Logistique et transport

Les métiers et l'emploi dans le transport et la logistique

Le secteur transport-logistique poursuit sa mutation pour s’adapter à l’internationalisation des échanges, aux nouveaux modes de consommation, à l’essor du e-commerce, à l’informatisation et à l’automatisation des process, ainsi qu'aux contraintes environnementales. Tour d'horizon des métiers et du marché de l'emploi.
 

Vidéo 1 - Conductrice de voyageurs | Vidéo 2 -  responsable d'équipe logistique | Vidéo 3 - conductrice de train | Vidéo 4 - chauffeur chargeur | Vidéo 5 - batelier  | Vidéo 6 - capitaine de marine marchande | Vidéo 7 - opérateur livraison colis | Vidéo 8 - déménageur | Vidéo 9 - "Ce sera moi" : Tristan, pilote de ligne

Transport routier : pros de la conduite recherchés

Sur la route, exercent des routiers, des conducteurs livreurs sur véhicule léger, des conducteurs de car ou de bus, des chauffeurs de taxi, mais aussi des ambulanciers, des déménageurs... Les routiers parcourant de grandes distances à l'international sont de moins en moins nombreux : la majorité des transports s'effectuent sur moins de 100 km.

Le transport routier de marchandises (fret) et le déménagement concentrent environ le tiers des emplois du secteur. L'explosion du e-commerce favorise l'activité des livreurs sur courte distance. De son côté, le transport de voyageurs par car se développe et crée des postes. Tandis qu'en ville, les taxis sont de plus en plus concurrencés par les VTC (voitures de tourisme avec chauffeur). Les conducteurs sont majoritaires. De nouvelles compétences sont attendues en informatique embarquée, en relation commerciale et en écoconduite (moins consommatrice de carburant).

Transport aérien : recrutement de pilotes de ligne

Dans l'aérien, les personnels d'exploitation (piste, escale, gestion du trafic, fret) sont les plus nombreux, suivis du personnel navigant commercial (hôtesses et stewards) et du personnel de maintenance.

Moins de 100 000 personnes travaillent dans le transport aérien. Dans ce secteur, l'activité est cyclique et la concurrence entre compagnies est importante.

Transport ferroviaire : des besoins en conducteurs de train

Dans le ferroviaire, aux côtés des conducteurs qui exercent un emploi directement lié au transport, on trouve, comme dans le secteur aérien, des techniciens chargés de la maintenance ou de la régulation de la circulation des trains et des métros. Ainsi que des commerciaux et des agents d'escale chargés d'accueillir les voyageurs.

Malgré l'ouverture à la concurrence du fret et du transport de voyageurs à l'international, la SNCF assure la quasi-totalité du trafic voyageurs et plus de la moitié du fret ferroviaire. Bien qu'allégeant son effectif, le groupe offre de nombreux emplois chaque année. La SNCF, comme la RATP en Île-de-France, assure la formation en alternance de conducteurs, de techniciens d'exploitation ou de maintenance et d'agents commerciaux.

Transport maritime/fluvial : batellerie ou marine marchande

Dans le transport maritime, les officiers de la marine marchande ont suivi une formation réputée à l'international, ce qui leur permet de se faire recruter aussi bien sous pavillon français que sous pavillon étranger. Ils assurent la navigation, en veillant à la sécurité, et encadrent des matelots et des mécaniciens. Ils sont commandants, seconds capitaines (assistant le commandant) ou chefs mécaniciens. Par ailleurs, le développement de la croisière et du yachting génère des emplois.

Dans le transport fluvial, les postes à responsabilités se développent : responsable d'une unité de transport intégrée à une flotte (ensemble de véhicules de transport d'une entreprise) ou responsable d'une entreprise artisanale de transport. Voies navigables de France (VNF), l'établissement public qui gère les rivières et canaux navigables, s'entoure de spécialistes en contrôle-qualité en environnement, en hydraulique, en sécurité et risques professionnels... Le transport de marchandises (fret) sur les cours d'eau va lui aussi se développer comme co-alternative moins polluante au mode routier. Majoritaires, les artisans bateliers se partagent le marché avec les compagnies de transport fluvial qui emploient des salariés. Ces derniers sont aussi en croissance dans le tourisme fluvial.

Logistique : de la réception à l'expédition, une chaîne de pros

La logistique est souvent une activité interne aux entreprises, notamment dans des secteurs comme l'agroalimentaire, l'automobile, la pharmacie... Par ailleurs, de nombreuses sociétés sont spécialisées dans l'affrètement ou les prestations logistiques pour le compte d'entreprises. Les nouvelles technologies occupent une place de plus en plus importante : progiciels de gestion intégrée, systèmes de géolocalisation, identification par radiofréquence RFID et NFC... pour assurer la traçabilité des produits dans l'entrepôt et gérer les stocks, QR Code, robots de palettisation...

Le e-commerce et la mondialisation des échanges dopent l'emploi.

En logistique, les ingénieurs ou directeurs logistique, aussi appelés managers supply chain, coordonnent l'ensemble de la chaîne logistique : opérateurs, préparateurs de commandes et caristes, gestionnaires des stocks et responsables d'entrepôts. Gravitent aussi autour de cette chaîne des acheteurs, des responsables d'approvisionnement, des chargés de planning transport, des responsables de flotte, des affréteurs, etc. À l'international, interviennent des agents de transit, des assistants déclarants en douane...

Imprimer

À lire aussi

Sur le web

Les publications de l'Onisep

Les métiers du transport et de la logistique , collection Parcours
Les métiers du transport et de la logistique
Les métiers du transport routier et de la logistique, collection Zoom sur les métiers
Les métiers du transport routier et de la logistique
* Prix hors frais de port