Les troubles visuels

Les répercussions de la déficience visuelle sur la scolarité

Totale ou partielle, la déficience visuelle n’empêche pas de suivre une scolarité ordinaire. Les pédagogies utilisées se distinguent toutefois, selon que le jeune est aveugle ou malvoyant.

clavier

Les difficultés rencontrées par les jeunes en situation de handicap visuel

Dans le cadre des apprentissages, le jeune handicapé visuel peut rencontrer des difficultés en lecture, en écriture et dans toute activité nécessitant un travail de précision. Il va devoir prendre ses repères dans l’établissement, avec l’aide d’un instructeur en locomotion, et dans le temps (répartition des cours sur la semaine, gestion des devoirs).

Les moyens pour y remédier

Si l’élève est aveugle, l’accent sera mis sur le développement du toucher, de la mémoire, la représentation mentale, l’apprentissage et l’utilisation du braille… S’il est malvoyant, on utilisera plutôt des aides techniques permettant de "mieux voir".

Les aides visuelles

Si l’élève est malvoyant, le grossissement d’images ou de caractères est parfois nécessaire. Il faudra veiller à ce que l’éclairage, naturel ou artificiel, soit approprié. Plus de la moitié des élèves déficients visuels utilisent un matériel pédagogique adapté : ordinateur pour prise de notes, logiciel d’agrandissement d’écran ou de synthèse vocale. Malgré les progrès techniques, les aides visuelles ne permettent pas de récupérer une vision parfaite.

Le mode sonore

L’information orale est essentielle. On peut faire appel à des lecteurs ou recourir à des aides techniques. Des logiciels de synthèse vocale ou des lecteurs d'écran permettent de restituer une version sonore du texte à l’écran. Certains élèves enregistrent les cours. Des livres sont disponibles sur support audio et numérique.

Le braille point par point

Si l’élève n’a pas suffisamment de vision pour lire ou écrire comme les autres, il peut apprendre le braille, seul moyen pour lire et bien maîtriser l’orthographe : un système d’écriture composé d’une série de points en relief lus avec les doigts. Un ordinateur avec plage braille permet à l’élève de prendre des notes en cours, d’effectuer ses devoirs et des recherches documentaires sur Internet, de communiquer par mail.

L’accompagnement des élèves en situation de handicap visuel

Selon son projet pédagogique, l’élève peut participer à des séances de soins dispensées par les professionnels d’un S3AIS (service d’aide à l’acquisition de l’autonomie et à l'inclusion scolaire) : ophtalmologiste, psychologue, orthoptiste, instructeur de locomotion, ergothérapeute. Les professionnels du S3AIS peuvent assurer les tâches de transcription braille des manuels et des contrôles prévus par les enseignants.

Imprimer

À lire aussi

Les publications de l'Onisep

Handicap visuel, collection Annuaire handicap
Handicap visuel
* Prix hors frais de port