Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Sciences et métiers

Technicien/ne biologiste

Au sein d’un laboratoire d’analyses médicales vous débutez votre stage d’observation 3e auprès d’un/e technicien/ne biologiste.

© Onisep

Modalités pratiques

  • Disciplines : mathématiques, physique-chimie, SVT
  • Niveau : 3e

 

Découverte du métier

En utilisant un navigateur de votre choix, consultez les sites web suivants :

 

À vous de jouer !

Au sein d’un laboratoire d’analyses médicales vous débutez votre stage d’observation 3eauprès d’un/e technicien/ne biologiste.

 

Cas n°1

Prévoyant d'avoir prochainement un enfant, deux futurs parents veulent se rassurer.

Mme X connait plusieurs cas de thalassémie dans sa famille et est donc inquiète d’une possible transmission à son futur enfant. M. et Mme X en parlent en famille et décident de faire les prélèvements sanguins nécessaires.

Par solidarité, la sœur de M. X, arrivant d’Espagne et le frère de Mme X, originaire comme sa famille d’Inde, décident de se faire dépister également.

Le prélèvement est effectué par la même infirmière, le même jour, en même temps, le matin d’une réunion de famille.

Les résultats obtenus par le laboratoire sont les suivants :

Mme X : positive / frère de Mme X : négatif/ M. X : positif/ sœur de M. X : négatif.

Vous êtes très surpris/e (Y-a-t-il eu une inversion de tubes ?) car votre professeur/e de SVT avait pris la thalassémie comme exemple dans son cours de maladie se trouvant à l’intérieur d’une même famille. Le/la technicien/ne de laboratoire qui vous encadre vous demande de faire une petite recherche internet sur cette maladie.

1) Les parents ont-ils raison de s’inquiéter ? (Les documents ci-joints peuvent vous aider à la répondre à la question.)

2) Le/la technicien/ne de laboratoire vous demande votre avis : que pouvez-vous lui proposer pour rassurer les parents ? Quels examens conseillez-vous à la mère et à son futur bébé ?

 

Cas n°2

Madame Y, qui fait le ménage dans votre laboratoire, est enceinte. Elle est inquiète car elle sait que dans sa famille se trouvent plusieurs porteurs de la thalassémie. Un matin, elle parle de ses inquiétudes à votre maître de stage, alors que vous êtes avec lui/elle au labo.

Le/la technicien/ne de laboratoire vous demande votre avis : que pouvez-vous proposer à Madame Y pour la rassurer ? Quels examens lui conseillez-vous, à elle et à son futur bébé ?

 

Cas n°3

Un technicien biologiste s’entretient avec la responsable du labo.

Il pense qu’une erreur de prélèvement (tubes mal étiquetés par l’infirmière ?) a été faite au sein de la famille Z, qui consulte pour un test de dépistage à la thalassémie et dont les résultats sont les suivants :

– Madame Z a un test positif à la thalassémie ;

– le frère de Madame Z a un test négatif ;

– Monsieur Z a un test positif ;

– les sœurs de Mr Z ont un test négatif.

Le technicien soutient que les tubes de Monsieur Z et du frère de Madame Z ont été tout simplement échangés.

Le/la médecin prétend que c’est peut-être plus compliqué que cela et veut demander des examens complémentaires.

Pris par d’autres dossiers, ils n’ont pas le temps de trancher la question.

Ils vous ont demandé une recherche internet sur le sujet et vous avez trouvé des documents (voir la fiche ressources).

Faire un bilan de ce que vous avez remarqué, puis leur proposer une explication.

 

Fiche ressources

 

Témoignage d'un professionnel

Stéphane, 32 ans, technicien biologiste au CHU de Besançon

Pourriez-vous présenter votre fonction en quelques mots ?

Ma fonction est de préparer des lames pour que des médecins puissent les lire au microscope. Les tissus à observer arrivent frais ou fixés dans du formol. Nous remplaçons l’eau de l’échantillon par de la paraffine ce qui le rend dur. Ensuite nous coupons au microtome de fines lamelles que nous disposons sur une lame de microscope. Après coloration des différents éléments (cellules, noyaux, fibre…) nous rendons les lames au médecin qui se charge du diagnostic.

Dans quelle structure ou service travaillez-vous ?

Je travaille au Centre hospitalier de Besançon en anatomie pathologique en tant que technicien de laboratoire.

Quelles études avez-vous suivies pour devenir technicien biologiste ?

BTS Biotechnologie : son programme m’a plu et j’ai toujours été attiré par les sciences (physique, math, SVT).

Au quotidien quelle est votre tâche ou activité préférée ?

Ce que je préfère est justement la variété des tâches qui me sont demandées. Nous effectuons avec mes collègues un roulement et cela me convient très bien.

Quelle tâche/activité liée à votre fonction vous parait la moins agréable ?

Le moins agréable est de ne pas avoir un résultat à la fin de nos manipulations car une fois les résultats acheminés chez le médecin, nous n’avons pas de suite concernant le diagnostic. Nous dialoguons avec les médecins plutôt pour régler les problèmes techniques (temps de coloration, technique de prélèvement…).

Quelle est l’importance du travail d’équipe/travail individuel dans votre métier ?

L’importance du travail d’équipe est primordiale même si elle peut être parfois difficile en fonction du caractère de chacun. Tous nos gestes dépendent de ceux d’un collègue, donc une bonne organisation est capitale.

L’échange, le travail en commun avec d’autres techniciens biologistes est-il fréquent ?

À l’intérieur du service, l’échange est permanent (collègues, médecins) pour affiner les protocoles. Chacun fait son travail dans une chaine d’acteurs pour le bien du patient en général.

Avez-vous un contact avec vos patients/le public ?

Aucun contact.

 

  

À lire aussi