Les troubles moteurs

La scolarisation des élèves ayant des troubles moteurs

L'élève en situation de handicap a droit à la scolarisation. Selon ses besoins, différents modes de scolarisation lui seront proposés, avec un accompagnement spécifique.

Scolarisation handicap moteur

Le droit à la scolarité

Tout élève en situation de handicap et suffisamment autonome, doit pouvoir bénéficier d'une scolarité dans une classe ordinaire d'école élémentaire, de collège ou de lycée. La loi du 11 février 2005 pose le principe d'un accès de droit à l'éducation dispensée si possible dans l'établissement scolaire ordinaire le plus proche du domicile.

Les différents modes de scolarisation

Plusieurs modes de scolarisation sont possibles :

  • dans une classe ordinaire. Dans ce cas, une personne en charge de l'aide humaine peut accompagner l'enfant handicapé dans la classe selon ses besoins ;
  • avec l'appui d'un dispositif Ulis (unité localisée pour l'inclusion scolaire) à l'école, au collège ou au lycée;
  • dans un établissement médico-social.

Les élèves d'Ulis suivent les cours avec les élèves des classes ordinaires.

L'accompagnement de l'élève

Quel que soit le mode de scolarité choisi, l'élève handicapé doit avoir accès à des séances de soins et de rééducation : dans un CAMSP (centre d'action médico-sociale précoce) pour les très jeunes, ou avec le Rased (réseau d'aides spécialisées aux élèves en difficulté), avec un Sessad ou SESSD (service d'éducation spécialisée et de soins à domicile), pour les élèves scolarisés individuellement ou avec l'appui d'une Ulis.

Dans certains cas, ces soins peuvent se faire au sein de l'établissement scolaire. Dans un établissement spécialisé, scolarité et soins sont proposés par la même équipe.

Imprimer

Les publications de l'Onisep

Handicap moteur, collection Annuaire handicap
Handicap moteur
* Prix hors frais de port