Un café Joyeux

Des cafés où le service est assuré uniquement par des personnes en situation de handicap, c'est le nouveau concept du café Joyeux. Il compte deux établissements, l'un à Rennes, l'autre à Paris. Visite du café de Rennes, ouvert depuis décembre 2017.

Café Joyeux_1

Des serveurs comme les autres

Huit jeunes adultes en situation de handicap mental assurent le service dans une ambiance chaleureuse et une décoration attrayante. Ils préparent sur place plats, pâtisseries et boissons chaudes et froides. Ils tiennent également la caisse, et sont discrètement encadrés par deux responsables. Toute la préparation se fait derrière le comptoir, en présence des clients, et chacun assure sa mission avec efficacité et en toute autonomie.

Des parcours divers

Justine, bientôt 27 ans, et Vianney, 21 ans, nous présentent leur parcours et leur activité au sein du Café Joyeux. Tous deux ont une forte motivation et l'envie de travailler en milieu ordinaire. À leur arrivée, aucun d'entre eux n'avait une formation en restauration. Ils se sont formés "sur le tas".

Justine a suivi plusieurs formations, le BTS "services et prestations des secteurs sanitaires et social" et le BTS "notariat". Un parcours long et sinueux, à l'image de la découverte, récente, de son handicap. Après un stage de 15 jours au Café Joyeux, elle a poursuivi par un contrat de travail, 17 heures par semaine. Progressivement, elle augmente son temps de travail, et vise la prochaine étape, 35 heures. "J'aime bien avoir mon territoire à moi toute seule", explique-t-elle en parlant de son travail. Elle précise aussi que maintenant elle "arrive mieux à s'intégrer dans un groupe".

Vianney, quant à lui, a suivi un parcours en IME (institut médico-éducatif) en région parisienne, puis en Esat (établissement et service d'aide par le travail). Il trouve que le rythme est soutenu quand il y a beaucoup de monde. Ce qui lui plaît le plus, c'est de "servir les gens et faire des boissons à la machine".

Une formule à essaimer

Toute l'organisation du café reflète un grand professionnalisme, et une ambiance de travail très sereine. Antoinette encadre les jeunes employés avec efficacité. Développer la polyvalence et faire plaisir à chacun, faire preuve d'ingéniosité, telle est sa feuille de route. Avant de travailler pour le Café Joyeux, elle n'avait pas de connaissance spécifique du handicap, elle a appris sur le terrain. Elle s'appuie sur les conseils en ressources humaines de Grégoire, issu, lui, du secteur du handicap. À l'image du café de Rennes ou de Paris, inauguré le 21 mars 2018, d'autres cafés Joyeux vont ouvrir en France.

 

Imprimer

À lire aussi

Sur le même sujet

Sur le web

Les publications de l'Onisep

  • Les métiers de l'hôtellerie et de la restauration
    collection Parcours
    parution en octobre 2014
    Un grand choix de formations, des métiers pour tous les goûts avec de bonnes perspectives d'emploi
* Prix hors frais de port