH, a valeur de RQTH. Les établissements de la Fagerh, situés souvent loin du domicile, disposent généralement d'internats.

Une formation en CRP

Que ce soit à l'issue d'un stage de pré-orientation ou directement, l'entrée en formation dans un CRP (centre de réadaptation professionnelle) nécessite une décision de la MDPH. Ces centres dispensent des formations qualifiantes d'une durée de 8 mois à 2 ans. Ils délivrent principalement des diplômes du ministère du travail (titres professionnels) mais également du ministère de l’éducation nationale, de la Santé, de la jeunesse et des sports. Des partenariats entre les établissements médico-sociaux et les organismes ordinaires de formation permettent l'accès à une plus large palette de formation. Les formations en CRP sont rémunérées en fonction de la durée du travail antérieur. En l'absence d'une expérience professionnelle, un jeune perçoit 652 € nets par mois. Pendant la formation, différents types de stages en entreprises sont possibles : stages d'observation et de découverte des métiers, confirmation du projet de formation, stage d'application en entreprise.

Un accueil sur-mesure

Certains établissements de la Fagerh sont spécialisés dans l'accueil des personnes cérébro-lésées : les Ueros (Unité d'évaluation, de ré-entraînement et d'orientation sociale et professionnelle). Souvent atteintes de troubles cognitifs, elles ont besoin d'un accompagnement spécifique.

Insertion professionnelle

79 % des stagiaires obtiennent leur diplôme et vont travailler principalement dans des petites ou moyennes entreprises. Pendant, voire après la formation, des chargés d'insertion accompagnent les personnes dans leur recherche d'emploi (CV, lettre de motivation, recherche de poste accessible au regard de leur état de santé...). Ils assurent un suivi pendant 6 mois voire plus si nécessaire. Afin d'améliorer l'insertion des personnes en situation de handicap, le réseau fédéré par la Fagerh diversifie le type d'actions proposées et développe des actions d'emploi accompagné.

Quelques chiffres

La Fagerh représente 95 % de la réadaptation professionnelle en France. Elle regroupe 54 associations et organismes gestionnaires, ce qui représente 154 établissements et services médico-sociaux qui assurent principalement une ou plusieurs de ces trois activités : centres de pré-orientation, Ueros (unité d'évaluation, d'entraînement et d'orientation sociale et professionnelle), CRP (centres de réadaptation professionnelle). Au total plus de 200 formations et des secteurs d'activités très différents, en grande majorité d'un niveau inférieur au bac (92 %). Beaucoup de formations sont de niveau CAP, seulement 7 % sont des formations post bac. Encore trop peu de jeunes en situation de handicap ont connaissance de ces dispositifs.

Imprimer

À lire aussi