Sciences et métiers

Ingénieur/e analyste de l′air / pic de pollution

Les stations de surveillances de l'air indiquent un pic de pollution. Tu dois analyser les mesures et rédiger un texte pour une lettre d'information sur la qualité de l'air.

© Alain Potignon / Onisep

Modalités pratiques

  • Disciplines : physique-chimie, SVT, technologie-SI
  • Niveaux : 4e, 3e

 

Découverte du métier

Rechercher à partir des ressources proposées :

  • les qualités nécessaires pour exercer le métier d’ingénieur/e analyste de l'air ?
  • le niveau d’étude requis pour travailler dans ce domaine ?
  • quelles sont les tâches de technicien/ne de la qualité de l’air ?
  • quel est le lien entre le métier de technicien/ne et celui de l’ingénieur/e ?

Sites et ressources disponibles :

 

À vous de jouer !

Le 9 février 2012, tu as reçu des mesures des particules en suspension PM10 inquiétantes supérieures à 80 µg/m3/24h pour les stations de surveillance de la qualité de l’air de Châteauroux et de Montargis. Ce même jour, le reste de la région a affiché des mesures en PM10 autour de 70 μg/m3/24h.

L’une des activités liées au métier de l’ingénieur/e consiste à fournir des hypothèses possibles à ces valeurs élevées des particules en suspension PM10 pour les sites de Châteauroux et de Montargis. Tu rédigeras un paragraphe sur cet épisode de pollution qui fera partie de la lettre d’information bimestrielle ; La cyb’Air lettre du Centre (Janvier/Février 2012) destinée aux abonnés de Lig’air.

Tu as deviné que pour que l’ingénieur/e puisse rédiger son paragraphe sur cet épisode de pollution, le technicien, ou la technicienne, de la qualité de l’air doivent l’assurer du bon fonctionnement de l’appareil de prélèvement des particules PM10 (TEOM).

Pour bien comprendre ce métier, tu dois analyser le fonctionnement de cet appareil (fiche activité technicien de la qualité de l’air).

Tu dois ensuite réaliser le travail de l’ingénieur analyste de l’air.

Quelques coups de pouce pour la résolution du problème :

  • Quels sont les indices Atmo pour ces 2 agglomérations ? En quoi ces valeurs sont-elles inquiétantes ?
  • Quelles sont les effets sur la santé d’une quantité trop élevée de PM10 dans l’air ? Quelles étaient les conditions météorologiques du 9 février 2012 ?
  • Quelles peuvent être les conséquences de ces conditions météorologiques sur les activités humaines, en particulier dans les habitations ?
  • Quelles sont les origines possibles des fines particules PM10 produites le 9 février ?
  • Comment sont produites ces fines particules ? Comment limiter leur production ?

 

Fiches ressources

 

Documents pour les enseignant-e-s

Imprimer

À lire aussi