Sommaire du dossier

Ma 1re année
Bac pro Technicien du bâtiment : Organisation et réalisation du gros œuvre
Bac pro Technicien du bâtiment : Organisation et réalisation du gros œuvre
Technicien du bâtiment : Organisation et réalisation du gros œuvre

Au lycée professionnel Domaine d’Eguilles à Vedene (84), Louca est en première pro technicien du bâtiment : organisation et réalisation du gros œuvre (TB ORGO). La maçonnerie le passionne. Rencontre avec le lycéen qui revient sur son année de seconde.

Pourquoi avoir choisi cette formation ?

Louca apprécie le côté concret du métier. Sa spécialité, c’est le gros œuvre. "J’ai choisi cette formation parce que le métier de maçon permet de laisser une preuve derrière nous. Lorsque l’on construit un bâtiment, on peut retourner le voir 10 ou 15 ans après. On laisse une trace de notre travail." Son orientation s’est faite naturellement : "Mon père était couvreur. Parfois, je l’aidais pendant les vacances", se souvient-il. Cela m’a permis d’acquérir les bases. Tout ce qui touche à l’habitat me plaît." 

À quoi ressemble une semaine de cours ?

À côté des matières générales, 2 heures d’arts appliqués et 11 heures d’ateliers par semaine permettent de se former au métier. Louca apprend à réaliser un mode opératoire : "Avant de monter les murs, on calcule combien il faut de parpaings pour réaliser l’ouvrage, ou encore le cubage de mortier dont on a besoin. Et on établit un mode opératoire, c’est obligatoire", explique-t-il. Cela consiste à définir à l’avance le procédé qui permettra de monter le mur. "C’est comme un mode d’emploi ou la notice d’un meuble à monter."

Qu’apprend-on en atelier ?

La classe de Louca compte 12 élèves, un effectif réduit qui permet à chacun de se concentrer sur la réalisation de petits ouvrages. "On a beaucoup d’heures d’atelier. Cela aide à manipuler et à travailler. On apprend à faire un coffrage, un linteau ou une poutre." Louca découvre la technique du débit de planches à l’occasion de la réalisation du coffrage : "On apprend à mesurer toutes les planches qui seront utilisées pour le coffrage, à les découper en fonction du nombre de planches nécessaires et selon différentes tailles."

Comment se déroulent les stages ?

"En 1re année, on a 2 stages, un de 3 semaines et un de 4 semaines", précise Louca. S'il n’a pas pu effectuer le premier pour des raisons médicales, il a réalisé le second dans une entreprise de maçonnerie. "Pendant ce stage, on a monté la carcasse d’une maison et j’ai fait du terrassement." Louca apprécie l’esprit d’équipe de l’entreprise : "Je trouve que ce n’est pas pareil d’être au lycée ou en stage. En entreprise, on apprend plus vite parce qu’on est sur le terrain, pour moi cela favorise le métier."

Quels projets ?

L’année de seconde a permis à Louca de progresser et d’envisager sereinement la poursuite de ses études après le bac. "J’aimerais continuer mes études. J’hésite encore entre un DUT génie civil construction durable, c’est-à-dire ce qui concerne la maçonnerie, et des études d’architecture. Cela m’ouvrira plus de portes. Je vais réfléchir à cela et voir ce qui sera le mieux pour plus tard", conclut-il.