Agriculture

Les métiers et l'emploi dans l'agriculture

Traitement des champs guidé par GPS, suivi de cultures sous serres par ordinateur, robots de traite, automates distribuant l'alimentation des animaux... les nouvelles technologies font évoluer le métier d'agriculteur. Un métier qui génère de nombreux emplois dans les activités de production, de conseil et de commercialisation.

Vidéo 1 - Patrick, maraîcher | Vidéo 2 - Lionel, pépiniériste | Vidéo 3 - Sylvain, agriculteur | Vidéo 4 - Vanessa, éleveuse | Vidéo 5 - Julien, ouvrier viticole | Vidéo 6 - Frédéric, mécanicien-chauffeur

Les pratiques évoluent

Sur environ 854 000 professionnels permanents de l'agriculture, 67 % travaillent à leur compte. Si le nombre des exploitations baisse régulièrement, des milliers sont à reprendre chaque année. Une exploitation sur deux sera à céder dans les 10 ans à venir. Pour sécuriser leur installation, de nombreux jeunes agriculteurs choisissent de s'associer. Cela concerne 65 % des jeunes exploitants bénéficiant d'aides à l'installation. Il est conseillé d'acquérir une expérience professionnelle avant de se lancer dans la conduite d'exploitation.

Cherchant à augmenter leurs revenus, de nombreux agriculteurs élargissent leur activité en fabriquant et en vendant des produits fermiers ou en louant des gîtes. Certains se tournent vers de nouvelles pratiques, comme la vente directe aux consommateurs ou la conversion à l'agriculture biologique. Sachant que les exploitations converties au bio ont besoin de deux fois plus de main d’œuvre, des emplois devraient être créés.

Logiciels de gestion de troupeaux, robots, drones chargés de surveiller les cultures... L'agriculture connectée impacte de plus en plus l'activité agricole et fait apparaître de nouveaux besoins du côté des métiers du conseil. De plus, des start-up spécialisées dans le numérique se positionnent sur ce créneau.

Bien qu'en difficulté le secteur agricole recrute

Les 475 000 exploitations agricoles françaises produisent 75 milliards d'euros de produits agricoles : depuis 10 ans, la France est le premier producteur européen. Le secteur connaît cependant de réelles difficultés et les résultats financiers des exploitants sont en baisse, en particulier dans l'activité d'élevage. Pour autant, un chef d'exploitation agricole sur quatre déclare vouloir embaucher ce qui se traduit par le recrutement de 34 000 salariés permanents chaque année. Certains postes sont difficiles à pourvoir faute de candidats qualifiés. Sont particulièrement recherchés les conducteurs-mécaniciens d'engins agricoles, les agents d'élevages bovins et porcins, les agents et les chefs de culture en particulier en maraîchage et en horticulture, ainsi que les agents viti-vinicoles polyvalents.

Dans les activités de services, certains profils sont également très attendus. C'est le cas des techniciens en mécanique agricole que les constructeurs d'engins et les entreprises de travaux agricoles peinent à recruter. De même, les commerciaux ayant une compétence en agronomie ou en agroéquipement sont promis à de belles carrières dans l'activité de vente et de conseil en agrofournitures ou machinisme agricole.

Environ 12 % de l'activité agricole sont réalisés par des travailleurs saisonniers. Une offre d'emplois qui permet à des jeunes en formation de découvrir différents modes de production et ainsi d'affiner leur projet.

Imprimer

Les publications de l'Onisep

Les métiers auprès des animaux, collection Parcours
Les métiers auprès des animaux
Les métiers de l'agriculture et de la forêt, collection Parcours
Les métiers de l'agriculture et de la forêt
* Prix hors frais de port