Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Handicap et stages à l'étranger : une expérience convaincante

Olivier Lujic, aveugle, a effectué un stage à l'ambassade de Washington, aux Etats-Unis, durant cinq mois. Une expérience qui lui a permis de confirmer son projet professionnel et découvrir une ambiance chaleureuse et bienveillante dans une ville accessible. Rencontre avec Olivier et Patrick Lachaussée, son maître de stage et 1er conseiller de l'ambassade.

Olivier Lujic en compagnie de Muriel Bowser, maire de Washington

Préparer l'arrivée du stagiaire

Patrick Lachaussée a choisi Olivier parmi une dizaine de candidatures : "J'ai vu qu'il disposait de réelles qualités rédactionnelles et de synthèse. "Olivier apprécie beaucoup l'accueil qui lui a été réservé : "Patrick Lachaussée avait sollicité différents services en amont de mon arrivée, de manière que le jour J, tout soit prêt. Badge d'accès, adresse mail, codes d'accès..."Côté hébergement aussi : "Il avait souhaité que je réside dans l'un des appartements de passage de l'ambassade pour des raisons de sécurité."

Prendre ses repères

"Comme pour tout nouvel arrivant, la responsable des services de sécurité m'a fait une visite guidée des vastes locaux de l'ambassade me permettant d'avoir rapidement des points de repère géographiques." Pour travailler, Olivier disposait d'un logiciel pour aveugles gratuit (NVDA) sur son poste informatique. Il disposait également d'un téléphone équipé d'une application utilisant un système de synthèse vocale.

Une aide précieuse

Ses premières missions, transversales, lui ont permis d'aller se présenter à un grand nombre de chefs de service. "Toutes et tous ont su rapidement s'adapter aux petits aménagements nécessaires, et j'ai pu compter sur l'aide des secrétaires et des agents de la chancellerie, notamment pour les tâches nécessitant un appui visuel comme scanner un document, la mise en page d'un document..." précise encore Olivier.

Des missions très variées

"Sur le plan professionnel, il a pu effectuer les mêmes travaux que les conseillers politiques," indique Patrick Lachaussée. On peut citer par exemple la rédaction d'une synthèse suite à des travaux, de revues de presse, de notes ou de comptes-rendus de réunions, projets de discours, organisation d'événements.... Au fil du temps, Olivier réalise des tâches de plus en plus diversifiées. Il a également travaillé avec les conseillers de la chancellerie sur des missions stratégiques. "J'ai corédigé des notes diplomatiques avec le conseiller Europe. Le conseiller Amérique latine m'a confié la tâche de le représenter pour des conférences.".

Un stage réussi

"Grâce à l'appui du ministère et la solidarité de tous ses collègues à Washington, notre stagiaire, malgré sa cécité, a pu réaliser un excellent stage." poursuit Patrick Lachaussée. "Et, s'il a appris beaucoup, je dois reconnaître que nous avons également tous profité de sa présence parmi nous. Il était devenu un collaborateur comme les autres. Désirant plus que tout devenir diplomate, je ne serai pas étonné de le voir nous rejoindre dans l'avenir."