Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Banque, assurance

En direct d’une agence bancaire

Partager la vie d’une agence bancaire de la Société Générale pendant toute une journée permet de comprendre combien parler "du banquier" est restrictif. Il y en a plusieurs, selon les clientèles prises en charge, selon leurs différents parcours préalables. Reportage en images.

En direct d’une agence

Cliquez sur une image pour afficher le diaporama

Matdlline Alphanord, Chargée d’accueil à portefeuille (CAP)

Matdlline Alphanord, chargée d’accueil

Provisoirement rattachée à cette agence, cette titulaire d’un BTS (brevet de technicien supérieur) commercial assume tout à la fois un rôle de chargée d’accueil au guichet et gère un portefeuille de clients.

Conseil : La Société Générale ? Elle y a fait ses premiers pas professionnels lors d’un stage. "La fidélité, ça paie", avec une embauche à la clé. Et une promotion elle attend sa nomination comme conseillère clientèle dans une autre agence, grâce à la formation continue.

Nouri Kaltouma, Chargée d’accueil

Nouri Kaltouma, chargée d’accueil

Pas de parcours linéaire pour Nouri Kaltouma. Sitôt son DUT (diplôme universitaire de technologie) GEA (gestion des entreprises et des administrations), elle a fait les marchés. Et son expérience de terrain, son contact aisé avec la clientèle ont séduit la Société Générale.

Conseil : Avoir une grande maîtrise de soi ! Sur plus de 100 opérations par jour, il y a forcément des clients pressés, agressifs… Rester pro : un comportement qui se travaille.

Sandra Verhaegen, Directrice adjointe de l’agence

Sandra Verhaegen, directrice adjointe de l’agence

Titulaire d’un BTS commercial, elle seconde le directeur et gère un portefeuille de 380 clients.

Conseil : Pour profiter de la promotion interne, il faut accepter de reprendre les études, deux jours de cours tous les 15 jours. Et des examens à préparer. "Mais le jeu en vaut la chandelle !"

Olivier Maroudin, Directeur d’agence

Olivier Maroudin, directeur d’agence

Encore un bel exemple de trajectoire ascendante, qui plus est rapide, qu’offre le secteur bancaire. La petite quarantaine, il pilote une agence dotée d’une vingtaine de salariés, avec pour seul bagage un BTS commercial.

Conseil : Lui qui se considère comme "à la tête d’une petite entreprise" estime que ne pas compter ses heures est indispensable, histoire d’être le plus disponible pour son équipe en journée.

Arnaud Le Gouic, Conseiller clientèle

Arnaud Le Gouic, Conseiller clientèle

Ce qui l’attire depuis le départ ? L’international. Après un bac tertiaire et de solides bases commerciales acquises en BTS, il poursuit 3 ans en école de commerce et se spécialise en affaires internationales. Aujourd’hui, il gère les comptes des salariés internationaux de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Conseil : Sans pour autant offrir des postes à l’international aux tout jeunes diplômés, ce secteur compte des opportunités qui élargissent l’horizon.

Benjamin Vallier, Conseiller clientèle professionnelle

Benjamin Vallier, conseiller clientèle professionnelle

Profil atypique, il vient de l’expertise-comptable, avec un DESCF (diplôme d'études supérieures comptables et financières) et un master 2 en gestion internationale fortune en poche. Ses clients ? Des commerçants, des patrons de PME (petites et moyennes entreprises)…

Conseil : des hommes et des chiffres, tel est le cocktail qui séduit Benjamin Vallier et qui lui a fait quitter le monde de la comptabilité pure. "Il y a des carrières multiples à faire dans la banque, avec des points de départ différents."

Emmanuel Troger, Conseiller en gestion de patrimoine

Emmanuel Troger, conseiller en gestion de patrimoine

Assurance, courtage... il a accumulé 13 ans d'expérience, après son bac+5 en école de commerce, avant d'intégrer la Société Générale. L'intérêt du secteur ? Crédits, placements... la diversité des demandes des clients.

Conseil : Faire preuve de patience, car la gestion de patrimoine n’est accessible qu’après avoir occupé un poste de conseiller clientèle. Et accepter de rester un éternel étudiant : la réglementation évolue en permanence. "Il faut sans cesse se mettre à jour. On n'apprend pas son métier une fois pour toutes."

Sylvie Falicon, Conseiller clientèle

Sylvie Falicon, chargée de clientèle particuliers

Secrétaire commerciale, téléconseillère… son BTS commercial en poche, elle se frotte à plusieurs activités avant de décrocher un poste à la Générale.

Conseil : Être persévérant dans ses relations clients. "Avec un objectif de 22 contacts à réaliser par semaine, l’idée est de se rappeler aux bons souvenirs de ceux que l’on n’a pas vus en agence pendant l’année écoulée, histoire qu’ils pensent à nous le jour où…".

© Grégoire Maisonneuve / Onisep

Huit professionnels racontent la banque

93, avenue Paul Doumer, Paris 16e. C’est l’adresse de l’une des plus grosses agences de la Société Générale, avec 25 collaborateurs. Design aéré, habillé de rouge et de noir, les couleurs de la banque, cette agence compte plus de 10 000 clients. Parmi la clientèle de cette agence : des particuliers, mais aussi des médecins, des artisans, des experts comptables, des avocats, ou bien encore des patrons de PME. Autant de situation différentes, souvent synonymes de gros revenus. Et c’est à chacun son banquier, et son étage. Au rez-de-chaussée, les opérations courantes. Aux étages, les gros portefeuilles.

Huit collaborateurs de l’agence de Passy racontent leur quotidien et leur parcours. Pour en savoir davantage sur leurs métiers, reportez-vous au titre de la collection Parcours, dédié aux métiers de la banque, de la finance et de l’assurance.

À lire aussi