7 femmes : 7 parcours de réussite

Sept femmes de formation, secteur professionnel et personnalité très différents présentent leur parcours de réussite. Partez à la rencontre de Angelica Lim, Aurélie, Caroline, Tiphaine, Coline, Virginie et Cécile et découvrez des univers aussi variés que la mécatronique, la sécurité, le graphisme 3D, l'armée, l'informatique ou la mécanique.

Diaporama - Portrait de 7 femmes au parcours professionnel d'excellence

Angelica - égalité

Angelica Lim, ingénieure informaticienne spécialisée dans la robotique

"C’est vraiment dommage qu’il n’y ait pas plus de femmes en robotique et en informatique. Il y a peu de personnes qui savent que les premiers programmeurs du monde étaient des femmes."

Aurelie - égalite

Aurélie, ingénieure mécatronicienne

Femme et spécialiste de la mécatronique, un profil rare, qui conduit aujourd'hui Aurélie à concevoir une structure robotisée à la pointe des avancées technologiques : un exosquelette qui aidera l'individu à porter une charge sans effort.

Caroline - égalite

Caroline, ingénieure mécanique dans l’aéronautique

"Le métier se féminise pas mal. Avec le bagage théorique adéquat, tout le monde peut interpréter un phénomène mécanique. Après, les femmes, nous avons ce côté organisation, vue d’ensemble qui peut représenter un atout."

Virginie - égalite

Virginie Pigeon, sapeur-pompier

"Il y a des interventions avec des personnes âgées ou des femmes enceintes, où les victimes apprécient que ce soit un personnel féminin et les collègues aussi apprécient."

Coline - égalite

Coline Pinese, post-doctorante en biomatériaux médecine régénérative 

"Ma promo de master était plus féminine que masculine. La différence va peut-être plutôt être à un niveau supérieur, c’est-à-dire à des postes de responsables où il y a moins de femmes qui le sont. En tant que femme, je me sens complètement à l’aise dans mon poste. Mes responsables masculins me donnent toute confiance et toute liberté dans mon évolution."

Cécile - égalite

Cécile Sauce, militaire de rang

"Il faut d’abord être volontaire, il faut être rigoureux, avoir la maîtrise de soi. Et surtout avoir l’esprit d’initiative et ne pas avoir peur de partir à l’étranger, loin de sa famille. C’est une expérience extraordinaire puisqu’on apprend à connaître certaines personnes qu’on ne connaît pas."

Tiphaine - égalité

Tiphaine, graphiste 3D jeu vidéo 

"Une chose essentielle pour mon métier, c’est qu’il ne suffit pas d’adorer jouer aux jeux vidéo pour travailler dans ce milieu. Graphiste ce n'est pas jouer toute la journée, c’est un métier. Mais si on est passionné, qu’on aime ça et qu’on se donne à fond, il n’y a pas de raison que ça ne passe pas."

 

Cliquez sur une vignette pour lancer le diaporama puis sur le titre pour afficher la vidéo ou l'article associé.

Imprimer